J’ai proposé un essai sur une femme hantée par son foetus avorté : censuré !

Publié le 13 septembre 2017 - par - 46 commentaires - 1 020 vues
Share

Chers amis lecteurs, voici une anecdote qui vaut son pesant d’or et qui en dit long sur notre société sclérosée par la bien-pensance à tous les étages.
Figurez-vous que je réponds régulièrement à des appels à textes lancés par des maisons d’édition, en leur proposant des fictions répondant à leurs attentes.

L’une d’elles cherchait des histoires courtes de fantômes, en vue de la publication d’un recueil collectif, sans autre précision. Tâchant de faire preuve d’originalité, je choisissais d’appréhender ce thème sous un angle nouveau, à savoir une femme hantée par son fœtus avorté, sans aucune tentative de moralisation lourde de ma part. Mais au moins, c’était plus original qu’un fantôme dans un château !

Je tiens d’emblée à préciser que je ne suis pas un opposant farouche à l’avortement, lequel me semble, dans certains cas, indiscutable, particulièrement lorsqu’il s’agit du fruit d’un viol. Toutefois, considérer l’avortement avec légèreté me paraît une grave erreur. Tout comme interdire la moindre opinion contraire à son sujet – ce qui est aujourd’hui devenu un « délit d’entrave » – relève d’une disposition liberticide. Après tout, tant que les opposants à l’avortement ne mènent pas d’actions violentes – tels les antifas et autres groupuscules extrémistes de gauche ! –, pourquoi n’auraient-ils pas le droit de faire entendre leur voix ?

Donc, après avoir envoyé mon texte et attendu l’avis de la maison d’édition, voici qu’une réponse vient de me parvenir. Je vous la livre en l’état :

« Bonjour,
Nous sommes très heureux d’avoir pu recevoir pour cet appel à textes Nutty Ghosts 96 nouvelles avec des approches toutes très différentes.
Parmi ces 96 nouvelles, nous n’en avons retenu que 13 et si je prends le temps de vous contacter c’est que j’ai dû choisir entre toutes ces nouvelles et n’ai pas retenu la vôtre et j’aimerais vous expliquer pourquoi.
Voici exactement ce que j’ai noté en commentaire de lecture de votre nouvelle :

“Vos propos ont une portée qui pourrait heurter la sensibilité des lecteurs du fait d’un aspect potentiellement moralisateur quant à l’avortement et donc nous ne pouvons pas l’accepter. Cela ne remet absolument pas en cause la qualité de votre écrit car seule la fin s’avère problématique.”

Cela dit, ce n’est pas parce que je n’ai pas retenu votre texte cette fois-ci que je n’en retiendrai pas un autre une autre fois. Chaque texte est différente et chaque lecteur également. Mon avis n’engage que moi et ne peut servir que d’éventuelle piste d’amélioration ou peut aussi bien être laissé de côté.
Je vous engage donc à suivre notre actualité en rejoignant la page facebook de nuttysheep et de guetter ses prochains appels à textes.
Avec les salutations de toute l’équipe de Nuttysheep !
Mathilde CHAU Directrice de l’anthologie. »

Comme je l’ai fait savoir à madame Chau, s’il s’était agi d’une affaire de goût, je me serais incliné. On ne peut pas plaire à tout le monde, en effet. Mais là, c’est bien plus grave : c’est une censure pure et simple. C’est la preuve qu’une pensée conforme gangrène toutes les strates de la société française, y compris lorsqu’il s’agit de fictions, lesquelles, si elles s’inspirent de la réalité, ne sauraient en être l’exact reflet.

Franz Kafka disait que « toute littérature est assaut contre la frontière ». Hélas, si les frontières sont devenues poreuses pour les migrants, elles se sont muées en murailles infranchissables pour les dissidents de tout poil. La moindre expression à contre-courant n’est donc plus possible. Car, au-delà de ma petite déconvenue, c’est tout un système qui se met en place pour infléchir la volonté de chacun. L’uniformité est, elle aussi, en marche…

Charles Demassieux

Share
Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

M. Demassieux, je vous proposerais bien un petit essai sur le même thème, écrit le 5 août dernier. Comment vous le soumettre ?

C’est net et clair : notre société souffre d’une maladie contagieuse due à la proximité imposée de peuples arriérés : le retour en arrière.

C’est vrai que le coran est moins dangereux que ces « nouvelles »… Le monde est fou!

Il eut été préférable de donner votre texte… Pour juger… Non la réponse…
Nous sommes TOUS censurés, au boulot, à la Maison, sur RL et BV….
On en arrive à un point où, préventivement, on se censure soi-même !
C’est GRAVE !

Au XIXème siècle, le même éditeur aurait refusé « Boule de suif » parce que l’héroïne était une prostituée… on parie ?

…ou Madame Bovary considérée à l’époque comme l’horreur absolue !

À propos … Et une édition traduction directement dans une autre langue ? J’ai une petite idée… Merci de le faire signe.

On voit ça sur ma page Facebook ? Même nom qu’ici : Charles Demassieux.

Je suis glacé par la réponse de la boîte d’édition, qui dénote le niveau de décadence que nous avons atteint . Même le récit d’un rêve censuré…. Freud n’aurait donc pas eu le droit de le citer dans ses notes de consultation publiées par la suite… ? Et on est en 2017. C’est effroyable. Merde !

Par contre, grâce aux fictions, cf. celles de la télé, le prosélytisme pour le multiculturel, le métissage, les relations homosexuelles, le matraquage bat son plein !

Oui, @Olivia, les séries télévisées, les films, les films d’animation, la littérature sont entièrement contaminés pour peu qu’on les regarde d’un oeil un peu critique.
Nous sommes dans un véritable bain idéologique excellemment décrit sur ce site dans l’article de Jean-Marie Blanc

Merci à Riposte laïque d’être toujours en première ligne pour combattre la laïcité et imposer les revendications catholiques.

imposer rien du tout…. vous n’avez aucune ouverture d’esprit !

Il y a d’autres éditeurs qui publieront votre ouvrage. Pour le punir, vous pouvez ne plus adresser vos livres à cet éditeur qui refuse de prendre votre dernière création à cause de motifs liés à le bienpensance.

Oui c’est la meilleure façon de se venger ! Mais si on comprend bien, il faudra que l’auteur contacte une maison d’édition jugée réactionnaire, ou bien publie à compte d’auteur… C’est dommage… Et pourquoi ne pas chercher à contacter une personnalité publique polémique sans être classée réactionnaire pour faire le buzz ? Cette idée de nouvelle paraît pertinente, l’idée forte comme dans les nouvelles de Maupassant.

Il y a les éditions Godefroy de Bouillon, susceptibles d’éditer ce livre.

A propos d’avortement, il faut savoir qu’au Texas, une pratique d’avortement extrèmement cruelle, qui consiste à sortir le foetus du ventre de la mère en le coupant en plusieurs morceaux s’il est trop gros pour l’ extraire en entier, n’a pu etre interdite par un groupe Pro-Vie qui voulait faire passer une loi en ce sens. Quand on sait qu’un feotus de plusieurs semaines ( une vingtaine je crois) répond aux stimuli en bougeant, on peu imaginer qu’il est sensible à la douleur. Le lobbies pro-avortement et certains groupes féministes sont puissants aux USA… Charles Demassieux, je partage vos vues… lire la suite

Moi je pense qu’il faut toujours le permettre jusqu’à un certain niveau de développement des cellules, mais ne pas le rembourser quand il y a un abus manifeste et ne le rembourser que partiellement quand il ne s’agit pas d’un viol. On n’est pas des animaux, on est capable de réguler notre procréation et maîtriser ses élans sexuels.

On peut considérer que les cathos ne sont pas meilleurs que les copains mais mes athées non plus. Dans le genre, il y a eu Staline, Pol Pot, Mao et d’autres. Etre athée n’est en rien une garantie de moralité. Je suis catho et, dans mon cas, seules les femmes de plus 60 ans m’intéressent.

La fin de la liberté de s’exprimer a commencé avec les prétendues lois Fabius-Gaysot votées par l’ensemble de la classe politique que la liberté dérange.
La France civilisée peut-elle admettre le « délit d’opinion » ?

Pour qu’un livre soit publié, il faut du transgenre noir musulman qui sauve un croisé de la chrétienté (donc un nazi selon la gôche si tolérante) , qui plus tard se convertira à l’islam.
Ah flûte et scrogneugneu, c’est du déjà vu avec l’imam bergoglio et le frère musulman hussein obama.
Bon sang mais c’est bien sur !

Sans rire, quand on n’a pas de talent, il faut faire de la bien-pensance effectivement !!! L’honnêteté intellectuelle et morale est devenue un luxe !

C’ est évident ; nous vivons dans une société marchande , économiquement hyper libérale , d’ inspiration étasunienne , et où le dieu FRIC a remplacé DIEU tout court . (feu) Pierre Bergé , ne déclarait-il pas , sans rire ,  » qu’ une femme louant son ventre dans le cadre d’ une GPA faisait simplement comme un ouvrier louant sa force de travail  » ?!?!? Ainsi , pour (feu) Pierre Bergé et ses amis , la maternité n’ est pas l’ acte fondateur incontournable de la VIE même de l’ Espèce , et de toute Société , NON !… lire la suite

Le lobby transmachin veut de l’enfant en pièces détachés, consommable comme le voulait l’etron bergé.
Sans compter les pédophiles adorateurs de la secte à momo.

Agnès Marion (FN) sur la PMA: On fait des enfants un bien de consommation. AUDIOS

Il est très difficile de se construire sans repère et sans racine. On crée des enfants sans une partie de leur identité.»
«Vous verrez, dans quelques mois, au nom de l’égalité homme-femme, on nous imposera la GPA.»
«Je me pose la question de son remboursement par la Sécu au moment où les soins de 1ère nécessité sont de – en – remboursés»

http://www.prechi-precha.fr/agnes-marion-fn-pma-on-enfants-bien-de-consommation/

Ça c’est original en effet excellent !
Et votre texte va t il être publié quelque part?

Non. Et j crains de ne jamais y parvenir. Ah, si j’avais raconté le mal-être d’un fantôme transgenre, c’était le tapis rouge !

N’y a-t-il pas de petites maisons d’édition « dissidentes » ? Je suis sûre que oui. J’ai moi-même eu affaire dans les années 80 aux « grandes » maisons d’édition de la Rive Gauche parisienne… fascinées par un manuscrit dont trois d’entre elles disaient vouloir mais empêchées de signer un contrat au nom d’une idéologie dominatrice de la sphère des bien-pensants – déjà ! Ce paysage figé a sans doute changé aujourd’hui et je suis sûre que vous allez trouver un éditeur intelligent, c’est-à-dire prêt à prendre un risque parce qu’il n’a pas laissé ses c…s sur la table de nuit. Bonne chance, Charles… lire la suite

Peut-être que cette brave mathide est assaillie de remords pour une raison que chacun imagine .

« Lorsque je fus conçu , très vite la conscience m’est venu de cette nouvelle réincarnation ; grande fût ma joie ! J’allai revoir ces magnifiques levers de soleil , la chance me ferai renaître près d’un joli village ardéchois , je n’en doutais pas ; déjà dans mon cocon chaud , l’amour irradiait , sûr , l’on m’attendait . Et puis un matin , au bout de quelques semaines , l’horreur . . . » . Que chacun imagine la suite .

Oui c’est indéniable la dictature de la pensée avance à grands pas. Orwell et son 1984 décrivant un totalitarisme stalinien à dû en inspirer plus d’un.

Charles Demassieux,

je ne vois personnellement l’interet de lire une telle nouvelle sauf si vous transposez litterairement l’histoire d’une ou plusieurs femmes qui vous auraient raconté de telles histoires,
je trouverais plus interessant une eventuelle invention de ce que ressent un homme dans ces circonstances …

les lecteurs sont de petites choses fragiles, et la morale est un gros mot, tout debat sur la morale est une apparition d’horreur insurmontable pour le grand public

Le but de la littérature c’est aussi d’inventer, pas de copier le réel. Par ailleurs, aucune femme ne m’a jamais parlé d’un foetus revenant à ce jour ! Et je suppose que Bram Stoker n’a jamais, lui non plus, eu de causerie avec un vampire avant d’écrire Dracula !

le concept de littérature m’échappe un peu j’avour

Elise…
Sauf pour vous, les lecteurs ne sont pas de petites choses fragiles. Rien ne vous empêche d’écrire vous même bien qu’il soit plus facile de critiquer … Demassieux est victime du politiquement correct, ne l’avez-vous pas compris ?

C’est quoi extrémiste au juste?quand on ne pense pas comme vous?

Et oui, c’est ça l’extrémisme !

L’extremisme, c’est avant tout les fous de la religion quelle qu’elle soit, civitas est une secte dangereuse qui n’a pas sa place dans notre pays qui se doit de redevenir democrate!

Nous nous sommes debarrassés de notre faux dieu, de nos rois consanguins et pervertis, ce n’est pas pour replonger dans les religions pour adorer encore de faux dieux!

Tout cela est effectivement très révélateur de l’ état d’ esprit actuel , Monsieur Demassieux …. si j’ ai bien compris , c’ est votre morale qui serait condamnable car susceptible de heurter la sensibilité du lecteur !?!? Quant à l’ avortement en tant que tel , il est clair qu’ il ne heurte la sensibilité de personne ?

Moi si!!!

Ce qui met les partisans de l’ avortement très mal à l’ aise , c’ est que , qu’ ils le veuillent ou non ,  » avorter , c’ est tuer  » . Même si un foetus n’ est qu’ un enfant EN DEVENIR … avorter , c’ est tuer . On TUE une promesse , on tue l’ avenir . Aussi , comme à l’ accoutumée , les pro avortements se défendent à l’ aide de cette sempiternelle réplique , que nos gauchiottes utilisent quand ils sont poussés dans leurs ultimes retranchements , à savoir que : les anti… lire la suite

l’avortement est une cause essentiellement due a l’impossibilité pour certaines femmes d’utiliser la contraception par peur des religieux…

La religion est la cause des avortements.
Vive la capote.

« la religion est la cause des avortements » b’en voyons ! Depuis quarante ans et plus les églises se vident mais les avortements ne diminuent aucunement malgré tous les progrès possibles et imaginables concernant la contraception. Il va falloir revoir votre argument.

Moi aussi!!!

Imaginez-vous Guillaume Apollinaire face à Madame Chau avec ses onze mille verges à la main ? Ah, cette France de la liberté d’écrire envers et contre tout, comme elle nous manque.

Sauf si ce sont des verges de la diversité, bien sûr !

wpDiscuz