Ils ont voulu tuer Lars Hedegaard, ils veulent faire taire Geert Wilders

Avec l’islamisation bien avancée des esprits européens, les temps sont durs pour le parler-vrai, pour l’écrit sincère et pour sa traduction, le plus fidèlement possible. La vérité et la sincérité ne peuvent se passer de Liberté. Mais lorsque l’intimidation et la terreur, au nom de l’islam, planent sur nos têtes, comme une épée de Damoclès, depuis la fameuse fatwa de Khomeiny contre Salman Rushdie, il ne reste plus que deux choix : louvoyer ou résister tout en s’exposant au couperet qui risque de vous tomber sur le cou, à n’importe quel moment.

Lars Hedegaard, historien et journaliste danois

Lars Hedegaard, historien et journaliste danois

Mardi dernier, le 5 février 2013, notre ami Lars Hedegaard, historien et journaliste  danois, qui avait lui aussi fait le choix d’exprimer clairement sa petite vérité au sujet de l’islam, vient d’être la cible d’un attentat. Mme Carlqvist, présidente de la branche suédoise de la « Société de la presse libre », a fait le lien entre cette agression et les positions défendues par cette association. “Nous voyons l’islam comme une idéologie totalitaire qui représente une menace pour notre mode de vie”, a-t-elle déclaré. Notre Société “ne sera pas réduite au silence”, a-t-elle souligné. A propos de cet attentat, Alain Wagner se pose aussi de bonnes questions auxquelles il nous faudra répondre.

Un autre résistant à l’islamisation et au chantage qui l’accompagne, aussi bien dans son pays, les Pays-Bas, que dans toute l’Europe, n’est autre que Geert Wilders. Il vient d’être confronté, encore une fois, aux insidieuses tentatives de s’accommoder des lois islamiques pour museler la Liberté.

Samedi dernier, le 2 février, c’est à Bonn qu’une conférence s’est déroulée sous haute surveillance policière. Il fallait s’inscrire presque un mois à l’avance, décliner son identité complète et laisser un numéro de portable, au cas où une menace viendrait tout chambouler. Il était prévu qu’à cette occasion, Geert Wilders dédicace la version allemande de son livre « Marked for Death », titre que j’avais traduit par « l’Homme à abattre ».

Mais c’était compter sans la frilosité des éditeurs et les lois allemandes qui ne sont en rien comparables au premier amendement de la constitution des Etats-Unis, là où la liberté d’expression est réellement sacrée.

Voici donc un extrait de cinq minutes de cette conférence. J’ai choisi quelques moments-clé et je les ai sous-titrés pour vous. Vous constaterez que la Liberté d’expression en Europe est bel et bien dans une fâcheuse posture.

Image de prévisualisation YouTube

Pascal Hilout, né Mohamed


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans LAIQUES DE TOUS LES PAYS UNISSONS-NOUS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.