Guillaume Pepy, énarque de gauche, 450.000 euros par an pour mettre les trains en panne !

Publié le 5 décembre 2017 - par - 60 commentaires - 2 222 vues
Share

Gare Montparnasse, sous l’action efficace de Guillaume Pépy !

Je n’apprendrai sans doute pas grand chose à grand monde en rappelant que les salaires dans le public sont sans commune mesure avec ceux du privé… surtout en ce qui concerne les responsables (hauts-fonctionnaires qu’on dit, même s’ils mesurent 1 m 60 !)

Enfin, quand je dis responsable, c’est dans l’absolu, parce qu’en ce qui concerne la réalité, c’est une autre paire de manche…

En fait, c’est surtout au niveau du salaire qu’ils sont responsables, parce que pour ce qui est des compétences et de faire face à leurs responsabilités sur le terrain avec efficacité, là ça aurait plutôt tendance à coincer… ou à dérailler, précisément quand il s’agit d’un des joyaux de la République … la S.N.C.F.

J’en vois déjà qui rigolent… profitez, car quand je vous parlerai du salaire du haut responsable de la gabegie ferroviaire actuelle, vous rirez moins.

Pépy, Patron de la SNCF, déguisé en cheminot lors du dernier Mardi-Gras

Quand on est un Français moyen, qui a fait une école normale (sans piston pour intégrer l’ENA), qui bosse réellement et ne vole pas son salaire, et surtout qui est obligé de subir matin et soir des trajets interminables en transport en commun, rallongés par d’éternelles grèves de salariés pourtant odieusement privilégiés .. quand ce ne sont pas des pannes successives de matériel, on se demande bien pourquoi, rien ne change au fil des ans, et ce malgré les hausses incessantes des tarifs ferroviaires.

Bon, on a bien compris que la SNCF malgré le nom qu’elle a conservé, est devenue avant tout une véritable agence de voyages ; il ne se passe guère de jour sans que ma messagerie voit arriver une invitation (c’est une image, parce que justement ce n’est pas gratuit) à partir à l’étranger, avec proposition d’hôtel, réservation de voiture, etc… et que par conséquent l’entretien du matériel roulant, en France, ils (les dirigeants) s’en foutent comme de leur premier train électrique !

Et puis il faut bien payer le personnel, à commencer par le premier d’entre eux, celui qui est tout en haut de l’échelle, et à partir de là, je conseillerai aux âmes sensibles (comme le Pape François par exemple) d’interrompre leur lecture pour éviter de se faire du mal.

Parce que grâce au journal d’hier soir sur TV Libertés, 1ère chaine de réinformation, nous apprenions de la bouche même de l’excellente Elise Blaise, qui ironisait sur « la panne de Pépy », le salaire annuel mirobolant (450 000 €) versé à cet absolu incapable, qui, si l’on en croit Wikipédia, a fait, après l’ENA, l’essentiel de sa carrière à la SNCF.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=AH5WwGLEmN4

Tu m’étonnes Coco, maintenant qu’on connait son salaire, on comprend que la tentation de revenir bien vite, le prenait chaque fois qu’il l’a quittée !

« Guillaume Pepy a fait l’essentiel de sa carrière à la SNCF. Il y entre une première fois en 1988 comme directeur de cabinet de Jacques Fournier alors président de la SNCF. Il y revient de 1993 à 1995, en tant que directeur des investissements, de l’économie et de la stratégie auprès de Jean Bergougnoux. Suite à un désaccord stratégique, il démissionne et quitte l’entreprise. L’année suivante, il prend le poste de Directeur général adjoint du groupe SOFRES.
En juillet 1997, Louis Gallois alors président de la SNCF, rappelle Guillaume Pepy à ses côtés pour prendre la direction des Grandes Lignes (TGV). Six mois plus tard, il devient directeur général délégué clientèle à la SNCF regroupant toutes les activités voyageurs (TGV, TER, Transilien…). Il occupe, dans le même temps, les fonctions de président d’Eurostar Group et d’administrateur de Kéolis. https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Pepy« 

Bien comprendre que pour les citoyens insignifiants comme vous-z-et-moi, le cumul de trente six postes (même beaucoup moins) vous vaudrait sans doute  de gros problèmes, à défaut de gros salaires… mais pour les éminents être supérieurs sortis tout droit de la fabrique d’ANE, pardon d’ENA, il n’en est pas de même ; il faut donc se faire une raison, quand on est un grand patron public, on a droit à un salaire astronomique.

Pour cela, rien de plus simple que de multiplier les casquettes (ou les casques) en transformant une société en deux autres :

« En 2014, à la suite de la réorganisation du groupe public ferroviaire, il a été nommé président du directoire du nouvel établissement public à caractère industriel et commercial (ÉPIC) SNCF, ainsi que président-directeur général de l’ÉPIC SNCF Mobilités. »

Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial… plus aucun rapport avec la Société Nationale des Chemins de Fer d’origine… même si, pour noyer le poisson, on y ajoute « SNCF » et « SNCF Mobilités » !

Comme cela, ni vu, ni connu, on peut multiplier par deux le salaire du gus qui a gagné le pompon au grand jeu des chaises musicales de la Fonction Publique !

Le 2 août dernier, Monsieur Guillaume Pépy déclarait, après un énième problème (s’il existait des jeux olympiques des bourdes, la France ferait le plein de médailles, surtout chez les haut-fonctionnaires incompétents qui y pullulent) :

« Il n’y avait plus de poste d’aiguillage, on était dans le noir complet le jour le plus fort de l’année, a-t-il concédé. On a transporté 1,5 millions de voyageurs, donc c’est vrai que l’on a été débordé, je le reconnais volontiers. Il y a 6900 relais ou équipements dans le poste défectueux, il a fallu du temps pour vérifier chacun d’entre eux et ça a été long. C’est un poste d’une trentaine d’années. »  

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/panne-en-gare-montparnasse-la-pagaille-prend-fin-pour-les-vacanciers_1932445.html

« Pannes à la SNCF », « Chaos à la SNCF »… franchement avec de tels titres, régulièrement dans la presse, je serais le gus qui encaisse un tel salaire, je ne la ramènerais pas et me ferais au contraire, tout petit… mais les énarques socialistes ont ceci en commun (entre autres) c’est qu’il n’ont aucune honte, quelles que soient leurs  inepties qui se font jour, et n’éprouvent aucun problème à venir se pavaner devant micros et caméras, pour nous servir des explications qui ne tiennent ni la route, ni le rail !

En même temps, sans vouloir lui trouver d’excuse, je rappellerai seulement que monsieur Pépy n’a fait que suivre la voie de son célèbre « co-locataire », Richard Descoings, ex-directeurs de Sciences Po, retrouvé mystérieusement mort, nu sur un lit aux Etats-Unis en 2012, et qui lui émargeait en 2011 (salaire et bonus) à 505 806 euros... c’est Le Monde qui le dit.

http://www.lemonde.fr/education/article/2015/07/24/scandale-des-salaires-a-sciences-po-jean-claude-casanova-renvoye-devant-la-cour-de-discipline- budgetaire_4696940_ 1473685.html#bW7q0WfkmfoM8ldQ.99

http://www.atlantico.fr/decryptage/enarque-jour-homo-minuit-aurore-double-vie-ex-directeur-sciences-po-richard-descoings-richie-raphaelle-bacque-grasset-2099194.html

Ce qui m’écœure le plus dans tout cela, c’est que dans le même temps, un nombre incalculable de citoyens s’échinent pour des salaires de misère, que d’autres meurent de faim… dans la totale indifférence de ces charognards, qui en plus ont le culot de se prétendre humanistes... en demandant aux autres d’accueillir toute la misère du monde.

Une question me taraude… ce monsieur est-il imposable, et si oui sur la totalité de son salaire, ou bénéficie-t-il d’exonérations… comme tant d’autres sangsues vivant sur le dos des contribuables moyens ?

Quoi qu’il en soit, Coluche avait bien raison de prétendre que certains citoyens sont plus égaux que d’autres !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression.

http://www.revolutionpermanente.fr/Le-salaire-de-Pepy-PDG-de-la-SNCF-450-000EUR-par-an

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/12/04/20005-20171204ARTFIG00236-sncf-ce-que-l-on-sait-de-la-panne-qui-a-paralyse-la-gare-montparnasse.php

Share

Poster un Commentaire

Notifiez de
800

Enarque de gauche, n’y aurait-il pas comme un pléonasme?

Des âneries de quelqu’un qui ne doit pas sucer de la glace !!!!!!

Aiguillages à main, il y a ben longtemps… Du temps de la Vapeur…
La SeNeCeFe s’informatise en gardant le même nombre de salariés ! Progrès !!
L’usager, devenu Client, devient esclave !
Tarifs illisibles, retards constants, pannes !
La concurrence arrive !! Des gares vont mourir !
Rançon du Progrès ??

Ajout… Notre Société informatisée à outrance est sujette à une attaque de « Bombe magnétique », mettant le Pays à genoux en 2 mn !!

à genoux en moins d’une minute.
bombe à neutrons que la France savait faire mais interdite par les USA : destruction totale des composants électroniques, les armées du vieux continent n’étaient pas encore bardées de matériels électroniques

Un énarque de droite aurait fait beaucoup mieux, c’est évident.

c’est sur autant de connerie…sorte du même moule
et pas de la même moule
faut pas pousser

Regardez bien la photo du patron de la SNCF ici sur cet article et plus particulièrement tous ces cables qui courent à droite et à gauche. Le véritable problème ce n’est pas Guillaume Pépy mais l’extrême vulnérabilité des infrastructures de la SNCF, comme celles d’EDF, des réseaux en général. Inutile de donner ici des recettes à l’ennemi. Simplement demain nous pouvons nous retrouver au début du 20ème siècle, avec cette différence qu’aujourd’hui nous sommes plus nombreux, nous vivons pour la majorité en milieu urbain et nous avons perdu notre autonomie. Vous devinez la suite !

Avant de lire l’article , je me suis dit que cette pépite avait dû faire l’ENA … bingo . Cette usine à fabriquer des ANE (s) et des incompétents notoires .

450 000 euros , c’est beaucoup trop. Je propose de diviser la somme par 5 . C’est tout ce que ça vaut. Les fonctionnaires ont tués ce pays

son salaire est gros il est vrai mais dans le privé idem sinon +
et tous les fonctionnaires ne sont pas des nantis et des cons
car vous les critiquez mais seriez vous capable d’avoir l’examen pour y travailler
avant de dire faites et on en reparlera

Je m’attendais à cette réponse. Vous confondez l’argent de l’état et l’argent du privé . Rien à voir. Le PDG de la SNCF gère un argent qui ne lui appartient pas . Aucun mérite donc. Une entreprise dans le privé telle que la SNCF rémunère effectivement le pdg +, encore heureux, rien de plus normal si ce sont ses propres capitaux . C’est encore un autre problème si ceux-ci ne lui appartiennent pas . Quand à l’examen , je ne vois pas de quoi ,vous parlez , il en existe une multitude. Sinon je persiste , le fonctionnariat tue le… lire la suite

L’état est obligé d’emprunter chaque mois le salaire des fonctionnaires , vous ne le saviez pas. Vous êtes payés à crédit . Personnellement, je préfère être à ma place , je ne vis pas sur le dos des autres

Belle mentalité, le chacun pour soi. Si j’étais vous, je partirai vivre seul en forêt. Là au moins vous montreriez votre vraie valeur individuelle. D’ici là, faites le calcul de tous les services et dépenses publics dont vous bénéficiez.

Trop facile. Mentalité Française exécrable.De moins en moins d’entrepreneurs et plus d’assistanats. Il est préférable d’avoir un état restreint avec des fonctionnaires mieux payés qu’un état déliquescent. Si vous êtes contre cela , c’est de l’inconséquence et de la mauvaise foi. Etes- vous êtes de ceux qui se foutent de la « bombe » laissée à nos enfants , je suppose que non. Quand à ma valeur, elle vaut bien mieux que la vôtre. Votre réponse est biaisée et ne répond pas aux défis . Vous êtes des millions à faire semblant et cela fait 30 que cela dure L’état dépense trop… lire la suite

Incroyable! « L’Etat doit exercer un rôle moteur »? Mais on tend vers le socialo-communisme, là! Et vous appelez ça avoir une « mentalité d’entrepreneur » ? Quelle blague! L’entrepreneur planqué qui compte sur l’argent public pour sauver l’entreprise qu’il a mal géré? Rien à faire de la responsabilité individuelle!? J’ai envie de dire: « Trop facile. Mentalité Française exécrable ».

Vous êtes hypocrite et incohérent. Si j’étais vous, je me garderais donc de mesurer ma « valeur » à celle des autres, vous pourriez avoir des surprises désagréables.

des subventions, des avantages sociaux incroyables, et l’égalité avec les autres salariés?
certains sont plus égaux que d’autres!

dites les subventions
et les avantages….et EDF…..et autres….facile de critiquer
mais il me semble que fait l’état, les routes sont de la compétence de l’état un peu des régions et des départements
et les rails de la compétence de qui….que fait l’état…
comme disait Chirac je m’en gratte une sans que l’autre bouge

450 000 Euros,cela pourrait paraître normal pour un patron d’une grande entreprise …Voir en comparaison le salaire du PDG de Renault M.Gohn;mais à condition qu’il fasse le boulot .Ceci étant,le pdg de la SNCF est quelque peu bridé par d’abominables syndicats et des statuts complètement en dehors des réalités économiques .

Non, je ne pense pas qu’un homme cadre d’état fusse t-il compétent mérite une telle somme d’argent sur une année! Qui peut honnêtement se prévaloir d’un tel revenu princier… A la rigueur un PDG du privé si tant est que ce dernier ne soit pas « périodiquement » sous subventions de la part de la communauté Nationale, c’est à dire l’état!

Un grand patron,ça coûte …450 000 Euros /an dans une grosse boite,c’est ridicule .Le pdg de la SNCF pourrait valoir un gros salaire si il avait les mains libres pour effectuer les réformes qui s’imposent …là il gère le bordel .

J’approuve plutôt Jill.

Et j’ajouterais @Jill qu’il faudrait enfin trouver une personnalité courageuse pour mettre son nez dans les syndicats et faire cesser le totalitarisme idéologique de gens qui ne représentent presque plus personne et bénéficient de sommes astronomiques et de gestion opaque pour lesquelles personne n’ose leur demander de compte .
Nous en crevons à l’heure de la mondialisation

Dans ma jeunesse ( hélas lointaine ) la SNCF avait la réputation justifiée d’ une ponctualité de ses trains absolument remarquable . Et pourtant , à cette époque , il n’ était point question d’ informatique dans la gestion des horaires .
Aujourd’ hui , dans un réseau hyper informatisé , les retards aux arrivées ou départs des trains sont monnaie courante . Ajoutez à cela des lacunes considérables dans les infos données au public .
Cherchez l’ erreur !

Ce gauchiste communiste laxiste collectiviste dégénéré anti-France n’a rien à faire à ce poste. Seules Nadine Morano, Christine Tasin ou Marine Le Pen seraient en mesure de diriger la SNCF. Pour des trains catholiques vraiment de droite.

Pauvre malade! C’est pas avec le discourt anarcho-désobligeant du marxisme de 1ér degré que l’on peut organiser et garantir le fonctionnement d’une Grosse entreprise du Rail . Mais voilà! les syndicats dits de gauche n’ont qu’un seul objectif « piller la société et engraisser les copains » et piller encore et plus!!!

Bonjour Josiane, autrefois, quand j’étais jeune, dans les années 50 et 60, les trains roulaient encore à la vapeur un peu avant l’électrification des lignes. Il y avait des lignes et des trains partout qui desservaient le moindre village. Les trains partaient à l’heure que l’on pouvait lire sur les pendules des gares et arrivaient à l’heure, à la seconde près. Jamais aucun train n’était supprimé, sauf en cas de guerre, et encore… La SNCF était alors un bijou !!!!!! Faire rouler des trains était beaucoup plus complexe. Aujourd’hui trois lignes de TGV et quelques lignes régionales sous contrôle informatique… lire la suite

Laurent, vous parlez là d’une époque révolue depuis bien avant l’arrivée du malheureux Pépy !

C’était une époque où l’entreprise n’avait pas été infiltrée par de jeunes loups (en l’occurrence ici des « louves » ce qui explique peut être leur invulnérabilité ?) arrogant.e.s venu.e.s d’ailleurs et ne connaissant rien aux fonctionnement de cette entreprise …

Je ne crois pas, Spipou, que d’avancer dans le temps et dans les technologies de pointe puisse être pris comme une excuse à la mauvaise qualité de tout et à l’incompétence de grands patrons qui gagnent des fortunes et crachent sur les usagers à chaque seconde…

Comment veut-on que la FRANCE ne tombe pas dans le gouffre (situation bien avancée), avec des rémunérations de cet ordre aux incompétents, nullards, hauts responsables, élus, et politiques. Et cerise sur le gâteau : les milliards versés par les contribuables français salariés, employés, retraités, (dont certains crèvent ou tout en travaillant, dorment dans leur voiture, faute de trésorerie), pour, les clandos, et le flux migratoire incessant VOULU par nos pourris de politicards.

A la limite, sa paye on s’en fout, c’est ce que les Français subissent par son incompétence qui fout en rogne. Depuis des années, on a juré que par le TGV en laissant tomber tout le reste, en particulier l’entretien du réseau. Dans le temps, il y avait un aiguillage de secours au cas où. Remplacé par des cartes électroniques, mais pas question d’avoir un poste de secours à côté. Je rappelle qu’en France en 2017, il y a encore des lignes non électrifiées, donc diesel obligatoire (allo, Hulot ?) comme la ligne Bâle-Mulhouse-Paris. Mais bon, là c’est de la… lire la suite

La traction diesel n’est pas par essence (jeu de mots involontaire) moins rapide que la traction électrique.

Si Paris-Mulhouse n’est pas électrifiée, c’est parce qu’on a considéré que le volume de trafic ne le justifiait pas.

Parce que les gens ont déserté cette ligne pourrie, mais pas pour prendre le TGV, ils prennent désormais leurs voitures. Renseignez-vous sur l’horaire total d’un trajet en TGV vers Paris, vous comprendrez tout le reste. La SNCF ne vous donne que les temps de trajet sans tenir compte des changements et des attentes dans les gares. La seule ligne qui fonctionne en temps réel est la LGV Strasbourg-Paris. Perso j’ai fait le calcul de chez moi tout compris : voiture 2h30, train intercités 3h30, TGV qui inclut de rejoindre la ligne la plus proche 5h00. Payer plus cher pour partir… lire la suite

Les méridionaux seraient ils « montés » à Strasbourg!!!
2h30 par la route + de 400 km ouaf!!! là c’est vrai pas besoin de TGV!
Mais venez donc à Metz! TGV= pilpoil 2heures! voilà Paris! la route au moins 3heures!

« On » a fait beaucoup mieux, en incitant (sur ordre manifestement) par tous les moyens le con-sommateur à prendre le TGV: aucune info sur les autres trains, ni sur les autres trajets, snobés par les guichetiers et les logiciels de résa en ligne. Résultat, des prix prohibitifs (*) et les changements de gare parisienne délirants. Et bien sûr l’abandon des transversales (et des trains de nuit pourtant si pratiques !..) « délaissés » par la clientèle: la faute à QUI ?

(*) Petit conseil, sur le site de résa en ligne de la SNCF, renseignez la case [via], vous aurez des surprises …

Du vécu à la gare de l’Est avec un agent féminin en uniforme : Bonjour, vous savez sur quel quai se trouve le train pour Mulhouse ?
Réponse d’un air dédaigneux et méprisant : Allez voir les tableaux, moi je ne traite que les clients TGV.

Dans l’ administration, plus ils sont nuls, plus ils son payés !!!!!! Et pendant ce temps là, la France crève à petit feu …………..

La ministre des transports choisie par Macron est l’ancienne patronne de la RATP. Comme tout le monde ne sait pas, le torchon brûle entre les deux entités, la RATP socialo-parigotte et la SNCF , victime des erreurs de stratégie des exécutifs précédents, en particulier PS. Ce n’est pas la faute de Pepy quand une bande de malfrats arrache des Km de câbles de cuivre pour les faire brûler avant de revendre le cuivre aux receleurs. Ce n’est pas non plus sa faute si une erreur dans un logiciel a mis une gare en carafe. Si l’exécutif voulait le virer, comme… lire la suite
Le problème de Guillaume Pépy, c’est qu’il n’aime pas le chemin de fer. Et ça se voit. Dans l’ancien temps, c’étaient des ingénieurs qui étaient à la tête de la Grande Maison. Ils commençaient leur carrière comme stagiaires : à la chauffe puis à la conduite des machines à vapeur. Je pratique sur des trains touristiques, c’est pas de la tarte et ça te remet dans l’axe. C’est comme si un général ne commençait pas par crapahuter en faisant ses classes. Passons sur l’aspect mignon du personnage. Quant à sa copine Florence Parly, sous son règne les pertes se sont… lire la suite

Josiane Filio pense « ne pas apprendre grand chose à grand monde » en disant « les salaires dans le public sont sans commune mesure avec ceux du privé, surtout en ce qui concerne les responsables ». C’est vrai… mais seulement si ses lecteurs partagent ses préjugés!

Malheureusement, une petite recherche sur internet prouve l’inverse…particulièrement pour les patrons de grandes entreprises, dont les rémunérations sont plafonnées.

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/salaire-des-dirigeants-d-entreprise-publique.shtml
On peut y lire que les rémunération des responsables des 55 plus grandes entreprises publiques « atteignent un total de 22,8 millions d’euros. Soit moins que les salaires cumulés des 6 patrons du SBF 120 les mieux payés en 2012 »

Lionel, des millions de fonctionnaires sont au smic ou pas très loin. Le problème n’est pas le salaire des cadres dirigeants, mais une affaire de mauvaise gestion.
Mal payés, ils en font pour ce qu’on leur donne. Moins nombreux et beaucoup plus efficaces, ils pourraient gagner bien plus. Et ça, c’est le rôle de l’éxécutif et du ministère.

Mon patron américain disait: » If you give peanuts, you get monkeys »!
« Donnez leur des cacahuètes, vous aurez des singes »!

C’est assez juste, et pas seulement en ce qui concerne les cadres.

Dans le cas de la SNCF, on a un personnel pléthorique, improductif et mal payé. Il faut signaler aussi que la SNCF, par les politiques imposées par les gouvernements successifs, a souvent joué le rôle d’éponge à chômeurs…

Pourquoi pas, André, mais en attendant ce que dit Josiane Folio à propos des responsables n’est pas exact.

C’est un peu ce que j’écris un peu plus haut à 7h51.
On ne peut pas à la fois exiger un service public irréprochable et condamner, bien qu’il soit bien payé, le lampiste de luxe qu’est le PDG.
Macron s’est insurgé hier contre l’audiovisuel public… et il a eu raison, car c’est le même problème, une gabegie organisée pour soigner leurs électorats, par les exécutifs précédents.

« Donnez leur des cacahuètes, vous aurez des singes » ! C’est pour ça que les musulmans ont du poil sur la figure.

Vous avez bien raison! Sauf qu’ici li faut ajouter « omnipotence et incompétence » de la CGT Rail! Ces bandits ont bien coulé la sidérurgie; ils couleront bien la SNCF !

Dans le privé, il est question d’argent privé donné par des entreprises soumises à la concurrence.
Cela ne peut pas être comparé avec des entreprises publiques monopoles d’état, épongeant leurs déficits avec l’argent des moujiks contribuables et de la dette.

Et je ne parle pas, parmi ceux qui « travaillent » (qui, en réalité, encadrent des entreprises privées sous-traitantes), des pannes ou même des accidents mortels dus à l’incompétence crasse… Un employé mort fauché par un train parce que le chef de chantier a mis son équipe au travail sur la voie de gauche alors que c’était la voie de droite qui était neutralisée pour entretien… Des exemples comme ça, je pourrais en citer à la pelle. Je me souviens du nombre de fois où j’ai vu des cheminots assis devant leur pastis depuis des heures râler contre leurs conditions de travail.… lire la suite

Si cet abruti embauchait des gens compétents et consciencieux au lieu de faire systématiquement du racisme anti-français, les choses n’en seraient pas là. Or, qui conduit les trains? Qui s’occupe des voyageurs? Qui s’occupe de la maintenance? Des CPFs, toujours des CPFs. Si vous faites faire les choses par des gens du tier-monde, elles marche comme dans le tiers-monde… Quoi de surprenant?

CQFD!!! On récolte ce que l’on sème!

Chère Josiane, pour une fois je ne vais pas être d’accord avec vous (et je vais certainement me faire beaucoup d’ennemis mais j’ai l’habitude). Cela fait des décennies que les hauts dirigeants de la SNCF, quels que soit leurs défauts ou qualités, n’en peuvent mais face à un fait dont personne n’ose parler de peur de se faire assassiner professionnellement et médiatiquement : le fait qu’à la SNCF, le cheminot de base NE TRAVAILLE PAS. Mis à part ceux qui sont forcés de rester à leur poste parce qu’ils sont physiquement assignés à bord des trains ou dans un guichet,… lire la suite
J’ai éclaté de rire ! Merci. Pepy c’est la gauche socialiste, authentiquement de gauche, authentiquement socialiste ie revenue à ses origines : authentiquement libérale-libertaire. Libérale ça veut dire la semaine de dix jours sous la révolution pour sucrer un dimanche sur quatre aux ouvriers et le blocage d’indice de tous les travailleurs aujourd’hui. Libertaire ca veut dire que Robespierre n’a jamais trop su où il habitait,mais Guillaume, si : Pepy a partagé sa vie avec Richard Descoings, directeur de l’IEP, de 1986 à 2004, date du mariage blanc de ce dernier avec Nadia Marik. Soit 900 000e de revenus pour… lire la suite

Y’a pas que G. Pépy qui tape fort dans la caisse SNCF, la très socialiste F. Parly y allait aussi fort que son patron, pour des résultats aussi lamentables et devenir ministre de la Guerre avec Macron-Trogneux.

C’est certain que si on avait mis Jean Roucas (intellectuel de droite) à sa place, ça aurait pas marché mieux mais ça aurait couté moins cher.

Très intéressant cet article… On a beau dire, la mise en concurrence a du bon. Le droit de la concurrence nous permet d’échapper à de nombreuses ententes entre professionnels et abus en tous genre. Les dérives des monopoles font souhaiter la mise en concurrence. Cela fonctionne bien avec la Poste notamment : ils font désormais de vrais efforts pour apporter satisfaction en cas de perte de colis par exemple (vécu récemment). Quand les monopoles nationaux dysfonctionnent, la mise en concurrence est la meilleure solution. C’est triste mais finalement, chassez le naturel, il revient au galop… et la concurrence entre les… lire la suite
La concurrence sur les voies ferrées, c’est autre chose que la concurrence de la poste. Le Royaume-Uni en a fait les frais pendant des années, et si maintenant les chemins de fer britanniques marchent à peu près correctement, c’est grâce à une concurrence non libre et totalement faussée. Il n’y a guère qu’au Japon que les chemins de fer fonctionnent vraiment bien, mais là-bas aussi, il s’agit d’une « concurrence » qui n’est en fait qu’une juxtaposition de monopoles territoriaux, et si ça fonctionne c’est grâce à tout un tas de facteurs, notamment une culture totalement différente de la nôtre, la densité… lire la suite

Je ne suis pas convaincue par la mise en concurrence justement. Chronopost est une catastrophe.

Exact !

D’ailleurs, je crois que Chronopost n’existe plus, non ?

Si malheureusement, Chronopost existe bien encore, à des prix de plus en plus dispendieux, et chose grave ne respecte pas ses délais (observé en octobre 2017)

Pendant que ces ripous s’em mettent plein les poches, les Français non de papier SDF, chomeurs, « petits retraités », etc. se serrent de plus en plus la ceinture.
Liberté? Égalité? Fraternité?

wpDiscuz