Inrockuptibles : pétition de bobos et d’adolescents attardés réclamant le droit de niquer la France

Les bobos gauchos, dans les Inrockuptibles, passent à la signature d’une pétition de défense pour soutenir « deux amoureux » de la France profonde qui considèrent sans doute que pour mieux l’aimer, il faut la baffer obéissant en cela à des préceptes célèbres. Pour eux, « Nique la France » n’est qu’une expression innocente servant à protester et dénoncer le passé, dans la tradition « d’une longue tradition pamphlétaire des artistes engagés en France« . Mais je vous laisse lire le début de cette diatribe

Le rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’expression populaire) et le sociologue et militant Saïd Bouamama ont été mis en examen pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » sur une plainte de l’Agrif, un groupe d’extrême droite (…) En cause, un ouvrage et une chanson du même nom, Nique la France, qui assènent en refrain :

« Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. »

Suit le discours mille fois répété de cette pauvre jeunesse qui subit l’injustice de la société, et la violence policière!

NTM, Sniper, Ministère Amër, Mr. R, La Rumeur, Youssoupha ou Houria Bouteldja sont autant de rappeurs et militants attaqués ces dernières années pour des paroles jugées trop irrévérencieuses. Pourtant, tous n’ont fait que porter publiquement l’expression populaire du rejet des discriminations et de la stigmatisation des quartiers populaires, des Noirs, arabes et musulmans.

On notera au passage l’expression « trop irrévérencieuse » (ben voyons) ainsi que « l’expression populaire » qui voudraient nous faire accroire que l’expression artistique n’est pas particulièrement violente. Cette violence n’a jamais été usitée à ce niveau comme le délicieux couplet du délicat groupe 113:

j’ crie tout haut :  » J’baise votre nation « 
L’uniforme bleu, depuis tout p’ tit nous haïssons
On remballe et on leur pète leur fion.
Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
A la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser.
Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France.

Ou l’innocent couplet de Snipers

Pour mission exterminer les ministres et les fachos
La France est une garce et on s’est fait trahir
On nique la France sous une tendance de musique populaire
Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre
Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l’Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète ! Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer.

Goûtez à la poésie de ce texte de Ministère Amer:

J’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours  par semaine J’ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e dommage (…) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché. (Lire plus ?)

Bref, au pire, on pourra toujours demander, sans attendre de réponse, ce qu’en pensent ceux qui subirent Mohamed Merah représentant qualifié de cette jeunesse, et au mieux ce que les victimes pensent comme le dit la bien pensance de toutes les « incivilités », qu’ils subissent chaque jour, dans les cités. Ce sont eux les vrais victimes de la « profonde misère » de cette jeunesse. Il fût un temps ou la jeunesse partait travailler, apprendre un métier et devenir adulte, mais aujourd’hui, elle se fait plaindre et pleure sa « misère » tout en faisant le gué pour les plus grands! Ce discours culpabilisant est décidément à vomir. Voici quelques signatures d’illustres inconnus mais pas seulement comme Eva Joly, Mamère, et même une Nathalie Delon en espérant que ce ne soit qu’une homonyme!

Ils ont déjà signé :

La Rumeur, Youssoupha, Casey, Zebda, Scred Connexion, Rachid Taha, Mathieu Kassovitz, Amazigh Kateb,  Les Ogres de Barback, La Rue Kétanou,  Guizmo (Tryo), Imhotep (IAM), Les Ramoneurs de Menhirs, HK et lesSaltimbanks, La Compagnie Jolie Môme, Dub Inc,  Elli Medeiros, Archie Shepp, Slimane Dazi, Axiom, Oai Star,Maitre Madj, Première Ligne (Skalpel, E.One et Akye), Siné,  Raphaël Confiant, Judith Butler, Rokhaya Diallo, Pascal Blanchard, Eric Fassin, Laurent Levy,Pierre Tevanian, Christine Delphy, Elie Domota, Olivier Besancenot, Houria Bouteldja,  Eva JolyNoel Mamère, Sergio Cornado, Hervé Poly, XavierMathieu, Clémentine Autain, Malsa Garcin, Nathalie DelonAude de Caunes (King’s collège, Londres)

Mogniss Abdallah (journaliste), Zahra Ali (doctorante à l’EHESS et à l’IFPO), Paola Bacchetta (sociologue, Department of Gender and Women’s Studies, University of California Berkeley), Etienne Balibar (philosophe), Sirma Bilge (professeur au département de sociologie, Université de Montréal, féministe antiraciste), Ahmed Boubeker (sociologue, Lyon), Naïma Bouteldja (journaliste), Nicole Brenez (universitaire – Paris 3), François Burgat (directeur de l’IFPO), Pierre Cours-Salies (sociologue), Jamel El Hamri (enseignant), Albano Cordeiro (économiste-sociologue CNRS), Elsa Dorlin (philosophe, Université Paris 8), Cédric Durant (Enseignant-chercheur – Université Paris 13), Jules Falquet (sociologue, Université Paris Diderot), Youssef Girard (historien), Nacira Guénif (sociologue), (…)

Pour la suite, vous pouvez toujours allez voir sur ce site qui se fait appeler Devoir d’insolence » alors même que d’insolence il n’y a pas! Tout juste un site de « petits pédants boutonneux » n’ayant pas fini leur adolescence!

Gérard Brazon

 (Puteaux-Libre)

Lire également :

http://www.bvoltaire.fr/alexandremarie/les-inrocks-baisent-la-france-baisons-les-inrocks,4550


 

 

Gérard Brazon

À propos de Gérard Brazon

Gaulliste. Conseiller Municipal RBM-FN. Blogueur de la résistance. Ancien Syndicaliste.

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.