Florange, PSA… les manipulations socialistes ne trahissent que les consentants…

« Nous sommes encore trahis » s’est écrié, un trémolo dans la voix, le responsable syndical CFDT de Florange à l’annonce de l’accord Gouvernement-Mittal qui enterre les illusions « ouvrières » de Florange…(1)

Franchement, je me suis « marré » à l’écouter!

Et j’ai envie de lui dire: « Mais, cher ami, n’est politiquement trahi que qui veut l’être, n’est manipulé par le gouvernement socialo-écolo que qui le désire, n’est roulé dans la « farine politicienne » que qui a mis en place le boulanger qui la pétrit… »

Vous avez appelé de vos voeux le « changement hollandien », socialo compatible avec l’Europe de la ploutocratie mondialiste, vous l’avez… et d’autant plus que vous confortez cette ploutocratie mondialiste, financière et économique, en applaudissant à l’ouverture tous azimuts des frontières, en participant allègrement à la dilution de notre Peuple dans des flux communautaristes et islamisés ininterrompus, en refusant la mise en action d’une vraie opposition qui rendrait sa place à la Nation et à l’unité historique de notre pays.

Car, dans l’affaire de Florange, il fallait être bien naïf (ou faire mine de l’être) pour prendre pour argent comptant les rodomontades et effets de manche d’un Montebourg chargé d’amuser la galerie avec des propositions ridicules (nationaliser quand la gauche plurielle, en poste de 1977 à 2002, a privatisé à tours de bras!) et de fausses annonces (Ah, le repreneur à 400 millions d’euros, une trouvaille!)… A preuve, va-t-il démissionner aujourd’hui alors que l’accord signé est à mille lieues de ce qu’il avait prédit? Que nenni ! (D’accord, la soupe est bonne et les Français bien enfumés!)

Sans préjuger le moins du monde de ce qu’imposait la situation (la situation économique mondiale est ce qu’elle est et les intérêts de ceux qui possèdent les richesses ne sont pas forcément les mêmes que ceux des peuples où ils officient), il faut s’attacher à démonter la manipulation ourdie par un gouvernement socialiste aux abois, coincé entre ses promesses électorales destinées à tromper le citoyen et la réalité du « terrain » économique, politique, idéologique mondial , réalité qu’il connaît parfaitement et où il lui faut se mouvoir en faisant semblant de prendre en compte les intérêts des forces vives de notre Nation.

La tension « dramatique » de la fable écrite par Hollande-Ayrault-Montebourg a été bien montée grâce à la complaisance des journaleux et présentateurs de la « presse » (sic!) écrite et audio-visuelle, toujours prêts à filer un coup de main à ceux qui les régalent dans les dîners en ville et les exonèrent fiscalement…

« On » fait tempêter, gesticuler, se hisser du col  le « gros gueulard  » de service, ministre déclaré d’un « supposé redressement productif » et histrion d’un théâtre de boulevard médiatique où il répand sa faconde et ses mimiques vengeresses… pendant « qu’on » prépare le vrai accord, en sous main, vrai accord qui, une fois entériné, sera servi comme une « victoire » par la même caste médiatique des journaleux et autre minettes présentatrices aux sourires béats et aux réflexions abyssalement creuses… La preuve? mais l’AFP et « Le Figaro.fr » annonçait cet accord le matin  du 30/11 alors que la rencontre gouvernement-Mittal n’avait pas commencé ! (2)

Aussi Mittal rigole-t-il (3) …comme a pu rigoler Peugeot à propos d’un précédent dossier dont plus personne ne parle, et surtout pas le matamore sans forces ni dents, mais à la vareuse seyante et moulante à la fois  (dame, il lui faut à nouveau séduire, le « pôvre » esseulé!…), Montebourg (4). Et encore n’insisterons nous pas ici sur la catastrophe « Doux » (4) ou sur la liste toujours plus longue des destructions d’emplois « à la mode socialiste »!

Et il peut rigoler, Mittal : comme il le voulait, ses hauts fourneaux s’arrêtent, il les gardera « en maintenance » pour un hypothétique projet ULCOS de production de l’acier à moindre émission de CO2 ( mais dans ce cas, il encaissera 150 millions d’euros du gouvernement français et 250 de l’Europe en subventions d’investissement !), il investira sur le site 180 millions d’euros sur 5 ans, mais comme la maintenance des hauts fourneaux arrêtés, c’est 8 millions par mois …et que depuis 2004, il investissait 30 millions par an, cela ne l’émeut guère…692 emplois seront supprimés par mise à la retraite et reclassement comme Mittal l’a déjà fait à Dunkerque (ah, pas de plan social, a dit sans rire Ayrault!) .(5)

Bref, Mittal, il rigole, et Mélenchon peut claironner que ce Mittal est indésirable en France, il est là, et bien là (6)… et le Méluche, dont l’appui sans faille a permis à Hollande et aux socialos-écolos d’arriver au pouvoir, peut lui aussi s’égosiller dans son coin (qu’est ce qu’ils crient, tous ces complices « hollandiens » !), il ne fera oublier qu’aux enfumés son vrai rôle: bloquer les voix de ceux qui, influencés par la « gauche » et déçus ( ce qui est aujourd’hui une réalité implacable) seraient enclins à regarder vers la » ligne Marine » de l’espace politique.

Eh, oui, chers « amis syndicalistes » de Florange, vous avez été manipulés, enfumés, trahis… mais vous l’avez bien voulu… et s’il y a des « pots cassés » à payer dans l’affaire, c’est vous qui allez les payer… Vous, vos syndiqués, les « travailleurs » des entreprises que les délocalisations (et autres libres circulations) poussent vers « Pôle Emploi », les demandeurs d’emplois que la main d’oeuvre immigrée (que vous accueillez à bras ouverts) laisse « sur le carreau », les simples habitants de nos quartiers, de nos villages, de nos villes, que la politique gouvernementale (que vous soutenez globalement et que vous conforterez par vos votes futurs) accable d’impôts, de charges, de cotisations toujours plus lourds et qui sont menacés chaque jour dans leur vie et leur identité par ceux que vous nous obligez d’accueillir avec leurs spécificités communautaristes et religieuses.

Alors, chers « amis syndiqués » (ou non), il serait temps d’ouvrir les yeux et de vous remettre en cause tout en participant au développement du seul projet susceptible de faire obstacle au rouleau compresseur socialo-écolo-UMP (ou centre « boorlovien ») qui, depuis des décennies, nous écrase et nous conduit dans un mur politique, sociétal, économique…

Car, franchement, « chers amis syndiqués » ( ou non), vous y croyez vraiment au retour « des heures sombres de notre Histoire »  à travers  « l’horizon marine » qu’ ouvre ce projet?

Robert Albarèdes

1 – http://www.lefigaro.fr/societes/2012/12/01/20005-20121201ARTFIG00349-florange-la-cfdt-accuse-le-gouvernement-d-avoir-menti.php

2 – http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/11/30/97002-20121130FILWWW00541-florange-une-troisieme-voie-envisagee.php

3- http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/florange-arcelormittal-juge-l-accord-bon-317550

4 -http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/l-expert-de-bercy-valide-la-restructuration-de-psa-276633

http://www.lefigaro.fr/societes/2012/09/10/20005-20120910ARTFIG00696-doux-un-millier-d-emplois-perdus-dans-le-pole-frais.php

5 – http://www.lefigaro.fr/societes/2012/12/01/20005-20121201ARTFIG00389-compromis-sur-florange-les-gagnants-et-les-perdants.php

6 – http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/12/01/97002-20121201FILWWW00470-mittal-pas-le-bienvenu-melenchon.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.