Gilbert Collard a raison, les parlementaires socialistes se comportent comme des fascistes

Voici comment cela se passe à l’Assemblée Nationale ou deux malheureux députés représentants seulement et à peine 6,5 millions de Français se retrouvent interdit de parole par une Présidente d’une Assemblée Nationale qui demande ou se trouve le bouton pour couper la parole à Gilbert Collard.

Des socialistes très oublieux de leur Histoire et surtout celle de leurs amis socialistes d’avant guerre qui ne se privaient pas de se revendiquer racistes comme Jules Ferry et Léon Blum et ce n’étaient pas les seuls d’ailleurs à cette époque ou lors de l’occupation allemande ou ils n’étaient pas, loin de là, les derniers à collaborer. Sans revenir à la collaboration des communistes jusqu’en juin 1941, gardons en mémoire que Mitterrand fût décoré de la Francisque (N° 2022), ainsi d’ailleurs que Edmond Giscard d’Estaing (N° 918)  le papa de Valéry. Mitterrand eut sa carte de Résistant patenté en Nov 1943 soit huit mois avant le débarquement américain. Se souvenir que Laval était Radical-Socialiste ainsi que René Bousquet l’organisateur de la rafle du Vel-d’Hiv.

Il y en a plus qu’assez de recevoir des leçons de ces prétendus résistants de la dernière heure la plupart du temps. Plus qu’assez de réaliser que mes amis français, de confession  juive, ont oublié combien la gauche française d’antan n’est pas aussi rose qu’elle le dit aujourd’hui, et que souvent elle a flirté avec le brun avant guerre et pendant l’occupation.

Gilbert Collard a raison: ce sont les socialistes qui sont des fascistes (Mussolini inventeur du fascisme était un ancien socialiste) et le pire et qu’ils n’ont pas l’air de s’en rendre compte les bougres! Déplorable sens de la démocratie.

Gérard Brazon

(Puteaux-Libre)

***

http://www.dailymotion.com/video/xvtx5w

La Présidente de la séance recherche le bouton pour éteindre le micro de Gilbert Collard: « Où-est-ce qu’on coupe la parole » entendons-nous de sa bouche!  Bravo Madame la socialiste!

Echange musclé au Palais Bourbon. « Vous êtes des fascistes », a lancé Gilbert Collard, député du Rassemblement bleu marine, en direction des élus socialistes.  (Source Europe 1)

C’est une intervention de la Marion Maréchal-Le Pen qui a électrisé l’ambiance dans l’hémicycle. La députée FN a présenté une proposition sur le projet de loi visant à créer une retenue sur les sans-papiers.  Après la réponse de Manuel Valls, l’avocat-député s’est saisi du micro pour traiter de « fascistes » les parlementaires socialistes, visiblement énervé de ne pas avoir eu la parole. Quelques minutes plus tôt, il criait dans l’hémicycle pendant l’intervention du ministre de l’Intérieur : « Laval était socialiste ! »

(…) A la tribune, Marion Maréchal-Le Pen a défendu une motion de rejet du projet de loi sur la création d’une retenue de 16 heures pour les sans-papiers. Elle a taclé au passage le ministre de l’Intérieur pour avoir dit récemment à l’Assemblée que le terrorisme pouvait venir de l’extrême droite, prenant l’exemple de la Norvège.

Manuel Valls a répondu qu’il avait fait allusion à « l’extrême droite identitaire », « si vous vous sentez visés, c’est qu’il y a un problème (…) et sans doute un aveu ».

(Pitoyable Manuel Vall. Ndlr Gérard Brazon)

Gérard Brazon

À propos de Gérard Brazon

Gaulliste. Conseiller Municipal RBM-FN. Blogueur de la résistance. Ancien Syndicaliste.

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.