France 5 : Que j’aime la bave de l’islamo-crapaud Fourest !

Caroline Fourest, surfant sur la vague socialiste au pouvoir et quelques coups médiatiques plus que discutables a obtenu, forcément, la réalisation d’émissions sur France 5, les 5, 12 et 19 février derniers.

Connaissant la reine du relativisme et du discours de l’excuse (certes il y a des problèmes avec l’islam mais il faut comprendre) je ne les ai pas regardées, ayant bien mieux à faire. Néanmoins, une menace de mort reçue via facebook évoquant ce reportage, ainsi que quelques coups de fil indignés de proches m’ont contrainte à visionner en diagonale le reportage sur « les réseaux de l’extrême » ou « enragés de l’identité ».

Aucune surprise, reportage à charge sans aucune nuance sur les Identitaires, ces dangereux extrémistes portant un masque de cochon pour envahir un quick halal ou monter sur le toit d’une mosquée en construction… Et l’occasion rêvée, pour la diva de la nullitude, d’essayer de « se faire Pierre Cassen et Christine Tasin » (à partir de la 25e minute).

http://www.france5.fr/emissions/le-monde-en-face

Il faut reconnaître qu’elle a souffert, elle a dû en passer des heures à visionner nos interviews… pour ne rien trouver de trouble et de honteux à se mettre sous la dent. Alors, parce que la manipulation ne lui fait pas peur, parce que le crapaud cherche toujours à salir la blanche colombe qui ne lui ressemble pas, elle a choisi, une fois de plus, le jeu des amalgames, des sous-entendus, des rapprochements spécieux, et des jugements de valeur.

D’abord, on met tout sur le même plan, afin de créer un mélange nauséabond où une poule ne retrouverait pas ses petits, on mélange toutes les références, Ayoub qui a pourtant depuis longtemps renoncé aux lunes de Batskin, Gabriac et les Jeunesses nationalistes, Hitler, l’Action française, antisionistes et antisémites historiques, le passé largement révolu d’un Fabrice Robert et les Identitaires, la cible privilégiée de ce reportage.

Ensuite, on positionne Pierre Cassen et Christine Tasin au milieu du reportage, on les évoque comme par hasard, au hasard de l’évocation des Identitaires. « Mais oui, mais c’est bien sûr, les Identitaires n’ont pas été seuls à organiser l’apéro saucisson pinard de 2011 (2010, Caroline, pas 2011… ah ! Rigueur journalistique, quand tu ne nous tiens pas… ) il y avait aussi Riposte laïque et Résistance républicaine ». Evidemment, les extraits d’interviews qui sont proposés ne peuvent porter atteinte à notre image, alors Caroline Fourest court demander de l’aide, non pas auprès de la réalité mais auprès de l’illustre inconnu Bernard Teper, qui voulait interdire à Pierre Cassen, du temps où  ce dernier était l’Evariste responsable du media Res publica, de dire du bien des républicains de droite et de critiquer l’islam plus que le catholicisme. Bien entendu l’esprit libre Pierre Cassen a démissionné pour créer Riposte laïque, laissant le navire Res publica sombrer tout seul. Alors le crapaud Bernard Teper, qui ne s’est jamais remis de cet abandon, et que Pierre avait ridiculisé dans un débat sur le site Ligne Jaune, de baver à son tour, de dénoncer le « prétexte de la laïcité » qui servirait à ouvrir le « chemin de la xénophobie » et, bien sûr, comme le susurre le crapaud Fourest, le « rapprochement avec l’extrême-droite ».

Evidemment, Fourest a conscience que le passage où elle cherche à nous utiliser va contre son propos, nous n’y sommes ni extrémistes ni inquiétants, nous dénonçons une réalité qui fait peur. Alors, elle sort de sa poche un superbe gadget, un soi-disant chercheur, nommé Vincent Tiberj (elle a dû en passer du temps pour trouver un rigolo pareil) affirmant sans rire qu’il n’y aurait que deux millions et demi de musulmans en France.

Je dois reconnaître que j’ai arrêté le reportage ici, gagnée par un fou rire inextinguible.

Si c’est ça le sérieux de Fourest, tout son travail ne peut que se retourner contre elle.

Et, finalement, la bave de l’islamo-collabo Fourest fait beaucoup de bien aux blanches colombes qui se battent contre l’islamisation de notre pays.

Avant son reportage, un sondage du Monde, daté du 24 janvier, montrait un rejet de l’islam, et des revendications musulmanes, chez 80 % de nos compatriotes. Ce n’est certainement pas en racontant aux Français, comme Fourest a essayé de le faire hier, que le multiculturalisme, c’est géniââl, qu’il n’y a en France aucun problème avec l’islamisme (Teper dans le texte) et qu’il n’y a que 2,5 millions de musulmans en France, en 2013 (Tiberj dans le texte) qu’elle fera reculer ces chiffres.

Rien de trop, lisait-on sur le temple d’Apollon à Delphes, de la mesure en  toutes choses, disait  Horace. Il ne nous reste qu’à conseiller à Fourest de se plonger d’urgence dans le monde gréco-romain pour retrouver le sens du juste et de l’équilibre. Ah ! Ce n’est pas assez multiculurel et cela ne rapporte pas assez, dites-vous ?

Christine Tasin


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.