Gaudin aura-t-il le courage de ne pas abandonner Marseille à la gôche ?

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage.
C’est ce que je fais avec entêtement en entendant, en début d’après-midi de ce dimanche glacial  de février,  la télé nous parler des élections municipales à venir de Marseille, deuxième ville de France (avant,  c’était Alger ! ).

Les sondeurs s’étant déjà mis au travail nous donnent donc le résultat des courses :

Gaudin, dont l’accent provençal ne laisse pas deviner qui il est réellement (hôte des poseuses de bombes FLN notamment) perdrait sa mairie dominée par sa Bonne Mère…, fan de chichournelle  !

La liste FN de Marine Le Pen recueillerait entre 14% et 20%  des voix de la phocéenne cité !

Je pencherais plutôt vers la seconde prévision, sachant combien ceux  qui sont chargés de ce boulot ont la curieuse manie de pondérer, à minima, les résultats de la belle et courageuse  Marine. 

Cette défaite de Gaudin a été préparée de longue date par une gauche marseillaise perfide à l’image de l’inique et défunt Deferre, qui refusa aux enfants rapatriés d’Algérie l’accès aux écoles de la ville prétextant qu’il n’y avait déjà pas assez de place pour les petits français (souchiens, autres européens et immigrés, habitant la ville) en même temps qu’il invitait leurs parents à aller se faire voir ailleurs. Pour les roms, les sans papiers, les Afghans, les Bosniaques, ses héritiers ne manqueront pas de réclamer plus tard avec l’impudeur politique qu’on leur connaît école, logements, mosquées, AME, CMU que sais-je encore !

Ce sinistre personnage,  s’était allié en troisièmes noces à l’une des grandes et riche famille de savonniers marseillais, traditionnellement de droite, défenseurs de la colonisation. Il faut dire que l’épouse en question avait, à peine adolescente gâtée qu’elle était, succombé au pernicieux virus de la gôche bobo en même temps qu’elle écrivait d’excellents romans. Hélas pour elle, une fois Gastounette descendu au plus profond des barbecues d’une damnation méritée, elle nous pondit un « Homme de Marseille » dans lequel son époux aurait pu passer pour l’archange Gabriel (qui faisait aussi dans le porte-parole coranique nous dit-on) annonçant à la gôche les fameux lendemains qui chantent comme aujourd’hui hélas sans pour autant évoquer la cruauté  du de cujus !

Pour en revenir à notre incertain Gaudinet, il aurait du prévoir que « Plus belle la vie » n’était pas seulement un feuilleton pour midinettes à interminables épisodes dans lequel, au fur et à mesure du temps, la Diversité promise à la France nous procurait  les mille et une joies d’une France multiculturelle avec rap pur banlieues, gros boums de tamtam africain, concerts de raïtas, couscous méchoui à tous les étages et conducteurs de grosse cylindrées pour l’usage que l’on sait et j’en oublie sûrement.

Et si cette défaite disais-je, même  annoncée par les Cassandre de la gente es sondages, pouvait être très simplement évitée et l’incendie rose-vert-rouge prévu,  ainsi circonscrit ?

Si au lieu de refuser, sans autre raison que celle de la mode politicienne de la bien pensance,  Gaudin et ses amis de la droite réfractaire à l’élémentaire raison ouvraient enfin les yeux ?

Terminées alors  les combines  encombrantes des Guérini de même que les prétentions des Menucci et autres socialistes de Marseille !  La dynamique enclenchée par une éventuelle alliance UMP-FN, déjà redoutée sur le site  PS marseillais lui-même permettrait de sauver non seulement Marseille des mains griffues des socialistes locaux et des conséquences qui I-NÉ-VI-TA-BLE-MENT en résulteront mais encore de préparer d’autres élections susceptibles de modifier la structure sénatoriale en attendant que Fillion et Copé, remis au pas et ramenés à leur véritable dimension politique, se décident au bout du compte à devenir intelligent nous préparant, tous faux préjugés enfin mis au rancart, une bonne élection présidentielle.

Souvenez-vous Monsieur Gaudin : vingt pour cent, on vous répète vingt pour cent.  Il y a là, outre ses attraits  personnels, de quoi tomber sous le charme de Marine Le Pen et surtout de ses idées !

Armand Carel


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.