Femen et Pussy Riot : des pseudo-féministes dégénérées en mission contre la Russie et la France

Le lamentable épisode  des Femen venues agresser et provoquer la manifestation de Civitas dimanche incite à chercher à comprendre pour qui et pour quoi  ce mouvement, né en Ukraine, et celui des Pussy Riot, né en Russie, font parler d’eux, ici et maintenant.

D’abord, décryptage de leur action. Un reportage nous montre la préparation du guet-apens de dimanche (car c’est bien d’un guet-apens qu’il s’agit). On voit des évaporées mettre des coiffes de nonnes et écrire sur leurs seins nus des slogans anti catholiques et pro-homosexualité. On les voit ensuite, dans un autre reportage (ah! la complaisance des médias ! ) agresser les manifestants et se faire repousser manu militari. Je n’ai aucune sympathie pour Civitas et ses actions, et encore moins pour les thèses défendues par cette association, mais il faut reconnaître que les manifestants ont été agressés. Ils sont là, dans une manifestation autorisée, en famille, avec des enfants, lorsque des p……..s seins nus (ce qui est interdit par la loi ) hurlent, les insultent et les aspergent…

L’institut Civitas va porter plainte et il aura raison. Mais il devrait aussi porter plainte contre le traitement indigne des médias qui ont pris le parti des agresseurs aux seins nus, utilisés pour mieux stigmatiser des « intégristes de catholiques »…  On appréciera notamment Libération qui écrit sans sourciller que les femelles (elles ne méritent pas un autre nom, n’ayant rien de femmes dignes de ce nom) « ont été attaquées par des membres du service d’ordre et des jeunes catholiques intégristes. » Libération ajoute même que  » L’essayiste Caroline Fourest a également été agressée (aucune video ne circule de la prétendue agression, fort bizarrement… ) et même, (là on se tient les côtes de rire) que « six députés PS ont d’ailleurs demandé la dissolution de Civitas ». Rien que ça.

Elles ont trouvé le truc, les femelles, elles attaquent, provoquent et ce sont ceux d’en face qui sont vilipendés et devraient être interdits. Pas mal trouvé… Si ça ne sent pas les barbouzes c’est tout comme, ça sent la manipulation et l’intoxication à grande échelle.

On rappellera que, dans le même ordre d’idée, la France du tout Paris et des medias s’était indignée de voir les Pussy Riot condamnées pour avoir perturbé un service religieux pour crier leur haine de Poutine. L’inévitable Duflot s’était même surpassée dans le ridicule.

Sait-elle qu’outre la perturbation de services religieux, ces dégénérées se font filmer dans un super-marché, devant la clientèle, en train de se masturber avec un poulet, ou, enceintes, en train de se faire sodomiser publiquement ?

http://fr.novopress.info/118099/pussy-riot-ne-pas-tomber-dans-lhysterie/

Soutien pour elles mais demande de dissolution du Bloc Identitaire quand des jeunes gens brandissent une banderole sur le toit d’une mosquée en construction, en restant vêtus, sans agresser personne, et sans perturber le moindre office religieux…

Alors qui sont ces femelles qui prétendent se battre pour les droits de l’homme et tout spécialement de la femme ?

Si on regarde leurs cibles, on voit que Poutine est visé en premier lieu par les deux groupes… et qu’ensuite, à Paris ce sont les chrétiens qui sont attaqués, de manière très vulgaire et grossière, afin de les pousser à la violence.

On peut s’interroger. Qui les paie ? On sait qu’en France, l’action très médiatisée du CCIF pour demander l’interdiction de l’islamophobie en France a été financée par le milliardaire mondialiste Soros. On sait que le Cran et les Insurgés de Rokhaya Diallo sont financés ouvertement par les Etats-Unis. On sait également que ce pays met le paquet pour communautariser la France, et qu’il voit d’un mauvais œil le redressement de la Russie, qui, sous l’impulsion de Poutine, retrouve sa fierté et sa place dans le monde, en s’opposant, comme en Syrie, à la politique américaine.

De l’autre côté, les gauchistes français, et toute la clique politico-médiatique, ne rêvent que de faire disparaître le catholicisme et, avec lui, un certain nombre de valeurs et de traditions qui gênent l’imposition d’une nouvelle civilisation.

D’ailleurs, les femelles des Femen ciblent directement leur ennemi : « les valeurs patriarcales qui imprègnent la plupart des pays industrialisés« . Parce qu’il n’y aurait pas de valeurs patriarcales dans les pays non industrialisés ? Intéressant…  Cette seule restriction dévoile l’objectif. Il s’agit bien de détruire nos traditions, nos valeurs, réunies en un seul adjectif, méprisant « patriarcales ». Comme s’il y avait encore des patriarches à Paris ou Moscou… Comme si les femmes n’avaient pas conquis de droit de voter, celui d’être des patriarches en jupon, et de faire les mêmes métiers que les hommes y compris la politique… précisément dans les pays industrialisés.

Ça ne tient pas debout une seconde.

Alors il est clair que cette déclaration de guerre aux valeurs patriarcales est en fait une déclaration de guerre à celles des nations qui ont encore des repères, une histoire des traditions, des origines chrétiennes, j’ai cité la Russie et la France.

J’ose faire le pari que Femen et Pussy Riot n’arrivent pas, ici et maintenant au hasard, mais qu’elles sont chargées de porter les coups ultimes à notre monde et tout particulièrement aux nations, pour mieux les faire exploser en faisant passer ceux qui essaient encore de préserver la civilisation occidentale pour des patriarches rétrogrades et tyranniques.

Est-ce un hasard si Fourest, qui parait avoir participé au montage de l’opération, est membre de la fondation Anna Lindh ?

http://ripostelaique.com/Eurabia-et-Fondation-Anna-Lindh.html

Est-ce un hasard si Bruxelles soutient les Pussy Riot et si le Parlement européen voulait leur donner le prix Sakharov de la liberté de pensée ? Pour avoir chanté dans une église et s’être fait condamner…  Rien de tout cela n’est naturel. Rien de tout cela ne peut arriver par hasard.

D’ailleurs, nos politiques, l’Union Européenne et les medias parlant d’une seule voix en faveur des Pussy Riot et des Femen, c’est trop beau pour être vrai. Elles sont ainsi désignées aux yeux des patriotes pour ce qu’elles sont, des ennemis des nations, des peuples  et de la liberté.

Décidément, le bûcher me démange, moi aussi.

Christine Tasin

Résistance républicaine


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.