Islam : ce que prône Riposte Laïque n’est pas réaliste

Publié le 10 janvier 2017 - par - 101 commentaires - 2 064 vues


Je lis Riposte Laïque depuis de longs mois, non parce que j’adhère à vos thèses, mais parce qu’il s’agit d’un projet intéressant, au sens strict du terme.

Je suis journaliste, mais pas « journalope », ni à la solde de ces médias mainstream qui suscitent l’ire de pléthore de lecteurs, et je vous suis depuis de longs mois. Non parce que j’adhère à vos thèses, mais parce que Riposte Laïque est un projet intéressant, au sens strict du terme. Ce projet se distingue par sa virulence, une virulence constante, qui ne se dément pas. Une virulence que l’actualité tragique, avec une recrudescence d’attentats et autres exécutions au nom d’Allah pour le moins inquiétante, tend aussi à attiser… et à légitimer.

Aujourd’hui, ce projet est menacé. Sous le coup de nombreuses plaintes judiciaires, Riposte Laïque aura du mal à survivre et s’en émeut régulièrement. Je ne partage pas son approche de la vaste question musulmane, mais je ne souhaite pas que ce site, d’utilité publique pour que le débat soit sain, c’est-à-dire permettant à tous les points de vue de s’exprimer, soit vaincu par la pensée unique et ses innombrables séides.

Riposte Laïque, site que le commun des mortels qui le connaissent de près ou de loin et dont je fais partie jugent, selon un vocable commode, comme un membre éminent de la « fachosphère » (c’est mal connaître ce qu’est le fascisme), tape très fort et parfois ad hominem. Il a l’accusation de la traîtrise à la nation assez facile et se montre souvent excessif. C’est son essence, mais c’est sans doute aussi, de mon point de vue, sa faiblesse. Ce qui est excessif, toujours à mon sens, est soit insignifiant, soit contre-productif, soit dangereux. Dans le cas de Riposte Laïque, ces excès sont autant de chèques en blanc sur son avenir.

Riposte Laïque, j’ai encore pu largement le constater ces derniers jours, ne fait pas le distinguo entre l’islam et l’islamisme. Cette thèse se fonde sur le contenu du Coran, un contenu dont l’honnêteté intellectuelle oblige à admettre qu’il est a minima ambigu quant aux notions d’égalité entre les individus, quant à la place de la femme dans la société ou encore quant au traitement spécifique qu’il faudrait réserver aux homosexuels.

Sauf que chacun a son libre arbitre et que nul n’est tenu de prendre le livre saint au mot. Que, comme je l’ai écrit ici il y a très peu de temps, il existe des centaines de millions de musulmans de par le monde qui vivent leur foi tranquillement, dans leur coin, sans prosélytisme, sans esprit de conquête ou de revanche et a fortiori sans nourrir des desseins meurtriers. N’oublions pas, non plus, que les musulmans se sont tenus tranquilles – relativement tout du moins – pendant des siècles.

Pour autant, il est impossible de continuer à regarder le monde d’aujourd’hui à travers le prisme d’un multiculturalisme qui serait applicable partout et auquel tout un chacun serait favorable. Tel n’est pas du tout le vœu de Riposte Laïque, et surtout pas d’une minorité certes, une minorité inquantifiable, mais une minorité profondément dangereuse. Il est impossible de nier les sérieuses difficultés de l’islam à s’adapter à un monde moderne, le manque de volonté de ses penseurs, imams, recteurs, philosophes et autres spécialistes, à mettre le holà, à soutenir une réforme de fond pourtant plus que nécessaire. Il est tout autant insoutenable de réfuter les difficultés du monde musulman à se moderniser, de nier les risques judiciaires et physiques qu’il peut y avoir à oser critiquer l’islam, et d’éluder la dimension religion du terrorisme islamiste comme a osé le faire, des années durant, avec un aveuglement révoltant, l’administration Obama. Entre autres.

On peut comme moi ne pas avoir lu le Coran, s’être contenté de quelques sourates et d’hadiths dont le message de fond peut se révéler troublant, mais avoir tout de même un avis argumenté sur l’islam. On peut comme moi avoir des lacunes, mais tout de même penser voir le monde en face. Un monde qui se vautre dans une sorte de torpeur transnationale, sans doute guidée par la peur, face à un péril pourtant irréfutable, mais dont Riposte Laïque a selon moi le tort de croire qu’il est en quelque sorte dans le patrimoine génétique de la religion musulmane. Ce postulat minimise en effet le facteur géopolitique, pourtant capital dans l’effrayante poussée islamiste, laquelle a été, par-delà les prédispositions, grandement favorisée par l’ingérence américaine et son corollaire, le benoît suivisme européen. Comme si la démocratie pouvait s’exporter à coups de bombes et que le renversement de tel ou tel dictateur sans suivi sérieux de la transition pouvait déboucher sur autre chose que le chaos…

Il minimise aussi, et c’est un étonnant paradoxe au regard des contenus du site, la responsabilité des pouvoirs publics et des élites, dont l’angélisme est certes régulièrement dénoncé dans ces colonnes, à juste titre dans la plupart des cas, mais qui serait moindre au regard de l’impuissance de tous devant une horde de quidams d’emblée mauvais, parce que leurs croyances, le terreau de leur pensée se fondent sur un livre qui l’est.
Ce début de millénaire sonne quoi qu’il en soit comme celui d’une revanche. La revanche de l’islam, une religion immature et qui se sent méprisée, inférieure. Le fait que ce soit très largement son fait, que l’islam n’a pas assez marqué l’histoire à ce stade, pour paraphraser un discours bien connu prononcé à Dakar, importe finalement peu : c’est un constat implacable.

L’islam en lui-même a des velléités sur lesquelles on peut bien débattre, il n’a pas pour autant exclusivement des adeptes enclins au fanatisme. La grande majorité, c’est un autre constat, aspire au calme et à l’intégration, s’agissant des musulmans expatriés. A ce titre, on peut d’autant moins défendre une interdiction de l’islam qui serait de toute façon irréaliste. La dernière tentative de ce genre en France, viser des personnes en raison de leur appartenance religieuse, a eu lieu dans le cadre du régime de Vichy et ne fait pas exactement honneur à l’histoire de notre pays.
Au surplus, interdire l’islam, tel Louis XIV lorsqu’il a révoqué l’Edit de Nantes, amènerait une clandestinité qui n’empêcherait pas les refus d’abjurer. Cela engendrerait aussi, et surtout, une marginalisation de millions d’individus jusqu’ici paisibles et qui, à n’en pas douter, seraient nombreux à vouloir, doux euphémisme, prendre leur revanche contre une France qui les rejetteraient.

J’en reviens à Riposte Laïque, qui a le mérite d’un suivi d’un aveuglement et d’une naïveté généraux peu douteux. Un suivi certes orienté et basé sur une conviction devant laquelle il ne transigera jamais, quels que soient les arguments qui lui feraient face, des dérives, persécutions, scandales éthiques et moraux, déclarations désolantes, aveuglements coupables ou « plénelismes » des décideurs observés du fait de l’islamisme et de l’islamisation, qui progressent bel et bien. A ce titre, Riposte Laïque est un authentique lanceur d’alerte. Il permet aussi à des personnes ulcérées, et qui pour nombre d’entre elles subissent une poussée islamiste dans leur quotidien, de s’exprimer.

Ces indignés qu’en quelque sorte Riposte Laïque représente, il serait injuste de ne pas les écouter et plus encore de les faire taire par décision de justice. Pour ne pas mourir, Riposte Laïque, qui mène un combat depuis 10 ans, combat qui doit être respecté comme d’autres, car le fait de se battre chaque jour pour une cause, un idéal ou une lutte pour ou contre, est respectable en soi, Riposte Laïque disais-je, doit réfléchir.

En distinguant l’islam de l’islamisme, en donnant sa chance à l’homme musulman ou à tout le moins le bénéfice du doute, il aurait sans doute le sentiment de se renier, mais il aurait raison et convaincrait davantage. En dénonçant ce qui doit être – et est déjà – dénoncé avec plus de pondération, il ne se déjugerait pas. En regardant davantage le présent et l’avenir, plutôt que la genèse du mal et les dogmes, qui n’amènent somme toute rien d’autre que de la littérature, il établirait un diagnostic plus impartial. En se contentant d’exiger des choses réalistes, des lois plus dissuasives, une immigration mieux contrôlée, la remise à plat des liens entre la France et le Qatar, l’expulsion des imams radicaux, la fermeture non de toutes les mosquées, mais de celles dont il est avéré qu’elles prêchent la haine, pour ne citer que cela, et en les exigeant avec plus de mesure, il ferait l’économie de bien des désagréments.

S’obstiner à rester à la marge, à cultiver sa singularité, qu’elle soit ou non salutaire, à recourir à une rhétorique systématiquement vindicative, à user d’une posture qui plus est éculée et caricaturable à merci, celle du seul contre tous, ne peut pas déboucher sur une prise de conscience collective efficace, c’est-à-dire qui ne se traduirait pas par un rejet de facto, mais prendrait plutôt la forme d’une volonté accrue de défendre bec et ongles le roman français. Son histoire. Ses racines. Sa grandeur. Ceux qui l’ont faite et ceux qui veulent le faire.
Ne pas oublier que seule importe, au fond, la culture du résultat.
A bon entendeur.

Théo Ricci

101 réponses à “Islam : ce que prône Riposte Laïque n’est pas réaliste”

  1. Mjolnir dit :

    Visionnez ceci :

  2. La_Soupape dit :

    Pssssst les z’amis !

    J’ai attendu un peu pour voir et je suis très surpris que personne n’ai vu qu’il est revenu le duhamel ! Y manque que son beauf à qui il a demandé de la fermer pour le moment mais il s’est fait lourder par la porte, il revient par la fenêtre des chiottes nous donner des leçons et des conseils sur ce qu’il ne connaît pas sauf pour foutre le bordel ! Il est à mon avis très con ce mec !

    Eh Pierre ! Pas de gaffe cette fois-ci hein !

    À votre avis, il est casqué par qui le gnafron ? UMPS ? LICRA ? CRAN ? LDH ? DDTC ???

  3. madeleine dit :

    L’article écrit par Mr Théo Ricci me semble être de nature neutre et sensée. Son texte nous rappelle simplement qu’il existe des nuances entre le Tout blanc et le Tout noir. Il n’est pas moraliste, ni exprime un fanatisme attaché à tel ou tel courant politique. En tout cas il incite à une introspection honnête et à la réflexion. Il est vrai qu’il existe tout de même des musulmans capables (et leur tête est mise à prix) d’être objectifs et honnêtes, comme Boualam Sensal qui a le courage de continuer à vivre et habiter en Algérie malgré le contenu de ses livres et articles. Donc oui, il existe des musulmans — et certainement plus nombreux qu’on le croie — qui ne sont pas des fanatiques et aspirent à vivre en paix dans leurs pays d’adoption.

  4. Pierre Lesincère dit :

    À l’intention de l’auteur, Théo Ricci.

    Monsieur,

    Dans le Coran, le terme « GUERRE » est employé 9 fois. Celui de « SUPPLICE » 12 fois. « INFIDÈLE » revient 47 fois, Le verbe « TUER » et ses conjugaisons 65 fois, le terme « FEU » (de l’enfer pour les mécréants) 150 fois, « MÉCRÉANT » 155 fois et la palme revient au terme « CHÂTIMENT » avec 354 citations…

    Pas une seule fois le verbe « AIMER » n’est employé…

  5. Pierre Lesincère dit :

    (page 1 de 5) À l’intention de l’auteur, Théo Ricci.

    Monsieur,

    Vous écrivez « …se fonde sur le contenu du Coran, un contenu dont l’honnêteté intellectuelle oblige à admettre qu’il est a minima ambigu quant aux notions d’égalité entre les individus, quant à la place de la femme dans la société ou encore quant au traitement spécifique qu’il faudrait réserver aux homosexuels ».

    Le coran n’est en rien ambigu, il est au contraire très clair et péremptoire sur les sujets que vous citez. Ce qui est ambigu dans le coran, c’est la manière de laquelle il a été monté. Uthman, le troisième calife, les a classés par ordre de … longueur, détruisant ainsi son contexte chronologique et lui donnant ainsi une apparente ambiguïté.

  6. Pierre Lesincère dit :

    (page 2 de 5) Je vous cite de nouveau « …nul n’est tenu de prendre le livre saint au mot ».

    C’est tout à fait inexact ! Car au contraire, le coran étant parole d’Allah, il ne peut pas être interprété ! Il doit être respecté radicalement. Par ailleurs, l’interprétation du coran est passible de la peine de mort…

    Et encore, vous écrivez « …les musulmans se sont tenus tranquilles – relativement tout du moins – pendant des siècles.

    L’islam oblige le croyant, lorsqu’il est en position de faiblesse, de se dissimuler et même de feindre l’apostasie… Cette ruse se nomme « taqiyya ». Par contre, lorsque les musulmans sont en force, le coran les oblige à combattre les non-musulmans. Soit en convertissant le mécréant à l’islam, soit en le tuant.

  7. Pierre Lesincère dit :

    (page 3 de 5) Je continue de vous citer « On peut comme moi ne pas avoir lu le Coran… »

    Comment pouvez-vous juger d’une philosophie dogmatique aussi dramatiquement dangereuse sans avoir connaissance de son socle ? Oseriez-vous, par exemple, estimer votre compétence à conduire, sans avoir lu le Code de la route ? Vous lancer dans une procédure au Civil sans connaître le moins du monde vos droits en regard du Code civil ?

    Je pourrais continuer, mais j’en reste là. Permettez-moi seulement de vous demander ce que vous pensez de ces versets :

  8. Pierre Lesincère dit :

    (page 4 de 5) Sourate 9, verset 111 – « En vérité, Allah a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis, en vue de défendre Sa Cause: TUER ET SE FAIRE TUER. C’est la promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez effectué ! N’EST-CE PAS QUE C’EST LÀ LE COMBLE DE LA FÉLICITÉ ? »
    Sourate 2, verset 216 – « Combattre vous a été prescrit, bien que vous l’ayez en aversion. Il est possible que vous ayez de l’aversion pour une chose qui est un bien pour vous et il est possible que vous aimiez une chose qui est un mal pour vous. Allah sait, alors que vous ne savez pas ».

  9. Pierre Lesincère dit :

    (page 5 de 5) Sourate 8, verset 17 – « [Musulmans] vous n’avez donc point tué [ces infidèles], mais [c’est] Allah [qui] les a tués. Tu n’as point visé quand tu as visé. C’est Allah qui a visé afin de faire éprouver aux Croyants une faveur venue de Lui. Allah est audient et omnipotent.»

    Connaissez-vous pire conditionnement ?

  10. Alexandra Dougary dit :

    Vous dites dans un paragraphe je cite : « Il y a des centaines de musulmans par le monde qui vivent leur foi tranquillement etc… » . Votre naïveté est confondante. Il est maintenant très connu et avéré que les musulmans « de part de monde » dont vous parlez, ne sont certainement pas, pour l’instant, majoritaires dans le pays où ils vivent. J’aimerais voir les mêmes devenus majoritaires. Que feront-ils ? Vivront-ils toujours leur foi « tranquillement » ? Lorsque l’on sait que par essence l’islam est fortement prosélyte (le mot est faible). Je vous conseille de prendre connaissance des derniers sondages en Belgique (belges et musulmans) ces derniers sont très intéressants.

  11. gamma dit :

    Vous dites par ailleurs qu’il ne faut pas prendre le coran à la lettre. Là est votre grosse erreur. « Al coraan laysa mazaji ». Le coran n’est pas imagé, il doit être pris à la lettre.
    Cdt

  12. gamma dit :

    Mr Ricci
    Je cite « On peut comme moi ne pas avoir lu le Coran, s’être contenté de quelques sourates et d’hadiths dont le message de fond peut se révéler troublant, mais avoir tout de même un avis argumenté sur l’islam. …Sans blague ! » Justement non monsieur. Je vous propose de lire le coran en entier et de vous référer aux tafãsir et hâdith ainsi qu’à la « sirat al nabi » par Ibn Ishaak et Ibn Hicham, et au passage par le Boukaii. Puis revenez nous faire un article. Car encore nous faire un distinguo entre ‘islam et islamisme… Ou vous n’y connaissez rien à l’islam ou …
    Soyez sans crainte je ne confond pas un musulman qui veut vivre en paix avec un autre radicalisé et lobotomisé. Vous dites par ailleurs qu’il ne faut pas prendre le coran à la lettre.(Lire suite)
    Corrdialement

  13. franjeu dit :

    « Cette thèse se fonde sur le contenu du Coran, un contenu dont l’honnêteté intellectuelle oblige à admettre qu’il est a minima ambigu quant aux notions d’égalité entre les individus, quant à la place de la femme dans la société ou encore quant au traitement spécifique qu’il faudrait réserver aux homosexuels ».
    Non, il n’y a pas d’ambiguïté dans le Coran. Aucunement. Chercher à interpréter un texte, alors que celui-ci est clair comme de l’eau de roche, c’est encore vouloir accorder le bénéfice du doute à un serial killer.
    Comme vous le dites, il ne s’agit pas de jeter l’anathème sur tous les musulmans de la planète, mais se méfier d’eux est de règle.
    Quant aux résultats, demandez donc à Ali !

  14. afmc98000 dit :

    Comment peut-on écrire qu’il y une différence entre islam et islamisme. Il n’y a qu’un seul islam c’est celui du coran.
    Quand on lit le coran surtout les hadiths de MEDINE qui abrogent ceux de la Mecque, on lit un manuel de guerre ou tous ceux désignés comme des incroyants doivent être éliminés violemment.
    Tous les musulmans, nommés par erreur comme modérés, sont ceux qui soit ne connaissent pas leur livre saint, soit qui pratiquent la taqyyia, et sont en attente de radicalisation le moment venu.
    Il ne faut pas se laisser berner par les artifices de ces habiles manipulateurs et de ces menteurs de haut vol.

    • peplum dit :

      petit erratum : vous vouliez dire les sourates de Médine, bien certainement. La littérature des hadiths est vivace, mais est d’un statut à distinguer..

  15. Eschyle 49 dit :

    Comment intégrer les immigrés ? Suivez les suisses :
    CEDH , intégration : https://www.letemps.ch/suisse/2017/01/10/cours-natation-obligatoires-cour-europeenne-droits-lhomme-donne-raison-suisse
    CEDH , arrêt 29.086/12 du 10 janvier 2017 , OSMANOĞLU ET KOCABAŞ c. SUISSE , intégration : http://hudoc.echr.coe.int/eng?i=001-170346

  16. Ultra-Lucide dit :

    Lecture conseillée: « La force de la Raison », par Oriana Fallaci, une grande dame et une grande journaliste. prenez donc exemple.
    Quand on pense que tout un tas de ligues soit-disant anti-racistes et anti-faschistes ont osé traiter de fasciste celle fut fut une authentique résistante anti-Mussolini à quatorze ans, quelle déchéance de la pensée et de la morale…….

  17. HUINENG dit :

    Je pense comme Théo Ricci que Riposte Laïque y va un peu fort dans certaines de ses attaques ad hominem .
    Mais contrairement à lui, je connais le Coran en français et aussi un peu en arabe littéraire, sur le bout du pouce.. ce qui fait que je le trouve bien utopique et carrément bisounours, quand il avance que « la grande majorité ( des musulmans) , c’est un autre constat, aspire au calme et à l’intégration, s’agissant des musulmans expatriés ».
    Mille fois Non et Non , certes tous les musulmans n’ont pas vocation à devenir des djihadistes, mais tous sont persuadés que l’islam, même s’ils n’ont jamais ouvert le Coran de leur vie, est la meilleure religion du monde pour aller au paradis et que le « prophète » leur a promis qu »elle deviendrait la seule religion de la planète

  18. Ultra-Lucide dit :

    S’il vous plait, Mr Ricci, veuillez lire ce qui suit, sur la nature profonde de la psychologie de l’ensemble des musulmans, et totalement liée à l’islam:
    http://www.postedeveille.ca/2010/06/musulmans-et-occidentaux-les-diff%C3%A9rences-psychologiques.html
    Pouvez-vous nier l’existence du projet européen Eurislam, imposé sans débat et dans la discrétion la plus totale aux peuples d’Europe? Comment ne pas être systématiquement en colère et inquiet devant une telle duplicité de nos « élites »?
    Et le projet Tamkine: C’est bien réel?Un commentaire sur le silence assourdissant de vos confrères à ce sujet? Comment ne pas s’insurger fortement face à cela? http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/05/31003-20160205ARTFIG00415-uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes.php

  19. james AUGUSTIN dit :

    Distinguer islamisme et islam c’est nier que la majorité des terroristes islamiste ont d’abord été des musulmans « modérés ». Comment pouvez vous affirmer qu’un musulman « tranquille dans son coin » ne passera jamais à l’acte? Nous n’avons aucune garantie car l’islamisme est certes latent mais il est là.

  20. james AUGUSTIN dit :

    L’islamisme est au coeur de l’islam, il n’est pas seulement une dérive intégriste mais fait partie intégrante de l’islam. Je vous invite à lire le livre d’Anne Marie DELCAMBRE (islamologue) « L’islam des interdits » éditions Desclée de Brouwer.

  21. Oeil de Lynx dit :

    La seule conclusion qui s’impose, c’est « Chacun chez soi! ». Je n’y trouve rien à redire. Que les musulmans restent dans les pays musulmans et laissent les Français chrétiens vivre tranquillement chez eux.

  22. Hellène dit :

    M. Ricci, vous nous avouez avec honnêteté ne pas avoir lu le coran, mais ça se devine tout de suite quand vous parlez de son contenu « ambigu » concernant l’égalité entre les individus et la place de la femme. La sourate IV-34, entre autres, ne présente aucune ambiguïté à ce sujet, je vous assure!
    « Chacun a son libre arbitre » : pas en islam, en tout cas.
    Et je vous rappelle qu’islam et islamisme révèrent le MÊME livre, et que, dans les mosquées non salafistes, la prière du vendredi appelle tout autant à l’éradication de notre civilisation au profit de l’islam.
    En outre, je ne sais pas dans quelle école vous avez effectué vos études de journalisme pour écrire : « …une France qui les rejetteraient ».
    A bon entendeur.