Faut-il s’interdire de se moquer de Normal 1er parce qu’il a envoyé nos soldats au Mali ?

Cher Monsieur Mey,

Comme je vous soupçonne d’être un tantinet susceptible, je vous prie avant toute autre chose, de bien vouloir excuser la lenteur à réagir à votre article du 8 février dernier dans le n° 289 (1) lenteur due exclusivement à un afflux d’occupations plus importantes et urgentes les unes que les autres ; c’est d’ailleurs pourquoi je n’avais pas encore eu le temps de vous lire, que déjà quelques amis (offusqués par le votre de ton) m’alertaient qu’un article m’incriminait sur R.L.

Ensuite, j’avancerai pour la défense de mon ton moqueur, la circonstance grandement atténuante d’être tombée dès mon plus jeune âge dans un profond bain de jeux de mots, galéjades, contrepèteries, dérision, et autres joyeusetés, grâce aux gènes de l’humour transmis par mon cher Papa… hérédité dont, contrairement à vous, je m’accommode fort bien, la revendique haut et fort, et vais même jusqu’à me vanter.

Ceci étant dit, savourez bien ces courtes et uniques « excuses » car je n’ai pas l’intention, même si c’est actuellement très prisé, de me vautrer dans la repentance parce que je vous ai « agacé ».

Malgré votre admiration pour monsieur Hollande et ses actions, il me semble utile, voire même indispensable de savoir prendre du recul et examiner les évènements actuels au travers d’un prisme les parant de couleurs joyeuses, sans lesquelles beaucoup d’entre nous verseraient vite dans la déprime. Alors pardonnez-moi si je fais souvent le guignol… beaucoup s’amusent de mon second degré et ne s’offusquent pas de mon impertinence destinée à amuser la galerie.

Entendons-nous bien, vous avez entièrement le droit de ne pas partager mes points de vue et mes idées, et je n’écris pas dans R.L. pour être encensée et adulée par une cour béate applaudissant à tous propos, sinon j’aurais fait « Claudette » ou encore « Femme politique au P.S. ».

Toutefois je suis un peu interloquée, qu’après avoir brocardé le ton sur lequel je m’exprime, vous enfourchiez sans complexe celui du pédant donneur de leçon ; je vous ai connu (dans vos précédents écrits) bien moins intolérant et intransigeant.

C’est ainsi que le 22 novembre dernier dans le numéro 278 de R.L., et bien qu’étant moi-même hostile au mariage homo, j’y louais votre article du 20 novembre dans le même numéro, soulignant la retenue et la diplomatie de vos propos qui m’avaient donné envie de peaufiner mon argumentation et de la partager avec vous. (2) – (3)

De nature « soupe au lait » je peux comprendre qu’on s’échauffe vite à certains propos, toutefois il me semble préférable de chercher des arguments aptes à nous rafraîchir les idées et retrouver rapidement l’ esprit de tolérance indispensable à toutes confrontations .. sinon on reste « entre soi », certain de n’être jamais contredit, ce qui est je vous l’accorde, très contrariant.

Mais avant de nous quitter (adhérente également à R.R. je nous pensais sur la même longueur d’ondes), permettez-moi de vous donner quelques éclaircissements qui semblent vous avoir échappés :

1/ François Hollande n’est pas un « bien-aimé-président-dictateur » ni même François II :

Explications de texte : « bien-aimé » = second degré bien sur, je ne peux pas le saquer !
« président » : hélas par la volonté d’une très courte de majorité le 6 mai, apparemment bien évaporée depuis  si j’ai bien lu les derniers sondages !
« dictateur » : tant pis si cela vous contrarie, je persiste : un président qui refuse une insistante demande de référendum, méprisant ainsi plus d’un millions de personnes descendues dans la rue, est un dictateur et rien d’autre !
« François II «  : la encore c’est du second degré ; je ne faisais pas allusion à la succession de François 1er roi de France, mais à celle de François Miterrant qui en son temps se prenait pour Dieu !

2/ Vous constatez avec effarement et tristesse à quel point la France est seule. Terriblement seule.

Moi aussi, Monsieur Mey, sauf qu’il n’est pas impossible que la raison en soit peut-être sa propension à toujours donner des leçons au monde entier, ce qui est particulièrement mal venu à notre époque où on se laisse bouffer sur notre propre sol, par les exigences sans fins des immigrés qui d’affamés chez eux, se transforment très vite en affameurs chez nous !

Que Hollande ait eu raison d’intervenir au Mali, d’accord avec vous. Mais ne pouvait-il pas attendre quelques jours que ses copains de l’U.E. le rejoignent au lieu de partir bille en tête, justement avant tout le monde… alors qu’il est absolument incapable de faire régner l’ordre et le respect de nos loi en France !

Pour moi cette précipitation était due à l’urgence de détourner les citoyens d’une part de leur intention de défier le pouvoir en défilant, et d’autre part de sa vertigineuse descente de popularité dans les sondages.

3/ Au moment où la France s’honore et se grandit en « ayant les couilles » d’aller combattre en première ligne, par le fer et le feu, le fascisme islamiste meurtrier…

Sans rire ! avoir ce qu’il faut là où il faut, pour moi ce n’est pas poursuivre quelques islamistes qui s’enfuient (les autres étant déjà loin), mais bien plutôt avoir le courage de faire le ménage chez soi avant d’aller balayer chez les autres, et cesser par exemple, de prétendre que chez nous ce sont des islamistes (sous-entendu gentils et inoffensifs) alors qu’ailleurs ce sont des terroristes, (méchants et dangereux) puisqu’il n’y a aucune différence entre eux !

Que l’on aille secourir nos ressortissants et les maliens en difficultés, entièrement d’accord, mais je crois avoir lu quelque part que « le cirque médiatique auquel s’est livré Hollande était, outrancier et particulièrement indécent » ;  je confirme !

Encore une fois je ne vous oblige pas à partager mes opinions, mais même si cela vous défrise, cher Monsieur, je vais continuer, avec ma coiffure impeccable et ma mise élégante (sic) à médire sur les gens qui font semblant de prendre des responsabilités… ayant bien trop de respect pour ceux qui en prennent de réelles, ainsi que sur les vaniteux journaleux qui vont faire les marioles (je persiste) en Afghanistan et se fourrer eux-mêmes dans le pétrin… ayant justement bien trop de respect pour nos courageux militaires !

Et puis si mes écrits vous agacent tant que cela et que vous êtes définitivement allergique à mon humour, j’ai un excellent remède à vous proposer : NE LES LISEZ PLUS (à moins d’être maso, et là ce n’est plus de mon ressort).  Je m’en remettrai.

Moi par exemple il y a longtemps que je ne lis plus ou n’écoute plus les inepties de certains journaleux, personnages politiques, acteurs-chanteurs-sportifs auto-proclamés « artistes », qui me portent sur les nerfs, préférant me régaler chaque jour de la lecture de tous les excellents articles parus sur le Net … fussent-ils d’un avis contraire au mien, dès l’instant qu’ils sont écrits dans le respect des idées d’autrui.

Josiane Filio

(1) http://ripostelaique.com/mali-lattitude-courageuse-de-francois-hollande-merite-le-respect.html

(2) http://ripostelaique.com/je-ne-pas-homophobe-mais-je-suis-hostile-au-mariage-et-a-ladoption-homo.html

(3) http://ripostelaique.com/refuser-le-mariage-aux-homosexuels-cest-les-transformer-en-dhimmis.html


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.