Je demande réparation à l’Etat romain pour la mise en esclavage de mon ancêtre gauloise

Non, je ne suis pas tombée sur la tête, non ce n’est pas le premier avril, mais une idée que m’a donnée une descendante d’esclave, soutenue par le Cran ! La dite Rosita Destival a découvert qu’une de ses ancêtres était esclave en 1848 et demande… réparation à l’Etat français. 

Le ridicule ne tue pas, la sottise non plus, pas plus que l’individualisme forcené et l’appât du gain encore moins.

Y aura-t-il un procureur pour instruire cette plainte stupide ?

Stupide tout d’abord parce que vouloir appliquer la loi votée en 2001 à un cas de figure remontant à 1848, c’est sinon fort de café du moins du jamais vu.

Stupide ensuite parce que si on comprend bien que celui qui a subi un préjudice, (voire même ses enfants) puisse demander réparation, il est absolument aberrant que  ses lointains descendants, un siècle après, puissent prétendre avoir subi un quelconque préjudice.

Stupide enfin parce que attaquer l’Etat français c’est attaquer 65 millions d’habitants de notre pays, en pleine crise et économique et civilisationnelle, au nom d’un égoïsme borné et mercantile qui laisse songeur.

Et puis, imaginons les conséquences si cette plainte était instruite, si cette plainte était suivie d’une condamnation de l’Etat français à verser des sommes substantielles à Rosita Destival… Imaginons les milliers de Rosita Destival qui feraient la même démarche, imaginons l’engorgement des tribunaux qui n’ont pas besoin de ça, imaginons les années folles passées par des millions de Français à payer non pas pour l’école de leurs enfants, le chômage de leurs enfants, la retraite de leurs parents, le remboursement de leur maison mais l’engraissement de toutes les Rosita Destival et du Cran, qui n’attend que ça pour enfler et avoir encore plus de moyens de faire du communautarisme noir.

Imaginons enfin le gigantesque souk en Afrique quand, inspirés par l’exemple de Rosita Destival en France, les descendants noirs des esclaves enlevés et châtrés (descendants conçus avant enlèvement, bien entendu)  par les Arabo-musulmans -esclavage dont on sait qu’il a été le plus nombreux, le plus inhumain et le plus génocidaire qu’il y ait jamais eu sur notre planète-se mettraient en tête de réclamer aux pays  arabo-musulmans et autres monarchies pétrolifères une indemnisation à la hauteur de leur préjudice… Impossible !

Ah bon ! Et pourquoi ?

Parce qu’en terre d’islam le musulman est supérieur au non musulman. Parce qu’en terre d’islam le racisme anti-noir est vivace. Parce qu’en terre d’islam, il n’y a pas de droit de l’homme et que les associations dites antiracistes qui ne font en fait que défendre une idéologie fascisante… ça n’existe pas.

Alors, le prétextes brandi par le Cran, le désir de taxer 150 ans après les soi-disant bénéfices du commerce d’esclaves, comme si le temps s’était arrêté et qu’on avait muré les coffre-forts de l’époque, son désir de faire comme aux USA, comme si les USA étaient un modèle de justice et de mesure, pour faire « un musée dédié à l’esclavage » autrement dit pour, une fois de plus, changer les mentalités, et essayer de faire vivre les Français l’échine courbée en léchant les babouches de ceux qui veulent faire de nous des esclaves.

Une fois de plus nous en appellerons aux mânes de nos glorieux ancêtres,  Grecs, Romains, Gaulois et Francs, qui ont inventé la démocratie, la philosophie, la République et la liberté.

Qui a jamais eu l’idée folle de demander réparation pour les esclaves grecs ou romains ou pour les serfs français ?

Personne, tout simplement parce que nos ancêtres avaient le sens de l’histoire,  ils savaient qu’on ne la manipulait pas et qu’il ne servait à rien de revenir en arrière. Le présent et l’avenir prenant appui sur le passé, avec ses bonnes et ses mauvaises choses, tel était le destin de l’homme.

Avec les antiracistes, en 2012, c’est carrément notre façon de penser qui est visée. Ils veulent faire de nous des musulmans pour qui le temps n’existe pas, qui vivent sans état d’âme selon les préceptes d’il y a 1400 ans et refusent de les faire évoluer.

Procureur, magistrats, conseil constitutionnel… On a quelques garde-fous, ne sont-ils pas en train de s’effondrer, les uns après les autres ? 

Qu’attend Hollande pour dissoudre le Cran et autres nuisibles ?

Christine Tasin


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.