Fourest ressemble de plus en plus aux collabos des années 40…

Comme l’a diagnostiqué avec clairvoyance Roger Heurtebise dans un précédent article « Caroline Fourest a choisi son camp et s’y enferme de plus en plus, tout comme les collabos des années 40 qui ont poussé jusqu’au bout leur engagement fasciste »

http://ripostelaique.com/caroline-fourest-merite-le-prix-goebbels-ou-beria-de-la-desinformation.html

Cette mégalomane enragée qui croit qu’à chacune des ses interventions, elle peut faire plier un pays où selon elle les hétérosexuels «  font des enfants très tordus, très délinquants. Même dans 98 % des cas, c’est ce qui se passe », vient de nous pondre son dernier sac de venin.
Les enragés de l’identité », c’est le titre du reportage qu’a diffusé hier soir France 2, où Mme Fourest les présente comme les « organisateurs controversés des «apéros saucisson pinard» et des actions coups de poing menées contre la mosquée de Poitiers, les enragés de l’identité se situent à la droite du Front national. ».
Tout est dit : dans le monde de Mme Fourest, si l’on défend l’identité française– c’est-à-dire son histoire, sa langue, sa culture – par tous les moyens pacifiques qu’offre la démocratie,  on est irrémédiablement catalogué de suppôts de l’extrémisme à comparer aux sbires d’Hitler qui ont favorisé son accession au pouvoir, « les pages les plus sombres de notre histoire », on connaît la musique ! Toutefois, quand on ressort les poubelles de l’Histoire comme le fait Mme Fourest, cela dénote quelque chose qui commence à ne plus sentir très frais.

Et quand on conteste, la moindre des manifestations même autorisée par la préfecture, cela ne devient que trop évident que dans sa quête fantasmatique, Mme Fourest jouit de livrer la France pieds et poings liés.

Mais qu’elle se garde bien de pavoiser sous les lambris de la République des Arts et Lettres qu’elle défend si mal, car le reportage auquel j’ai assisté hier soir, qui était d’une conception propagandiste digne de la mainmise d’un Wladimir Poutine n’ayant rien trouvé à redire quand on a condamné à deux années en camp sibérien, deux chanteuses punk des Pussy Riots, parce qu’elles avaient eu l’audace de chanter une petite chansonnette dans une église, pour sauver l’âme russe du carcan de lequel le dictateur au pouvoir l’a enfermée, ….pourrait bien se retourner contre elle .

Il faut savoir que lorsque les ficelles de la démonstration sont trop grossières, les fameux effets boomerang de l’Histoire sont garantis à tous les coups.  C’est la sagesse et l’expérience qui parle et qui fait que je suis intimement persuadé que son « reportage » va avoir exactement l’effet inverse que celui que Mme Fourest pouvait espérer et provoquer encore plus de ralliements à la cause de ceux et celles qui veulent préserver l’âme de la France, c’est-à-dire toutes ces traditions et tout son vécu historique qui en ont fait l’un des phares de l’Humanité, dans le domaine du savoir-vivre et de la quête du bonheur sur terre.

De toutes façons la roue tourne et l’actualité donne déjà tort sur toute la ligne à Mme Fourest, car avec l’émotion causée par l’enlèvement par une groupe de musulmans islamistes – égorgeurs d’une centaine de chrétiens l’année dernière – de 7 français dont surtout 4 enfants au Nord du Cameroun, de plus en plus de Français vont se dire qu’heureusement que l’association Résistance Républicaine et le Bloc Identitaire sont là pour les aider à relever la tête et non à se perdre dans une collaboration infinie avec l’expansion de l’Islam en France qui ne mène nulle part si ce n’est au chaos, comme cela est en train d’arriver dans tout l’Afrique infestée par les fous d’Allah.

Huineng


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.