Il est temps de virer tous les David Dumortier de nos écoles !

Publié le 15 février 2014 - par - 2 078 vues

On croyait avoir tout vu, tout entendu. Que nenni ! L’académie de Versailles la très conservatrice ne serait pas à l’abri des bouleversements dans l’Education nationale.

On apprend en effet que l’école primaire Marcel Lafitan a fait connaître à ses élèves de CM1 – âgés de 9 ans – un ouvrage indispensable d’un certain David Dumortier : « Mehdi met du rouge à lèvres ».

Présenté comme un auteur « lyrique en diable et salope au lit », David Dumortier serait un des chantres de la nouvelle poésie.

Un extrait de l’ouvrage présenté aux élèves nous rassure : « Un petit garçon s’habille en fille. Quand on le surprend, il rougit. En plus, il a des manières de fille, elles sortent toutes seules ».

Pas de quoi fouetter un chat.

Un petit tour du côté des publications poétiques du sieur Dumortier achève de nous convaincre que tout cela est pour le bien de nos enfants et qu’il suffit de lire son livre « La Clarisse » pour se persuader que nous avons affaire à un authentique poète devant lequel Verlaine et Rimbaud n’ont plus qu’à s’incliner : « Clarisse pose son doigt partout. Elle s’est brûlée en introduisant son index dans le petit trou de la cuisinière. Hier, elle s’en est mis un dans le derrière puis a senti l’odeur ».

David Dumortier, poète du XXIème siècle, dont certains affirment qu’il est mystique. Mystique ou mystificateur ?

Lisons plutôt ce qu’en dit un certain Philippe Paillard – ça ne s’invente pas – qui a reçu notre aède à Bourges :

« David Dumortier a aussi des thèmes de prédilection. L’homosexualité et le travestissement, comme dans la Clarisse ou, surtout, Travesti, livre très mature s’adressant aux adultes. Il approche aussi l’indétermination sexuelle chez l’enfant et le transgenre, comme dans Mehdi met du rouge à lèvres. Avec des textes parfois très crus (voir le Berry républicain, édition du 9 janvier 2013). « Moi, ce qui m’intéresse, c’est l’auteur, car David Dumortier a remporté de nombreux prix. Il est conseillé par l’Éducation nationale et est une des références du printemps des poètes »,

Parents, sachez que vos bambins – qu’ils soient de Versailles ou d’ailleurs en France – ne sont plus à l’abri des élucubrations malsaines d’un poète en mal d’inspiration et d’air pur.

Hélas, Dumortier n’est pas tout seul : les auteurs de « Papa porte une robe », de « Tous à poil » et de « Zizi et Zizette », pour ne citer que ceux-là, viendront bientôt rejoindre au panthéon de la bêtise et de la médiocrité le géniteur – mais de grâce pas le père – de la jolie Mehdi et de  Clarisse la dévergondée.

Isabel Machado

Les commentaires sont fermés.