J’ai manifesté samedi, et je me fous totalement du qualificatif d’extrême droite que m’attribuent les journaleux

La marche de samedi, à laquelle je m’honore d’avoir participé, contre le fascisme islamique, la première, rentrera certainement dans l’histoire. Même si les médias présents l’on passée sous silence. Je ne vois qu’un reportage d’iTélé avec l’interview de Christine, ou la « journaliste » nous présente comme « l’extrême droite défilait cet après midi ». Encore une fois, rélégation dans le coin infamant « extrême droite » sans chercher la vérité. On minimise même le nombre de manifestants. Qu’à cela ne tienne, on est plus à un mensonge prêt. Oh mia Patria Bella é Perduta ! J’ai eu le sentiment objectif que cette première marche contre le fascisme islamique fut un succès. Même si l’on doit m’estampiller par l’infamie « extrême droite », ce dont je me fous, aux vues des enjeux auxquels le pays et l’occident doivent faire face.

Cependant je m’accroche à l’idée que toute grande chose a un petit début. L’histoire de France est pleine de ces exemples. J’ai l’espoir, bien que tout semble sombrer, que le peuple de France se soulèvera, comme tant de fois par le passé alors que la situation semblait irrémédiablement perdue. Ce sursaut arrêtera net, enfin, le politiquement correct et le dénie généralisé. La marche aura été précurseur dans le réveil du peuple, même passée sous silence. Le net foisonne de photos, de vidéos et d’articles sympathisants. Malgré les efforts forcenés de censure, d’auto censure des mainstream médias, l’information passe.

S’il fallait une preuve éclatante de la peur des médias que l’islam influe, elle est illustrée par ce silence « assourdissant » de cette caste de pleutres occupée à lécher les babouches de leurs futurs bourreaux. Surtout après les jérémiades du CCIF qui exige d’obtenir le même traitement de protection que la communauté juive. Un vrai scandale que le CCIF puisse une seconde se situer sur le même plan qu’une communauté qui a été pratiquement intégralement suprimée industriellement par les nazis. Crime que le Mufti de Jerusalem approuvait, soutenait par sa complicité avec Hitler. Dans cette affaire, le plus funeste sera l’ignorance crasse de l’histoire par nos édiles et leurs valets médiatiques qui ne restent pas silencieux à cette requête immonde, mais la relaye complaisamment. Contrairement à l’événement sur la marche contre le fascisme islamique que les sites étrangers relayent en grand nombre et un grand reportage à venir sur CBN NEWS. Comble de l’horreur des idiots utiles, Renaud Camus est traité d’anti sémite par le procureur trotzkard Médiapart. Que peut-on attendre d’autre de cette engeance islamo-collaboratrice. J’espère que Renaud les poursuivra en justice. Je rappelle que Louis Dalmas a été lourdement condamné pour avoir traité l’islamo-collabo Pascal Boniface d’anti sémite dans son journal. Il ne faut rien laisser passer. Jamais. Je serais de celles et de ceux qui ne laisseront pas passer.

Sylvia Bourdon


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.