Il est trop facile d’accuser la laïcité d’être responsable de l’islamisation de la France

En réponse  à Edouard Frémy sur boulevard Voltaire

Votre article est en trois parties.

http://www.bvoltaire.fr/edouardfremy/lislam-va-t-il-faire-de-nos-vies-un-enfer,13095

La première est de toute évidence exacte. L’islam n’est pas compatible avec la République française laïque. Les précédents articles cités le démontrent, ainsi que les faits journaliers.

Sur la cause de la présence de plus en plus envahissante de cette religion, je suis plutôt surpris. Accuser la laïcité d’être responsable de l’état de notre pays, c’est un peu fort de café. C’est casser le thermomètre pour ne pas voir la maladie. C’est oublier que la loi de 1905 a été créée pour supprimer la mainmise de l’église sur la politique, l’éducation et créer une égalité des citoyens, croyants ou athées. Ne pas reconnaitre UNE religion mais rester neutre et laisser au domaine privé la croyance en un Dieu quelconque. Si notre pays avait tenu bon, appliqué véritablement la loi de 1905 ces dernières années, nous n’en serions pas là. Pas de halal, de voiles à l’école, il a fallu trois ans pour que du bout des lèvres et en laissant la responsabilité aux chefs d’établissement en toute lâcheté pour appliquer d’une façon homéopathique une loi déjà voté depuis 80 ans ! Exit les bourkas et autre horreurs vestimentaires, les prières de rue n’auraient pas duré une semaine. L’absence des catholiques responsable de l’islamisation est non-sens. Ce ne sont pas les catholiques qui se convertissent (très rare) mais les nouveaux arrivants qui imposent et apporte leurs religions et leurs coutumes. Et vouloir remplacer l’islam par une autre religion ne fait finalement que déplacer le problème, bien que je vous l’accorde, les catholiques (que je suis de naissance et de morale) sont bien évidement bigrement moins dangereux que les islamistes, à condition aussi qu’ils ne revendiquent pas une participation autre que spirituelle.

Quant aux solutions : appliquer la loi, rien que la loi. Rester dans la neutralité et interdire tout revendications religieuses et communautaristes dans la sphère publique et sur les lieux de travail, ne rien accepter comme compromissions dans le domaine des égalités hommes femmes. Puis, comme vous le suggérez et comme l’on fait intelligemment les responsables de la religion juive, obliger les musulmans à revoir leur texte et leur interprétations, le laisser dans le simple domaine de leur l’histoire sans réelles application. S’il ne veulent pas (ce qui est probable) interdire leur diffusion sur notre territoire, comme n’importe quel livre promouvant la haine et le meurtre, ce qui est encore de nos jours interdit également par la loi. Là apparait la dernière solution proposée par Christine Tasin. Et je ne parle pas des écoles coraniques qui ouvrent leurs portes sur notre territoire en diffusant ces appels aux crimes. Recréer la possibilité à l’école d’accomplir une véritable intégration par la promotion et l’amour de la France. Leur expliquer les vraies valeurs de notre République et la richesse de cette laïcité que vous décriez, seul garant pourtant de la vrai liberté. Nos ancêtres les gaulois, cela faisait rire le petit noir sur le banc de l’école publique, mais c’était une vraievolonté d’intégration. Enfin stopper l’immigration tant que nous ne sommes pas capables de leur fournir un travail, une santé et un logement décent, un bon sens totalement absent de nos dirigeants, bien heureux d’avoir des individus corvéables à merci sur les salaires et les droits du travail.

Vous voyez, Monsieur Frémy, il y a déjà beaucoup à faire. Mais la lâcheté de nos dirigeants est telle qu’ils préfèrent voir venir l’orage sans rien faire. Notre pays le paiera un jour.

André Valmi

Artisan


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.