Islam : Florian Philippot, vous renouvelez les pires erreurs du chevènementisme

Cher Florian Philippot,

Ayant quitté le MRC depuis peu (1), après y avoir passé 8 ans, je m’adresse au chevènementiste déclaré que vous êtes et néanmoins platonique, puisque vous n’avez jamais adhéré. Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité, je précise d’emblée que c’est en ami que je m’exprime, tout heureux de constater que le Front National, par une ruse de l’histoire, est devenu l’héritier de la tradition jacobine, le seul parti d’envergure réellement républicain et de gauche en France.

J’ai appris que vous avez usé de toute votre influence pour empêcher votre parti de se joindre à l’événement fondateur qu’a été la marche contre le fascisme islamiste (2) appelé par Résistance républicaine, association dont je suis le co-fondateur. Vous avez, la veille de la marche, par de multiples textos, appelé les cadres du FN qui voulaient participer à la marche à ne pas le faire. Certains sont venus malgré vos injonctions, qu’ils en soient ici remerciés. Le Siel de Paul-Marie Coûteaux n’y a pas participé, bien que le RIF ait soutenu nos précédentes initiatives et que Paul-Marie Coûteaux ait avoué sur les ondes de Radio Courtoisie partager nos analyses sur l’islam. Rassemblement Bleu Marine oblige ? Le Rassemblement Bleu Marine appelé à s’élargir ne pourra pourtant pas passer à côté de la Résistance légitime du peuple français, amorcée le 10 novembre dernier, contre le fascisme islamiste et l’islamisation de la France ! Le mot «islamiste» aurait pourtant dû vous rassurer puisque vous faites vôtre le travers chevènementiste  qui consiste à considérer que le problème est l’islamisme et l’islam la solution (3) !

Il s’agit du Chevènement millésime 1999 qui en initiant la Consultation (4) a cru qu’on pouvait faire avec l’islam ce que le Premier Consul avait réussi en faisant modifier la loi mosaïque pour que les juifs puissent devenir nos frères égaux en droits et en devoirs. Le Che avait été jusqu’à prendre des libertés avec l’article 2 de la Constitution et avec la loi Toubon en faisant imprimer des documents officiels de la République en arabe.

JPC avait espéré qu’un islam de France compatible avec la République entraînerait par exemplarité le monde musulman vers la modernité. Le contraire s’est produit. L’avancée de l’islam en France et en Europe conforte et accentue les régressions dans le monde musulman et en Europe. C’est traditionnellement par la conquête de la périphérie que l’islam réislamise son centre. L’hubris de cette folle espérance a fini en némésis !

Le texte issu de la Consultation, devenu entre-temps Principes et fondements juridiques régissant les rapports entre les pouvoirs publics et le culte musulman en France est aujourd’hui largement transgressé et trahi. La demande d’un moratoire pour suspendre la loi de 1905 faite par Dalil Boubakeur, premier signataire du texte, en dit long sur l’insincérité de sa signature ! Les représentants de l’islam dit «modéré» sont les relais en France des demande de l’OCI pour la reconnaissance internationale d’un délit de blasphème contre l’islam. Par la Déclaration du Caire de 1991, l’OCI, ONU confessionnelle dans l’ONU composée de 57 Etats islamiques, a de facto, au nom de la charia, répudié la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 constitutive de l’ONU.

Le recul du poids de l’Eglise a été le résultat d’oppositions actives. Du temps où il y avait une gauche en France, du temps où la France était un pays laïque, on y défonçait les portes des congrégations religieuses et on expulsait de France moult religieux (30 000 d’après certaines sources) pour des péchés contre la laïcité et la République bien plus véniels que ceux dont se rendent coupables messieurs Moussaoui et Boubakeur.

Or, les récentes notions d’islamophobie (inventée par l’ayatollah Khomeiny principalement contre l’opposition féministe à l’islam) et la très peu pertinente discrimination entre islam et islamisme ont été mises en place pour discréditer et empêcher les oppositions à l’islam. Bruno Etienne à l’origine du glissement sémantique du mot «islamisme» était malgré tout un locuteur de français qui savait qu’islam, islamisme et mahométisme sont synonymes (cf Voltaire, Renan, Hugo, etc.), il prenait donc le soin, du moins au début, d’adjoindre l’épithète «radical» à «islamisme».

«L’islamisme ne peut exister que comme religion officielle ; quand on le réduira à l’état de religion libre et individuelle, il périra. L’islamisme n’est pas seulement une religion d’Etat, comme l’a été le catholicisme en France, sous Louis XIV, comme il l’est encore en Espagne, c’est la religion excluant l’Etat.(…) L’islam est la plus complète négation de l’Europe ; l’islam est le fanatisme, comme l’Espagne du temps de Philippe II et l’Italie du temps de Pie V l’ont à peine connu». (Ernest Renan. Discours au Collège de France en 1862). Eh oui, l’islam est avant tout une religion politique, donc d’abord une religion de la sphère publique et accessoirement une religion de la sphère privée. Les prescriptions   islamiques vont de la direction des affaires du Monde jusqu’à un protocole précis pour s’essuyer le cul !

Il est inutile de me répondre que l’écrasante majorité de nos compatriotes mahométans est distanciée, c’est faux ! En 2008 un sondage CSA/le Monde des religions indiquait que 54% des musulmans étaient pour l’application de la charia, 70% pour le voile islamique et 78% favorables au financement des mosquées par l’Etat (5) ! Plus récemment 40% des Tunisiens et Franco-tunisiens de France – les Tunisiens ont pourtant la réputation d’être les plus modernes –  ont voté islamiste, beaucoup plus ( 50% dans le Sud et 46% dans le Nord de la France) si l’on se réfère au portail officiel du gouvernement tunisien (6).

Les assassinats de Mohamed Mérah ont eu pour conséquence de faire de lui un héros et un martyr et d’aggraver les actes antisémites. L’assassin a réussi au delà de ses espérances puisque la mère mahométane d’une des victimes qui avait élevé son fils dans l’amour de la France est rentrée dans le rang, elle revêt désormais le voile islamique qu’elle a réussi à introduire jusqu’aux Invalides !

Il y a cinq ans, Régis Debray concluait un colloque en déclarant que la survie des chrétiens d’Orient était un enjeu de civilisation, que s’ils ne pouvaient pas en Orient être des citoyens à part entière, il n’y aurait pas d’avenir en Europe pour les musulmans. Les «révolutions arabes» sont en train de déboucher sur la liquidation des chrétiens comme naguère la «modernisation» de la Turquie avait débouché sur leur éradication.

Il existe un travers du chevènementisme que vous n’avez heureusement pas, vous ne considérez pas que l’immigration est une chance pour la France, vous voulez la réduire de 200 000 à 10 000 par an. Mais même sans immigration supplémentaire, le mal est déjà fait, nous n’échapperons pas à une libanisation, à une balkanisation, sans que la République ne divorce d’avec le mahométisme. Le plus tôt sera le mieux !

Salut et fraternité.

Pascal Olivier

http://blog.pascalolivier.fr/

(1)  http://blog.pascalolivier.fr/post/2012/04/20/Pourquoi-nous-quittons-le-MRC-et-appelons-à-voter-Marine.5

(2)  http://blog.pascalolivier.fr/post/2012/11/19/Du-silence-des-medias-sur-notre-marche-contre-le-fascisme-islamiste-et-vers-la-Libération3

(3)  http://ripostelaique.com/en-flattant-lislam-philippot-veut-il-etre-la-machine-a-perdre-de-marine-le-pen.html

(4)  http://blog.pascalolivier.fr/post/2011/04/03/Commencer-a-instruire-la-question-de-linterdiction-du-culte-musulman-en-France9

(5)  http://www.islamisation.fr/archive/2008/10/30/54-des-musulmans-en-france-pour-la-charia-sondage-csa.html

(6)  http://www.tunisie.gov.tn/index.php?option=com_content&task=view&id=1685&Itemid=518&lang=french

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.