Islam : les mesures que propose Théo Ricci sont imbéciles car irréalistes

Publié le 11 janvier 2017 - par - 35 commentaires - 1 301 vues



« Je ne sais rien, mais je dirai tout », « le judaisme est mort à Auschwitz »…

Ignorance qui se prétend clairvoyance et confusion ridicule ou odieuse. Et encore un…

Au moins, il est vrai, ils ont le courage d’exposer clairement leurs idées sur des idées qu’ils lisent ou croient lire dans ces colonnes, ce qui permet d’y répondre précisément…

Théo Ricci après Guillaume Duhamel, me donne l’occasion de renforcer une forme de justice : dès que l’on écrit une phrase critique sur une féministe, on peut être sur que des essaims de bourdons tous excités se jetteront dessus comme sur un pot de miel, avec force insultes obscènes à la gueule pour se repaître de l’occasion d’en mettre une à ces [ … ] (suit une insulte du vocabulaire haddockien et bien pire, au choix) …

http://ripostelaique.com/islam-ce-que-prone-riposte-laique-nest-pas-realiste.html

Heureusement, des journalistes comme ces deux contradicteurs, nous apportent une confirmation s’il en fallait : dans la série «  Je ne sais rien, mais je dirai tout » la liste est longue, très longue parmi les plumitifs et autres personnes à prétention intellectuelle.

****************************************************************

D’abord la confusion insupportable entre doctrine et personnes et la confusion odieuse des actions contre les unes et aux autres.

Théo Ricci écrit :

« L’islam en lui-même a des velléités sur lesquelles on peut bien débattre, il n’a pas pour autant exclusivement des adeptes enclins au fanatisme. »

Qui a dit pareille monstruosité sur les musulman-e-s ?

Théo Ricci écrit :

« En distinguant l’islam de l’islamisme, en donnant sa chance à l’homme musulman ou à tout le moins le bénéfice du doute »

Phrase qui ne veut strictement rien si l’on n’est incapable de donner une définition claire et précise d’une distinction proposée, phrase qui mélange contenu d’une norme et action des personnes.

Une personne humaine ne peut être coupable que d’un acte, que d’une action. Le fait qu’elle soit identifiée ou s’identifie comme ayant un lien avec une doctrine, ne la rend pas ipso facto auteure d’un acte qui serait l’application des normes de cette doctrine.

Les personnes qui sont dites ou se disent musulmanes n’appliquent pas les normes de l’islam pour autant. Je l’ai moulte fois expliqué. Moi Humaine, Toi Furby. Aucun être humain n’est un robot fonctionnant selon un logiciel. A supposer qu’un robot puisse jamais fonctionner selon une norme de conduite humaine.

Je me suis aperçue il y a quelques années, en me forçant , à lire le vomi des attaques de Prochoix contre Riposte laïque, que Caroline Brancher, autre lumière de notre galaxie féministe, osait écrire un contresens hallucinant sur une de mes phrases, la reformulant pour lui faire dire, que je confondrais justement  des mots tels que – je la cite – « culture » et « culpabilité ».  Le dégoût que m’inspire l’imputation diffamatoire, honteuse, odieuse, d’une formulation de cet acabit est difficile à décrire. La gerbe.

Expliquons donc encore une fois. On recommence depuis le début puisque beaucoup n’ont pas suivi.

Le fait qu’une personne soit identifiée ou s’identifie comme ayant un lien avec une doctrine, ne signifie ipso facto :

–           Ni qu’elle connaisse la loi

–           Ni qu’elle comprenne la loi

–           Ni que sa compréhension soit exacte, à supposer qu’il existe une compréhension exacte de certaines parts de la loi, ou de toute la loi,

–           Ni que sa compréhension soit celle partagée par les autorités intellectuelles se reconnaissant comme telles entre elles,

–           Ni que cette personne approuve la loi

–           Ni qu’elle souhaite l’applique,

–           Ni qu’elle puisse l’appliquer,

–           Ni qu’elle l’appliquerait ou l’appliquera jamais

Pour récapituler donc, le fait qu’une personne soit identifiée ou s’identifie comme ayant un lien avec une doctrine, ne saurait la rendre ipso facto auteure d’un acte qui serait l’application des normes de cette doctrine.

Pire il ose écrire :

« On peut d’autant moins défendre une interdiction de l’islam qui serait de toute façon irréaliste. La dernière tentative de ce genre en France, viser des personnes en raison de leur appartenance religieuse, a eu lieu dans le cadre du régime de Vichy et ne fait pas exactement honneur à l’histoire de notre pays. »

Ce n’est pas le judaïsme, Théo Ricci, que le nazisme a interdit, c’est le droit de vivre des juifs, et au-delà de tous les slaves et autres « races inférieures », « untermenschen »,  qu’il a nié, c’est leur mort qu’il a organisée.

La confusion à ce degré, confusion actuellement répandue à un degré délirant en occident, ce n’est plus de l’erreur de jugement, cela relève de la maladie mentale.  C’est un véritable blocage psychologique, un blocage du fonctionnement intellectuel, une amputation de la faculté de discernement des phénomènes réels.

*****************************************************

Ensuite, moins odieux mais pathétique : l’ignorance tellement ignorante qu’elle s’ignore elle-même.

Kant doit se retourner dans sa tombe, l’Europe meurt bien de la fin des lumières. Ne sachant plus ni chercher l’information, ni la penser.

Paralysée de peur par des dogmes. Terrorisée par des clercs, menaçant de l’enfer de l’exclusion et de la honte, quiconque oserait utiliser son entendement pour revoir ces dogmes.

Formulons quelques-uns de ces dogmes auxquels les masses de pseudos intellectuels obéissent désormais sans broncher, et forcent leurs auditoires, à se soumettre.

Dogme :

Critiquer une religion est un racisme.

Dogme :

Critiquer une religion mène au génocide.

Dogme :

Nul besoin de connaitre une religion puisque la critiquer mènerait au génocide.

Dogme :

La religion qui fut dominante en occident fait partie des dominants.

Dogme :

La religion qui fut dominante en occident est coupable, dangereuse et doit être réprimée.

Dogme :

Le racisme n’est pas une opinion c’est un délit.

Notons que ce dogme là est contraire à tout notre droit, à toute notre conception de la séparation entre droit et morale, qui interdit de fouiller le fors intérieur des personnes.

Ce dogme là est le véritable manuel de l’inquisition de notre temps.

Dogme :

Toi européen, la shoah est dans tes gènes, dans ton inconscient.

Dogme :

Toi européen, tu es mauvais, dangereux et tu dois être réprimé.

Dogme :

Les bons sauvages sont purs, innocents, vulnérables et doivent être protégés.

Dogme :

Les juifs aussi, au fond, sont dominants donc coupables.

Dogme :

Le Savoir à la morale tu soumettras a priori.

Dogme :

Interdit de penser ce qui pourrait t’amener à remettre en cause les dogmes qui précèdent.

Clôture du système.

L’interdit de penser est aussi fort aujourd’hui en occident que sous la terreur du coran.

Je souris en entendant des oulemas musulmans affirmer que notre système de pensée occidental, démocratique, est une religion : ils ont tellement raison, en l’état actuel de la mentalité européenne.

Théo Ricci applique à l’évidence certains de ces dogmes quand il écrit :

« On peut comme moi ne pas avoir lu le Coran, s’être contenté de quelques sourates et d’hadiths dont le message de fond peut se révéler troublant, mais avoir tout de même un avis argumenté sur l’islam. On peut comme moi avoir des lacunes, mais tout de même penser voir le monde en face » écrit Théo Ricci.

Non, on ne peut pas. On ne peut pas parler de ce que l’on ne connait pas. Sauf à dire des imbécillités.

Les mesures que propose Théo Ricci sont imbéciles car totalement irréalistes. Elles ne peuvent être perçues que comme des brimades et blasphèmes et prétexte à émeutes.

Je partage son point de vue sur la responsabilité occidentale dans l’accroissement de l’endoctrinement et des violences commises au nom de l’islam. Mais c’est tout ce sur quoi je pourrais être en accord avec son article.

Théo Ricci pense donc «pouvoir avoir un avis argumenté sur l’islam » : certes, mais qui ne tient pas compte de son contenu réel, et il s’estime apte à juger que : « un péril pourtant irréfutable, mais dont Riposte Laïque a selon moi le tort de croire qu’il est en quelque sorte dans le patrimoine génétique de la religion musulmane ».

Je répondrais à Théo Ricci par une citation d’un homme qui a consacré sa vie à l’étude de l’islam, et dont la mort a été ignominieusement récupérée par des catholiques « dialogueux », comme l’avait à l’époque dénoncé Anne-Marie Delcambre : le professeur Roger Arnaldez.

« le Coran est en soi un engin explosif, et le mieux qu’on puisse en dire, c’est qu’il n’explose que si quelqu’un le met à feu. »

Roger Arnaldez écrivait au père Maurice Borrmans en 1994 :

«  Ce n’est pas la crise islamiste avec son fondamentalisme qui est cause de mon scepticisme et de mes réserves. Mais elle les conforte. Je m’élève contre ceux qui veulent distinguer un « bon » et un « mauvais » islam, comme on a distingué une bonne et une mauvaise Allemagne. J’attends qu’on me dise quel est le principe, théorique ou pratique, des terroristes musulmans , qui n’est pas fondé à la lettre sur un verset coranique. Trop de ceux, chrétiens ou non, qui veulent « sauver » l’Islam en l’idéalisant, n’ont pas eu la patience de lire le Coran, comme autrefois on ne lisait pas « Mein Kampf ».Tout dépend, il est vrai, des commentaires, mais des commentaires, on fait d’eux ce qu’on veut Il reste que le Coran est en soi un engin explosif, et le mieux qu’on puisse en dire, c’est qu’il n’explose que si quelqu’un le met à feu. »

Sur le dialogue, il poursuivait en écrivant, bien loin de tirer quelque déduction contre les musulmans, de cette appréciation négative du coran :

« Qu’on fasse connaître l’Islam aux chrétiens, c’est parfait (quoique inutile pour leur formation religieuse chrétienne personnelle : l’Evangile suffit à tout) ; mais au moins qu’on le fasse connaître tel qu’il est dans sa racine coranique, et qu’il menace sans cesse d’être ou de devenir selon les circonstances temporelles, socio-politiques ou culturelles.

Cela étant, le propre des chrétiens est d’avoir l’espérance quand ils pensent bien faire. Or c’est penser bien faire que de chercher le dialogue, même s’il n’est pas encore trouvé dans son authenticité de dialogue, pour les raisons très fortes que j’ai dites. Il faut donc persévérer, et je suis vos efforts avec une sincère sympathie. »

http://islam-connaissance.blogspot.fr/2008/04/lettre-de-roger-arnaldez-islamologue-au.html

*********************************************************************

Pour ma part, je ne suis pas pour « interdire l’islam ».  Je suis pour l’interdiction de certains « actes de foi » de l’islam.

La foi des personnes doit être libre.

Théo Ricci confond les époques quand il compare la situation actuelle et l’époque de l’Edit de Nantes.

Le foi intérieur ne concerne pas le droit. La foi, la conviction, l’opinion, la prière intérieure sont libres. « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions ».

Par contre je suis pour la limitation, l’encadrement, de la manifestation publique du soutien à certaines opinions, dont celles légitimant des violences.

C’est à ce titre là, et en fait uniquement à ce titre là, que certains actes réalisés par des personnes qui les justifient au nom du dieu du coran, doivent être interdits.

Je suis donc pour interdire certains actes, qui pour la majorité des textes des docteurs de la loi depuis Mahomet, sont indubitablement des actes de foi, ordonnés par la parole de Dieu lui-même dans le coran.

C’est donc bien une interdiction de certaines pratiques obligatoires selon les textes sacrés de l’islam, que je réclame.

Cette interdiction n’est en rien une discrimination fondée sur ce qui pourrait être perçu ou revendiqué comme une « appartenance ». Cette interdiction vise uniquement des actes, et se concrétise uniquement contre les personnes qui accompliraient des actes interdits.

Théo Ricci demande :

«  d’exiger des choses réalistes, des lois plus dissuasives, une immigration mieux contrôlée, la remise à plat des liens entre la France et le Qatar, l’expulsion des imams radicaux, la fermeture non de toutes les mosquées, mais de celles dont il est avéré qu’elles prêchent la haine. »

Théo Ricci : l’imam Bouziane qui cite le coran ordonnant de battre les femmes désobéissantes, ne fait que reprendre une longue tradition de commentateurs, dont des femmes, dont des femmes contemporaines, justifiant cette violence conjugale. Qu’a-t-il de « radical », sinon l’exactitude, et la continuation de la tradition ? …

L’expulser ne peut qu’engendrer la colère mêlée de rigolade, de la part de musulmans qui voient notre degré d’ignorance …

Théo Ricci : toutes les mosquées se réfèrent à des textes qui sont les textes sacrés de l’islam, or ces textes prônent la haine, donc indirectement au moins toutes les mosquées prônent la haine.

Comme vous n’avez pas lu ces textes sauf quelques bribes, vous ne savez pas à quel point les personnes qui pensent pouvoir être musulmanes, sont dans la difficulté intellectuelle, logique, lorsqu’elles tentent de trouver une issue pour faire échapper « leur » religion à cette violence.

Fermer des mosquées sans avoir largement expliqué cette difficulté, son caractère insurmontable en l’état actuel des réflexions, ne peut que susciter l’incompréhension.

Incompréhension qui provoquera la révolte des plus croyants, leur violence, et l’angoisse des musulmans qui se fient aux discours d’intellectuels promettant une lecture libérale des textes.

Les propositions de Théo Ricci sont inutiles et dangereuses, car elles ne remontent à la source, à la cause du problème : cause qui sont le contenu des textes sacrés.

Seule une prise de conscience de leur immoralité, de leur caractère néfaste, peut permettre aux personnes qui se pensent aujourd’hui musulmanes, d’échapper à leur emprise, et pour certains, d’échapper à l’idée que les violences qu’ils prônent sont un devoir.

Seule une telle prise de conscience peut permettre d’admettre les interdits qu’une législation respectant les droits de la personne humaines doit imposer contre des obligations religieuses de l’islam.

Quant à l’immigration, il est à mon avis parfaitement vain d’espérer la tempérer, sauf par la force, tant que des pays entiers seront ravagés par les désastres engendrés par cette doctrine. Lire à ce sujet l’article du professeur Sami Al Deeb sur l’islam et le sous-développement.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/01/04/sami-aldeeb-lislam-est-un-facteur-de-sous-developpement/

L’enseignement de l’histoire est tragique au sujet des conséquences des arrivées de musulmans croyants sur des terres non musulmanes. Il n’y a jamais eu jusqu’à présent d’issue pacifique. Là est ce qu’il nous faut changer du cours de l’histoire. Avec la contribution des personnes sincères qui pensent aujourd’hui pouvoir être musulmans et pacifiques. Nous devons inventer une autre issue.

Si un ou des pays musulmans, nous proposent l’expérience, durant au moins une ou deux générations, d’une relecture complète et cohérente des textes, permettant d’élaborer une loi islamique transformée, conforme aux droits humains fondamentaux, et qui aura été effectivement appliquée dans ces pays, alors nous pourrions envisager sans crainte légitime, l’arrivée de nouvelles personnes venues de ces pays. Mais en l’absence d’une telle expérience, la peur, qui n’est en rien une excuse à des violences ou même impolitesses, est malheureusement logique, et le refus total de toute nouvelle arrivée, mis à part les vrais réfugiés, est légitime.

Je doute qu’une telle expérience ait lieu un jour. La logique d’ensemble des textes de l’islam lui est contraire.

Je pense par contre, que lorsque l’islam sera décrédibilisé, nombre de problèmes humains, tels les migrations de peuples venus de terres riches en elle-même comme l’Afrique, ou tel le minuscule problème de propriété des maisons d’Israel, disparaîtrons d’eux-mêmes. Les Africains ne songeront plus à partir, les Israéliens n’auront plus peur les uns des autres, sous prétexte que les uns sont juifs et les autres chrétiens ou autres etc.

En attendant, il faut travailler à cette prise de conscience et interdire certains de ses actes de foi.

**************************************************************

En conclusion : pour faire des propositions utiles, il faut d’abord partir d’une connaissance aussi complète que possible du réel.

L’Europe me parait aujourd’hui aussi aveugle et sourde, aussi plongé dans l’interdit de penser que l’Oumma.

Il nous faut « tous ensemble » sortir de cette paralysie de l’esprit.

Elisseievna

 

tout ce travail intellectuel pour ce vieux con!

Je deviens hermétique à tout se touche l’islam. On en parle tous les jours. À part ça c’est une religion qui ne pose aucun problème et ait compatible avec notre démocratie. Mais on en parle, on parle des soucis que ça pose, chaque jour apporte son lot de connerie Islamique et pourtant circulez il n’y a rien à voir, rien à comprendre, rien à critiquer parce que faut pas stigmatiser ces pauvres biquets. Et merdum! Brûlez tous ces corans que nous ne voulons plus voir, interdisez toutes ces écoles conneriques, détruisez toutes ces mosquées fascinées par le morbide existentiel connerique.

Pour arriver à faire saisir aux mal-comprenants adeptes du prêt-à-penser propagandiste ce qu’est réellement l’Islam, on peut comparer avec l’Histoire de l’Occident, son passé et son présent. Les christianophobes au pouvoir (et le pape François zéro) prétendent qu’il existe une symétrie islam-catholicisme dans la violence. Si les « souchiens post-chrétiens » étaient identiques aux musulmans, nous serions soumis à des injonctions sacrées de tuer les Saxons parce que Charlemagne en a décapité 5000 pour les convertir vers 800, et les Platoniciens parce que les chrétiens d’Alexandrie les ont massacrés vers 400. Nous y serions tenus, parce que ces meurtres et les meurtriers… lire la suite

Ç’est pas faux.

Elisseievna, à vous lire ceux qui ne pensent pas comme vous sont soit d’une insupportable sournoiserie, soit imbéciles. Vous êtes manifestement convaincue de détenir la vérité et infligez à vos contradicteurs des pensums particulièrement indigestes. D’une façon plus générale, ceux qui oseraient faire la distinction entre islam et islamisme sont systématiquement taxés de boboïsme aigu dans ces colonnes. L’article que vous incriminez est pourtant loin de s’arrêter à cela et je ne crois pas que tout soit à jeter dans ce que je propose. L’absence de remise en question est sans doute un grand travers de l’islam, mais nombre d’entre… lire la suite

L’islamisme c’est l’islam en mouvement. Effectivement on peut faire une distinction entre les deux, mais elle est loin d’être rassurante.

Est-on d’accord si on dit que c’est plus une distinction de forme que de fond?

Voir: Islam, islamisme, musulmans 2007, Soufi ou mufti ? Quel avenir pour l’islam, Anne-Marie Delcambre, éd. Desclée de Brouwer, 2007, p. 141
https://fr.wikiquote.org/wiki/Anne-Marie_Delcambre
Anne-Marie Delcambre, née le 26 juin 1943 et morte le 2 janvier 2016, est une islamologue française, docteur de troisième cycle de l’Université Paris-IV en études islamiques, docteur d’État en droit et agrégée d’arabe classique. Elle a été professeur d’arabe au lycée Louis-le-Grand et a participé à la rédaction d’articles dans l’Encyclopædia of Islam. Elle est également l’auteur de nombreux livres et articles sur Mahomet et l’islam.

La distinction entre islam et islamisme n’est pas un détail anodin, c’est un des fondements de l’actuelle propagande pro-islamique qui nous est matraquée à longueur d’années dans nos chers médias. L’existence de ce fondement permet aux « islamistes-pro-Charia » d’aller encore plus loin dans leurs revendications. Par exemple d’imposer en Europe le délit islamique de blasphème (appliqué dans les pays musulmans et servant à éxécuter des chrétiens) qu’ils déguisent impunément sous le nom d’islamophobie, horrible crime des « populistes nauséabonds » qu’ils voudraient voir poursuivi pénalement (CCIF, l’ami Marwan). Ignorer cela, oui c’est une forme de déni de réalité, que l’on peut appeler islamobéatitude… lire la suite

 » a vous lire » …. visiblement Vous ne savez pas lire, je n ai pas ecrit cela

Insupportable désinvolture. J’espère que dans votre infinie bonté vous consentirez à pardonner cet erreur.

« Qui a dit pareille monstruosité sur les musulman-e-s ? »

Et plus loin…
« Ses actes de foi » concernant l’islam.

J’aurai rougit d’une telle D.bilité.

Qu’elle branlette intellectuelle!!! Avions nous il y a 30 ans ce genre de dialogue d’analyses abracabradentesque avant la venue de ces peuplades primaires? Non! On s’en tape des musulmans et de leurs dogmes d’abrutis du moyen âge! Il faut envisager le plus vite possible la Remigration par des lois intelligemment planifiés! Nous n’arriverons jamais à les civiliser! Ce sont des cas pathologiques venant se faire prendre en charge et contaminer par leur dogme inculte et violent notre continent!

@ Joël Entièrement d’accord avec vous. Marre de tous ces c.ns qu’il faut prendre par la main gentiment pour leur expliquer sans trop les choquer, et en étant obligé de se justifier pour ne pas être traité de raciste que l’islam est une saloperie. Ils en ont pas assez vu depuis une dizaine d’années? Ils n’en ont pas la preuve? Il faut leur demontrer quoi? L’islam dehors! Les musulmans dehors! Il n’y a que ça à rabacher sans cesse et sans cesse! Et arrêtons de faire des grands discours, coran à l’appui, pour démontrer ce qu’est l’islam, les racailles de… lire la suite
Non ce n’est pas de la branlette. Ou on arrive à convaincre suffisamment de français du piège dans lequel on s’enferre, ou c’est la guerre civile à terme. Pensez-vous à l’avenir de vos enfants? Vous voulez vivre demain l’enfer du Liban ou de la Yougoslavie? Démarrer un conflit armé, c’est facile et rapide. la suite prend beaucoup de temps et de vies. Il faut absolument enfoncer dans le crâne vide de tous les bobos/gauchos/islamobéats la vérité sur l’Islam et ses différences essentielles avec nos racines chrétiennes. Aboyer et rejeter ne suffit pas, il faut prendre le temps d’analyser et de… lire la suite
Faire partie de la RÉINFO-sphère n’impose pas, mais suggère,de donner la parole à toutes les tendances. Mais puisqu’on ne peut pas être d’accord avec tout le monde, encore moins de pratiquer le communautarisme du « vivre ensemble » imbécile et suicidaire, chacun de nous a l’obligation de choisir son argumentaire personnel. Votre très long exposé, Elissaievna, est assez juste, mais il mélange le politique et le religieux, le « temporel », dirait un évêque avec l’obscurantisme, dirait l’antithéiste. L’éradication du fascisme islamiste ne peut être QUE L’AFFAIRE du politique…et de ses divisions armées. F.Fillon l’a très bien expliqué hier à Nice. Alliance avec Poutine,… lire la suite
Mme Elisseievna, vous critiquez avec raison théo ricci mais vous même, dans votre texte, vous cherchez à ménager la chèvre et le chou. Il n’y a pas á tergiverser avec l’islam et avec les musulmans, l’islam est une saloperie et restera toujours une saloperie, l’islam créera toujours des problèmes et même les musulmans qui pratiquent leur culte dans la sphère privée ou qui ne le pratiquent pas du tout d’ailleurs sont un problème, encore une fois, je me fous de savoir ce que dit le coran, il me suffit de constater le comportement de la communauté arabo-musulmane en France pour… lire la suite

C’est qui Theo Ricci? – s’il faut écouter toutes les élucubrations de tous les quidam qui passent on n’en sortira pas.

Même un inconnu des médias est des médias avant d’être un inconnu. Il faut répondre à leur martèlement propagandiste par un martèlement de la réalité, destiné à tous sans distinction de niveau de connerie, sans barguigner ni rien lâcher. La ténacité paye. Vous y participez d’ailleurs fortement, à cette ténacité, il me semble. Merci à vous au passage.

Encore un article beaucoup trop long ou on parle beaucoup pour ne rien dire alors que s’il etait directe et donc precis pourrait se resumer en 1/4 de ce qui a ete ecrit. J’ai recu une reponse de Mr Asselineau suite a ma critique sur sa position sur les muslumans . Il a mis tellement de liens que j’ai zapper sur presque tout car beaucoup trop long . Les articles de RL pour la plupart sont beaucoup trop long a lire . Les gens pour differentes raisons n’ont pas le temps de tout parcourir ou la patience de tout lire.… lire la suite

Analyser, exposer, démontrer, ça prend toujours plus que dix lignes. On n’est pas sur Twitter, ici.

Pour etre clair et comprehensible. Il faut expliquer en detail et de plusieurs manieres

pas besoin de belles et longues phrases pour le faire!

Belle réponse structurée et remarquablement argumentée à Théo Ricci. Ce petit maillon de la bien-pensance de la bobosphere. Un vrai intellectuel doit pouvoir remettre en question son savoir, ses certitudes, tout au long de sa vie lorsqu’elles sont confrontées aux dures réalités d’un monde qui bouge, d’un monde qui change, d’un monde de plus en plus complexe et insaisissable . L’eminent sociologue juif et francais Shmuel Trigano a écrit un livre intitulé l’Eurooe est morte à AUSWITCH. Le Judaisme est multimilenaire 5777 ans est n’est pas prêt de mourir avec le suicide d’une Europe inféodée au dogme de l’islam, soumise… lire la suite

Interdire ces actes de foi?
Lesquels?

Interdire certains de ces actes de foi?
C’est déjà la cas.

Le problème c’est pas l’islam, c’est la gauche. C’est la gauche qui a affaiblit l’esprit européen et l’empêche de se défendre. Il faut d’abord neutraliser la gauche, le reste se fera tout seul. L’islam deviendra comme un ballon dégonflé.

Bien-sur ! Ce n’est pas Giscard ni Pompidou qui a fait venir tous ces immigrés musulmans, ce n’est pas Chirac non plus, ce n’est pas Sarkozy qui n’a pas baissé le nombre d’immigration légale. Selon vous seule la gauche est responsable? Vous voulez nous faire croire ça?

C’est la gauche, idiote utile qui le permet. La droite est opportuniste. Sans le soutien des idiots utiles de gauche, la droite n’aurait pas pu le faire. C’est la gauche qui désarme le peuple et l’empêche de se défendre et lui impose sa volonté immigrationiste et pseudo-humaniste. Si l’esprit de gauche est neutralisé, la droite rentre dans les rangs et se soumet à la volonté du peuple et ne peut plus servir le monde de la finance. La droite cherche à importer des ouvriers bon marché et soumis, mais c’est la gauche qui leur permet de se croire supérieur et… lire la suite

Dêsolé si je ne suis pas de votre avis. Ils sont tous coupables selon moi et en portent tous la responsabilité.
Amicalement quand-même.

suite) et si des gens comme Juppé le font, c’est pas opportunisme. Il a fait le mauvais pari. Si il le savait, il ne l’aurait jamais fait. Ce ne sont pas des islamophiles convaincus. Contrairement aux gauchos, qui le sont par conviction: l’amour et l’idéalisation de l’autre et la haine de soi. Sarko, Juppé et Fillon ont favorisé l’immigration, mais ça n’a rien à voir avec des Plenel, Cohn-bendit ou Dufflot qui souhaitent la domination des migrants. Ils souffrent d’une maladie proche du syndrome de Stockholm. Et c’est pour ça que je pense que c’est eux qu’il faut neutraliser. C’est… lire la suite
Mais où est-ce que je dis que la droite n’est pas responsable? Ce que je dis, c’est que c’est la gauche qui fourni des arguments et des justifications bidons aux musulmans et qui les rend audacieux et insolents, en sorte que ces derniers osent dire au français de souche: Si t’es pas content, tu t’en vas! C’est l’esprit de gauche qui culpabilise les européens et inculque aux migrants qu’ils ont des droits et les poussent à revendiquer ces « droits » qu’ils n’oseraient même pas revendiquer au bled. C’est la gauche qui a mentalement conditionné les français pour qu’ils soient incapable de… lire la suite

Marre des trolls qui viennent ici faire de la provoc et nous traiter de racistes parce qu’ on se méfie de l’islam et qu’ on le critique vertement. J’ ai même l’impression qu’il s’agit toujours de la même personne..

comparaison droits de l homme en occident et droits de l homme en islam wikipedia signes par 57 PAYS MUSULMANS incompatibilite totale DONC GUERRE comme par le passe voir aussi musulmans et occidentaux differences psychologiques ecrit en 2008 ET PREDISANT LES FAITS ACTUELS CONSTATES ATTENTATS ECT le nazisme le communisme se sont t ils REFORMES??????COMME LES KHMERS ROUGES REFORMABLES?????

Excellente analyse, exhaustive et claire. Sera-t-elle comprise des « mal comprenants », somnambules islamobéats et gauchistes-collabos qui encombrent la profession de journaliste inséparable de la démocratie? Une différence essentielle entre les chrétiens (de culture et/ou de foi) et musulmans (de naissance et/ou de foi) ordinaires, c’est que pour être paisible et tolérant un chrétien doit faire l’effort de se rapprocher de ses textes sacrés, alors qu’un musulman doit s’en éloigner et les ignorer, position ambigüe, inconfortable et de plus en plus dangereuse pour sa sécurité. Le christianisme est né non-violent et l’est resté plus de 3 siècles, jusqu’à ce qu’il soit religion… lire la suite
wpDiscuz