Femmes : le Prophète avait la santé et Allah était si accommodant!

Pour expliquer et comprendre le sort des femmes dans l’islam, leur soumission à Dieu mais aussi aux hommes, leur condition d’infériorité leur statut d’épouse d’un mari souvent polygame… il faut aller regarder du côté d’ Allah, de Mahomet et du sort qu’il réservait à ses épouses et à ses captives. On s’aperçoit à quel point Dieu a été  complaisant avec son Prophète préféré, combien  il a dit exactement ce qu’il fallait pour arranger les affaires sentimentales et sexuelles de celui-ci. Dieu a parlé et Dieu a permis tant de choses, on peut penser que le Prophète avait un sérieux appétit qu’Allah lui a permis de satisfaire.

« Ô Prophète, nous avons déclaré licites pour toi les épouses légitimes  que tu as dotées, les captives de guerre que Dieu t’a destinées, les filles de tes oncles paternels et maternels, les filles de tes tantes paternelles  et maternelles qui ont émigré avec toi(1), de même la femme croyante qui se donne à toi pour peu que tu acceptes de l’épouser. Tout cela t’est réservé, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons ce que Nous leur avons prescrit quant à leurs épouses et à leurs esclaves. Il n’y a pas lieu, Prophète, d’éprouver la moindre gêne à cet égard. Dieu est Celui qui pardonne. Il est le Miséricordieux (2)»…. Charité bien ordonnée commence par soi-même, Ô combien miséricordieux est Allah et si généreux avec son Prophète dans ce verset  50 de la Sourate 33, à lui la meilleure part aux autres les restes !

Il en est de même dans le partage du butin, butin dans lequel il faut inclure les femmes, les esclaves, les enfants, les hommes ayant été la plupart du temps assassinés. «  Ils t’interrogent sur le butin , dis « Le butin revient à Allah et à Son Prophète. Craignez  Allah  établissez  la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son prophète, pour autant que vous soyez croyants»…Le premier verset de la sourate 8 atteste que le Prophète se servait en premier et qu’il exigeait des autres l’obéissance absolue…. !

Evidemment les femmes du Prophète se doivent d’être irréprochables. Dieu lui est d’un précieux soutien puisqu’il ordonne : « Ô Prophète dis à tes épouses : Si vous désirez jouir de la vie ici-bas et de ses parures, venez à moi, je vous comblerai et vous libérerai ( en me séparant de vous) de belle manière.  S33 V28… Les ordres d’Allah se poursuivent sur le même registre

« Ô vous  les femmes  du Prophète, vous n’êtes pas des femmes ordinaires…ne vous abaissez pas en vos paroles car cela donne de mauvaises pensées à celui dont le cœur est malade. Ne prononcez que des paroles convenables…Restez dans vos maisons ne vous comportez pas comme les païennes de l’ante-islam » S33 V 34. Chastes surtout…

S’il fut fidèle à Khadija sa femme de 15 ans son aînée, avec qui il vécut 25 ans, le démon de midi l’a vraisemblablement fortement tourmenté après qu’elle eût disparu. Il ne fut pas un veuf inconsolable (3)!! Eros le toucha en plein coeur: son regard, en effet, se posa sur Zeinab la femme de son fils adoptif Zaïd, celle dont la tradition bédouine interdisait formellement la consommation !! Nulle différence à l’époque entre fils naturel et fils adoptif qui portait le nom de son père adoptif … Il résiste un peu à ce bouleversement mais le feu de la passion le dévore… Que faire ? En appeler à Allah bien sûr ! C’est sans doute la plus grosse supercherie du Prophète, celle qui peut vraiment, pour ceux qui y croient, faire douter de sa réelle proximité avec Dieu !!!Tellement Allah va arranger ses affaires !

Allah ordonnera par la voix de Son Prophète que l’on change le statut du fils adoptif : «  vos enfants adoptifs ne peuvent devenir vos propres enfants… Appelez-les orphelins du nom de leurs pères, c’est ce qu’il y a de plus juste auprès d’Allah» Zaïd ibn Muhammad devint alors Zaïd ibn Haritha. Il va même jusqu’à déshériter le fils adoptif « Le Prophète a plus de droits sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes ».

Il modifie alors tout le système des droits des enfants adoptifs.  Et cerise sur le gâteau Dieu lui ordonne alors d’épouser la femme dont son fils adoptif a fini par divorcer… Et pour faire taire les mauvaises langues Allah en rajoute une couche : « Tu redoutes l’opinion des gens, alors que c’est Allah que tu devrais redouter. Quand Zaïd s’est séparé d’elle , Nous te l’avons donnée en mariage de façon à ce que cela ne soit plus une contrainte pour les croyants qui veulent épouser les femmes de leurs fils adoptifs lorsqu’elles sont abandonnées. Toute décision d’Allah doit être suivie d’effet » . Emballez c’est pesé !  Elle n’était  pas belle la vie du Prophète? La volonté d’Allah aura donc tout permis y compris une forme d’inceste… ! Bien sûr après la mort du Prophète ses femmes, dont la plupart étaient jeunes,  durent rester veuves jusqu’à la fin de leur vie…. !

Qu’il nous soit permis de rester sceptique quant à la  « Sainteté » de cet homme  qui sert d’exemple et de référence à l’ensemble  du monde islamique ! Quelle humanité si ce personnage  est cité en  exemple aux jeunes hommes musulmans? Quel avenir pour les femmes, si les lois de la charia restent ou reviennent dans les fondamentaux des constitutions des pays musulmans? 

Chantal Crabère

(1)Le Prophète est parti pour Yathrib ( Médine ) où il va guerroyer

(2)Tous les passages du Coran sont extraits de la traduction de Malek Chebel

(3)Ah ! Si le prophète avait été monogame ! | Riposte Laique

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans FEMINISME ET LAICITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.