Hommage à Daniel Lefeuvre, auteur de « Faut-il avoir honte de l’identité nationale ? »

Publié le 8 novembre 2013 - par - 1 611 vues

identite nationaleJ’ai appris ce jour, par un courriel de son complice de toujours Michel Renard, la mort, ce lundi, de l’historien Daniel Lefeuvre, dans un hôpital parisien, suite à ce qu’on appelle pudiquement une longue maladie. Je ne l’ai jamais rencontré, si ce n’est furtivement lors des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, alors que nous sommes d’une génération voisine, et avions un parcours assez proche. Il nous arrivait de correspondre amicalement, lorsque l’actualité nous rapprochait.

Le plus bel hommage que Riposte Laïque puisse lui rendre est de repasser cette vidéo où, invité chez Yves Calvi, il avait mis les pieds dans le plat, en dénonçant la réalité des prières musulmanes illégales, rue Myrha, quand Maxime Lépante, chaque semaine, apportait aux internautes de nouvelles preuves de l’occupation. A noter les mimiques d’Hervé Le Bras, quand Daniel parle…

Mais l’essentiel de l’oeuvre de Daniel Lefeuvre est ailleurs. Dans un contexte où il était de bon goût de réduire l’histoire de France à Vichy et au colonialisme pilleur de richesses des pays pauvres, il a toujours, en historien, su rappeler quelques vérités essentielles, qui atténuaient quelque peu ces vérités toutes faites, dans lesquelles ont été formatées des générations de jeunes étudiants. Personne n’a oublié ce jour où il ramassa magistralement Jack Lang sur un plateau de télévision, quand ce dernier nous racontait que les méchants Français avaient envoyé au massacre plein d’artilleurs sénégalais en 1914. Nous ne pouvons également qu’encourager nos lecteurs à lire l’émouvant hommage que lui rend, ce jour, Michel Renard. 

http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2013/11/05/28368217.html#comments

Que ceux qui ne connaissaient pas Daniel Lefeuvre découvrent ses travaux, notamment à travers la lecture de deux livres, « Pour en finir avec la repentance coloniale » et « Faut-il avoir honte de l’identité nationale ». Dans ce dernier livre, écrit avec Michel Renard en plein débat, interdit par la gauche, sur ce thème, il terminait par cette magnifique phrase de l’écrivain anglais Theodore Zeldin, que nous avions utilisée dans la présentation de notre livre collectif Résistance républicaine : « Aucune nation, aucune démocratie ne peut écrire sa propre histoire sans reconnaître à la France une dette ou une influence directe. L’histoire de France aura toujours un sens pour l’histoire universelle ».

A lire également le bel hommage que lui rend le site « Prêchi-Prêcha ».

http://www.prechi-precha.fr/lhistorien-daniel-lefeuvre-specialiste-de-lalgerie-coloniale-est-mort/

Pierre Cassen

Les commentaires sont fermés.