Islam : les invocations pour faire pleuvoir

On oublie trop souvent que le Prophète Mohammed était tempestaire, faiseur de pluie. Les imams sont discrets là-dessus ; ignorent-ils qu’ils doivent copier en tout point l’exemple de Mohammed ? Oublient-ils la Salat Al Istisqâa, « Prière pour la pluie » ? Petite piqûre de rappel.

I – MOHAMMED, FAISEUR DE PLUIE

Hadiths de Bukhâry (Note 1) Certes, Mohammed pouvait provoquer la sécheresse : 1007 – « Ayant constaté le refus des gens…, le Prophète dit : Seigneur ! sept années de sécheresse comme les sept années de Joseph ! En effet, arriva aussitôt une sécheresse qui dévora toute chose au point où les Quraychites durent manger des peaux, des bêtes crevées et des charognes… » Mais il faisait aussi pleuvoir à volonté : 1009 – « En regardant le visage du Prophète qui priait Dieu afin qu’il plût – Effectivement, il pleuvait à torrent… » Et le Prophète n’était apparemment pas le seul : 1010 – « Umar ben al-Khatab demandait à Dieu de leur donner de l’eau par le mérite d’al-‘Abbas ben ‘Abd-al-Mutâlib. Il disait : Seigneur nous te prions par le mérite de notre Prophète afin que tu nous donnes de l’eau ; et tu nous en donnais. Nous te demandons maintenant cela par le mérite de l’oncle de notre Prophète. Donne-nous de l’eau. En effet, on leur donna de l’eau ». 1013 – « Un homme entra dans la mosquée un jour de vendredi… et ce au moment où le Messenger de Dieu était en train de faire le sermon. L’homme se mit en face du Messager de Dieu et dit : O Messenger de Dieu ! les troupeaux ont péri et les routes ne sont plus fréquentées. Invoques-en Dieu pour qu’il nous secoure » Et le Messenger de Dieu leva les deux mains et dit : Seigneur ! donne nous de l’eau ! Seigneur ! donne nous de l’eau ! Seigneur ! donne nous de l’eau ! Par Dieu ! Nous ne voyions aucun nuage, aucune brume… Mais tout-à-coup, un nuage circulaire comme un bouclier surgit de derrière la montagne. Arrivé au milieu du ciel, ce nuage s’étendit puis laissa tomber de la pluie. Par Dieu ! Nous ne vîmes pas le soleil pendant une semaine. Le vendredi suivant, un homme entra par la même porte au moment où le Messenger de Dieu était en train de faire le sermon. Il se tint debout en face du Prophète et dit : O Messenger de Dieu ! les biens sont sur le point de périr et les routes sont désertes. Invoque Dieu pour qu’il retienne cette pluie ! Le Messenger de Dieu leva alors les mains et dit : Seigneur ! autour de nous, non sur nous ! Seigneur ! sur les collines, les montagnes, les vallées et là où poussent les arbres ! En effet, aussitôt cessa la pluie (à Médine) et nous pûmes marcher au soleil. » 1023 – « Le Prophète sortit (au désert) avec les gens afin de leur faire l’istisqâ’ (prière de la pluie). Il se leva, invoqua Dieu en restant debout, se mit en direction de la qibla (La Mecque), et retourna son manteau. Aussitôt, ils furent abreuvés. » 1027 – « Le Prophète se rendit au musalla (espace de prière extérieur à la mosquée) et fit la prière de l’istisqâ’ (prière de la pluie) : il se mit en face de la qibla (La Mecque), fit deux rak’a (unité de prière) et retourna son manteau. » « Il mit le bout droit du manteau sur l’épaule gauche ». 1031 – « Le Prophète ne levait pas les mains pendant ses invocations, sauf dans la prière de l’istisqâ’ (prière de la pluie). Il levait les mains si bien qu’on pouvait voir la blancheur de ses aisselles ». 1033 – «… Cette pluie était si battante que la vallée – celle de Qanat – coula durant tout un mois. Et toute personne qui venait à Médine, des autres régions, parlait de cette pluie abondante ».

II – LA PRIERE POUR LA PLUIE DANS L’ISLAM D’AUJOURD’HUI

II-a – Aspects théoriques

Selon la Grande mosquée de Lyon

Cette prière est une pratique traditionnelle obligatoire. Elle est accomplie quand la pluie cesse de tomber ou quand la quantité tombée est très insuffisante. Elle peut être aussi accomplie pour que l’eau d’une rivière, d’une source ou d’un puits coule à nouveau. L’imam appelle les croyants à jeûner trois jours, à demander pardon à Allah, et à multiplier les œuvres de charité ; au quatrième jour, ils se rendent tous à la mossalla à pied, vêtus d’habits vétustes, accompagnés d’enfants de plus de sept ans de préférence, marchant avec quiétude, sans pompe ni parade, et faisant montre d’humilité et de nécessité ; une fois à la mossalla, l’imam accomplie deux rakaates, récitant le coran à haute voix ; après la prière, l’imam prononce deux sermons durant lesquelles il implore le pardon de Dieu et incite les croyants à en faire de même; après les deux sermons, l’imam se tient debout en s’orientant vers la kibla, renverse son burnous, en mettant la partie droite sur celle de gauche et vice versa, et se met à implorer Dieu de faire tomber la pluie et de couvrir de miséricorde les croyants ; les guidés portent leurs vêtements de la même manière que l’imam et disent âmine en levant leurs mains ; après l’accomplissement de la prière, le retour doit se faire de préférence à pied. http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php/topic,3921.0.html

Selon « La Citadelle du Musulman » 1988

Rappels et invocations selon le Coran et la Sunnah – Royaume d’Arabie Saoudite Chapitre 63 – Parmi les invocations de demande de pluie : 169 – « Ô Seigneur ! Accorde-nous tout de suite, sans retard, une pluie bénéfique, utile, fertile, pleine de profits et sans aucun dommage. » 170 – « Ô Seigneur ! Accorde-nous Ton aide en faisant descendre de la pluie. Ô Seigneur ! Accorde-nous ton aide en faisant descendre la pluie. Ô Seigneur ! Accorde-nous ton aide en faisant descendre la pluie. » Allâhumma aghithnâ ! Allâhumma aghithnâ ! Allâhumma aghithnâ ! 171 – « Ô Seigneur ! Abreuve Tes adorateurs, abreuve Tes bêtes. Répands Ta miséricorde et redonne la vie à la terre morte. » Chapitre 64 – Lorsque la pluie tombe -172 – « Ô Seigneur ! Que ce soit une pluie utile ! » Chapitre 65 – Après la pluie -173 – « Nous avons reçu la pluie grâce à la bonté d’Allah et Sa miséricorde. » Chapitre 66 – Lorsque l’on a peur de la pluie -174 – « Ô Seigneur ! Fais tomber la pluie aux alentours et pas sur nous. Ô Seigneur ! Dirige-la vers les pâturages (collines), les montagnes, les creux des rivières (vallées) et les plantations. » http://www.hisnulmuslim.com/index-page-chapitre-id_chapitre-63-lang-fr.html

II-b – Aspects pratiques

ALGERIE

Sidi bel-abbes : Moins de fidèles pour la « Salat El Istisqa » ! 19 OCTOBRE 2012 Aujourd’hui a eu lieu dans l’ensemble des mosquées de la ville de Sidi Bel-Abbes comme partout d’ailleurs en Algérie …, la « Salat al Istisqâa » (la prière de pluie)… Cette prière de sollicitation de pluies a débuté à 10h partout en ville mais cependant n’a pas suscité l’engouement tant attendu puisqu’il a été remarqué une faible participation de fidèles à cette sunna (tradition) du prophète (QSSL), les fidèles avaient probablement d’autres préoccupations importantes notamment la prospection du mouton et surtout qu’une pluie fine annonçant l’automne, commençait déjà à tomber, ce matin de bonne heure. Cette prière est généralement accomplie lorsqu’il y a besoin de pluies pour l’agriculture et les animaux et toute matière vivante. La salat Al Istisqâa n’est pas obligatoire ; elle est dirigée par un Imam et comporte deux raka’at suivi d’un prêche de sollicitation de pluies. http://bel-abbes.info/?p=13681

MAROC

Demain, vendredi 6 janvier 2012, les Marocains sont invités à se diriger vers les mosquées et aires de prières pour accomplir la Salat Al Istisqâa… « Elle est accomplie lorsqu’il y a besoin de pluies pour l’agriculture et les animaux », indique le Cheikh Said Kamali, théologien. …/… Ainsi, les autorités appellent les fidèles à solliciter la miséricorde divine afin que le pays, dont l’économie dépend en grande partie de l’agriculture, soit abondamment arrosé. Au Maroc, « la décision d’accomplir la prière rogatoire revient à Amir Al-Mouminine [le roi, ndlr] qui préside le Conseil supérieur des Oulémas », En son temps, c’est le prophète (PSL) lui-même qui dirigeait la prière rogatoire. « Les gouverneurs des califes (qui assuraient également le rôle d’Imam) faisaient de même », …/… La salat Al Istisqâa s’accomplit sous la conduite d’un Imam après le lever du soleil et comporte deux raka’at. L’Imam fait un prêche… A la fin de son discours, il s’oriente vers la qibla [La Mecque] en tournant le dos aux fidèles, renverse son vêtement et formule des prières ». Au Maroc, la dernière prière rogatoire remonte à 2007, alors que dans des pays désertiques comme l’Arabie Saoudite, elle se fait au moins une fois chaque année. http://www.yabiladi.com/articles/details/8238/maroc-prieres-pour-solliciter-pluie.html

III – DANS TOUT CECI, UNE BONNE NOUVELLE ET UNE MAUVAISE NOUVELLE

La mauvaise nouvelle

Après quatorze siècles, l’Arabie reste un désert ; Algérie, Mauritanie et autres ne sont pas mieux loties ; pourtant ces contrées devraient être transformées depuis en paysages verdoyants à perte de vue. Il y a là indubitablement la preuve d’un manque de foi et de pratique religieuse. Il conviendrait sans doute de pratiquer « la prière pour la pluie » au moins une fois par semaine, le vendredi semblant être le jour le plus propice. Et si les participants ne sont pas assez nombreux, des millions de croyants en Europe sont impatients de quitter la terre des mécréants pour renforcer la foi en terre islamique. Pourquoi attendre encore ?

La bonne nouvelle

L’islam est sectaire, disent ses détracteurs ; or les prières pour la pluie montrent qu’il n’en est rien et prouvent l’universalisme de l’islam. Ne trouve-t-on pas en effet les prières pour la pluie chez les Aborigènes d’Australie, les Indiens d’Amérique, les anciens Aztèques, etc …? Note 1 : Le Sahîh Al-Bukhâry – Ed. Al-Maktaba Al-A’ssryah, Beyrouth-2005. La Demande De l’Eau Pendant la Sécheresse.

Philippe Jallade


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans LES DESSOUS DU VOILE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.