Islam : cinq ans après Riposte laïque, Le Point et les médias se réveillent enfin !

Après  le numéro  de Marianne du 20 octobre, c’est au tour du journal Le Point de parler des problèmes que l’islam pose à notre  société. En titrant « Cet islam sans gêne » Le Point  répertorie, dans son numéro du 1er novembre,  tous les pans de la société touchés par  les  demandes de l’islam. Des  enquêtes de terrain assez complètes éclairent sur les exigences communautaires qui sont de plus en plus incisives, mettant à mal le « vivre ensemble » et crispant les relations dans tous les secteurs collectifs… Crèches, écoles (contestation des contenus des enseignements), cantines, hôpitaux, entreprises (relations hommes femmes, exigences de lieux spécifiques pour les prières), sports, prisons.

Ce sont  les articles sur les prisons (1)qui interpellent le plus. Les chiffres d’abord: »Environ la moitié des détenus seraient d’origine musulmane, jusqu’à 70% dans certains établissements de grandes agglomérations, mais il n’y a pas de statistiques officielles…. des prières sauvages s’organisent et des imams autoproclamés bénéficient d’une capacité d’action quasi sans limites.  On y apprend aussi : » C’est aussi en prison que l’apprenti terroriste Jérémie Louis Sydney... est devenu un « fou de Dieu ». Le jeune homme était membre d’une association de soutien aux détenus crée par le beau-père du tueur  Mohamed Merah. Le plus souvent les cibles des recruteurs sont des jeunes fragiles psychologiquement, isolés et démunis….. Le détenu est approché par des sous-fifres qui lui donnent des cigarettes et lui offrent la possibilité de cantiner. Et puis très vite on lui tend le Coran…Certains cèdent. C’est du donnant donnant aide et protection contre conversion »

Dans son éditorial intitulé « La République sera laïque ou ne sera plus » Franz-Olivier Giesbert rappelle les règles de la laïcité et affirme : elles sont parties prenantes de notre identité il n’y a aucune raison d’en changer il constate cependant : « Or c’est ce qui se passe aujourd’hui, sous  la pression d’une immigration qu’ont rendue conquérante des années de frustration et d’humiliation … Une grande partie de la classe politique, à gauche comme à droite, a succombé, un moment aux prétendus charmes du communautarisme made in USA ».  Si l’on se doit de faire remarquer à FOG  qu’il y a plus de 50 ans que les pays ne sont plus colonisés et que l’immigration en France n’est pas une obligation mais un choix, il a raison : les problèmes que notre République rencontre avec l’islam sont bien les conséquences de la pression migratoire. Le Point rejoint l’analyse que nous avons faite depuis 5 ans, très bien aussi d’écrire que « dans  le vivre ensemble à la française l’Etat et la religion ne sont pas mariés, ni mêmes concubins » . 

Oui FOG commence a ouvrir les yeux.  Il y a cependant quelques petites choses  qu’il ne veut pas voir. Dans l’islam les lois religieuses priment sur les autres lois, la prière est obligatoire, le ramadan est obligatoire… le jihad est une donnée du Coran. Ce n’est pas un hasard si l’imam Al Qaradawi a d’ailleurs édicté des fatwas à l’intention des musulmans vivant en Europe… Pour ceux qui écoutent cet affreux personnage (ami de T Ramadan auquel Le Point ouvre largement ses colonnes), les lois édictées primeront toujours sur les lois de la République…! Voilà la  prise de conscience  qui manque encore à FOG….

Dans l’islam Etat et religion ne font qu’un. Quand il aura compris cela il se rendra compte que  la seule question à poser maintenant est celle-ci: l’arrivée de l’islam, sous la pression de l’immigration (comme il le reconnaît lui-même), et l’islamisation de notre pays sont-elles une chance ou au contraire,  ne sont-elles pas, depuis une vingtaine d’années,  un énorme facteur de déstabilisation de notre société. Qu’en sera-t-il du danger  terroriste en France, danger auquel sont confrontées toutes les sociétés musulmanes du monde? 

C’est bien que  FOG  dénonce dans son édito :  « C’est ainsi que les notables d’Amiens en sont venus à débaptiser le traditionnel marché de Noël pour l’appeler marché d’Hiver .. C’est ainsi que nous sommes condamnés à manger de la viande halal qui n’est pas qualifiée comme telle, contrairement à toutes les lois de transparence et de traçabilité… Sous le fallacieux prétexte qu’il ne faudrait pas montrer du doigt une religion qui, de surcroît, touche sa dîme sur chaque bifteck ou bas morceau »… Tout cela va dans le bon sens , mais reste dérisoire. Ne peut-on pas reprocher aux médias  d’avoir renoncer à leur rôle de vigie de la République, le « sans gêne » de certains pratiquants de l’islam date-t-il d’hier? Non évidemment. Les NPNS (2) n’ont-elles pas  été les premières à tirer la sonnette d’alarme il y a dix ans environ? Par leur silence prolongé les médias ont retardé la prise de conscience de tous et ont permis aux élus de tout bord de céder aux intégristes pour acheter ce qui se voulait être une paix sociale et qui n’en sera pas une. 

Ce que l’on comprend à la lecture de ce  numéro du POINT c’est qu’il faut voir la réalité en face. La République n’est plusParmi les immigrés, nous avons accueilli en France  des personnes militantes et prosélytes plus soucieuses  de leurs convictions religieuses,  que de leur intégration à la société française. Leur objectif est simplement  de faire   progresser  l’islam dans notre pays ainsi que réussir à soumettre et à convertir le plus grand nombre de  nos concitoyen(e)s.

Chantal Crabère 

(1)  2 articles : P 82 Les faux imams dans les prisons de: J-M Décugis/Mélanie Delattre/ Christopha Labbé  et P 83 un autre de Farhad Khosrokhavar intitulé : »Certains djihadistes n’affichent aucun signe ostentatoire de religion »

(2)  Mouvement des ni Putes ni soumises créé par Fadela Amara

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.