Islamo-collabo : A son tour, Fabius rompt le jeûne du ramadan avec 57 ministres de l’OCI

Publié le 25 juillet 2012 - par - 2 483 vues
Share

Au suivant ! Au prochain islamo-collabo ! Après Hollande recevant Boubakeur, après Delanoë offrant les locaux de l’Hôtel de Ville pour marquer la rupture du jeûne, après Valls allant manger halal, pour la même raison, à la Grande Mosquée de Paris, avec son recteur, c’est au tour de Fabius de faire son numéro de lèche-babouche, et de passer la vitesse supérieure. Il a en effet reçu 57 ministres de l’OCI, rien de moins, pour célébrer lui aussi le stupide ramadan et sa rupture du jeûne.

L’ensemble des actions de l’OCI, menées notamment contre la liberté d’expression, comme le rappellent nos amis de Résistance républicaine, ne pose manifestement tellement peu de problème à Fabius qu’en outre, il a décidé que notre pays aurait désormais un observateur auprès de l’OCI, rien de moins !

Naturellement, ministres des pays musulmans et ministre des Affaires étrangères de la France ont dû communier et prier pour la chute du régime syrien, qui n’était pas invité à ce pince-fesses. 

Faut-il rappeler que François Hollande avait promis de mettre la laïcité dans la constitution ?

Faut-il rappeler que Fabius, en 2003, voulant jouer les laïques, s’était fait applaudir à tout rompre par un congrès socialiste pour avoir dénoncé, lors de la montée du débat sur le voile islamique à l’école, la symbolique sexiste et séparatiste de cette tenue ?

Faut-il rappeler qu’avec la sincérité qui a caractérisé l’ensemble de son engagement, le même Fabius avait osé prendre position pour le « non au TCE », tournant le dos à tous ses discours passés, pour une simple histoire de positionnement interne au PS ? Faut-il rappeler que l’ineffable Mélenchon était devenu, en 2007, son pitt-bull, lors de la primaire socialiste, contre Ségolène Royal et Strauss-Kahn ?

Finalement, le regretté Georges Frêche était sans doute le plus lucide, quand, parlant de l’actuel ministre des Affaires étrangères, il avait affirmé, suscitant bien évidemment les gémissements indignés de la bien-pensance : « Fabius, je trouve qu’il n’a pas une tronche bien catholique ». Façon élégante de dire que comme faux-cul, on fait difficilement mieux.

A quand les prochains exploits de ce gouvernement d’islamo-collabos dégénérés ?

Paul Le Poulpe

 

Share

Les commentaires sont fermés.