Il faut mettre hors d’état de nuire les musulmans qui soutiennent le fascisme islamiste

Des musulmans, en France, qui veulent faire interdire la marche du 10 novembre contre le fascisme islamiste ?

Et ils ont encore pignon sur rue ? Et le site Islam en France n’est pas encore interdit par les pouvoirs publics ?

Parce que, tout de même, s’opposer à une marche contre le fascisme islamiste, c’est, de fait, soutenir le fascisme islamiste.

Or, Manuel Valls a clamé urbi et orbi ces dernières semaines  qu’il partait en guerre contre l’islamisme et que chacun était encouragé à signaler tous les islamistes en puissance…

Alors, forcément, Résistance républicaine demande l’interdiction  de ce site et la dissolution de l’association qu’il représente.

J’invite donc tous les patriotes à utiliser les liens donnés par Islam de France pour, à la fois, défendre le droit de manifester au nom de la liberté d’expression et demander l’interdiction de ceux qui, en France, soutiennent l’islamisme.

Bien évidemment, Islam en France use de vieilles lunes, et notamment celle de l’islamophobie, ce qui amène deux remarques :

-      Tout d’abord, on rappellera que l’islamophobie n’est pas un délit mais une opinion, protégée par nos lois, sauf à reconnaître que ce serait la charia qui serait appliquée en France.

-      Ensuite, réclamer l’interdiction de notre marche sous prétexte d’islamophobie c’est reconnaître in petto que islam et islamisme c’est, pour islam en France, la même chose.  Certes, notre ami Pascal Hilout, depuis la fondation de Riposte laïque, s’évertue à nous expliquer, en tant que « né musulman qui sait de quoi il parle » que islam et islamisme c’est la même chose ; certes notre ami René Marchand, un des meilleurs spécialistes mondiaux de l’islam, nous dit la même chose, et c’est pourquoi nous expliquons que le coran et les haddith-s de Mahomet sont le fondement de l’islamisme et doivent être expurgés des versets et haddith-s incompatibles avec nos lois.

Alors, puisque les responsables musulmans, en chœur, devant les horreurs d’un Mérah, les attaques terroristes contre Madrid, Paris ou Londres  ou les agressions antisémites prétendent que cela n’aurait rien à voir avec l’islam, qu’attendent-ils pour se mettre d’accord et faire le ménage dans leurs rangs ?

Il serait temps qu’ils s’assoient autour d’une table avec nous, pour que naisse un véritable islam de France qui ait coupé tous les liens avec les islamistes en expurgeant le coran et les haddith-s de ce qui permet aux terroristes et fanatiques d’interdire la liberté d’expression et d’assassiner au nom de l’islam.

Quoi que nous pensions des liens entre islam et islamisme, nous n’avons pas proposé une marche contre l’islam, tout d’abord parce que la marche contre le fascisme islamiste est une réponse à l’actualité de septembre qui a vu violences et manifestations contre la liberté d’expression et la première d’entre elles, celle de critiquer les religions,  les systèmes politico-religieux ou les politiques. Ensuite nous avons voulu que soient réunis tous les patriotes opposés au fascisme, au nazisme, au totalitarisme le plus abject qui menace les démocraties occidentales et la France en premier lieu, par-delà les divergences de vue qui peuvent exister entre nous et ceux qui soutiennent cette marche.

Se rassembler contre le fascisme islamiste, quoi que pense chacun de l’islam, c’est dire son attachement à la liberté d’expression, à la liberté tout court, son refus de la violence et son refus de voir la France devenir peu à peu une théocratie.

Si l’on peut encore discuter sur l’islam, il ne fait plus de doute, nulle part, pour qui que ce soit, à part pour les responsables d’Islam en France, que ceux qui assassinent et détruisent au Mali sont des islamistes, que ceux qui fouettent les femmes qui ont eu le malheur de laisser une mèche de leurs cheveux dépasser du voile en Iran sont des islamistes, que ceux qui veulent raser les pyramides en Egypte sont les islamistes, que ce sont les mêmes qui veulent imposer le voile et des plages non mixtes aux touristes, que ceux qui font sauter Charlie Hebdo sont des islamistes, que ceux qui obligent Robert Redeker à vivre caché et sous surveillance policière sont des islamistes, que ceux qui veulent, en France, interdire la liberté d’expression et la libre critique de l’islam par la menace de mort, celle du procès ou de l’émeute, foulant aux pieds notre tradition du débat et de la libre critique des dogmes sont des islamistes.

Alors oui, Islam en France et tous ceux qui, comme Islam en France veulent faire interdire des marches pacifiques, des manifestations démocratiques, des revendications faites au nom de la liberté d’expression sont des islamistes ou leurs complices.

Ils sont nombreux à avoir déjà montré leur vrai visage, nous en avons déjà évoqué  quelques-uns il y a peu. Gageons que les quelques jours qui nous séparent de la marche de samedi en verront d’autres se mobiliser pour essayer de nous faire interdire. Essayer de faire interdire  ceux qui mettent en danger leur vision totalitaire du monde, les patriotes, rassemblés au nom d’une cause juste qui devrait faire l’unanimité parmi tous ceux qui vivent dans notre pays, Français ou étrangers.

 Christine Tasin

Résistance républicaine


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.