Je ne suis pas homophobe, mais je suis hostile au mariage et à l’adoption homo

Réponse à Didier Mey sur le Refus du mariage aux Homosexuels

Tout d’abord, merci infiniment pour votre article qui bien que ferme défend vos convictions avec beaucoup de retenue et de diplomatie.

Contrairement à certains lecteurs de R.L., R.R. ou d’autres sites, vous ne ripostez pas par un discours agressif (presque haineux pour certains dès l’instant qu’ils ne sont plus d’accord avec ce qu’ils lisent), au contraire vous donnez des arguments sensés, matière à sainte réflexion plutôt qu’à discorde. Si j’ai eu envie de réagir c’est justement parce que votre droiture vous amène à préciser que malgré votre désaccord avec Cyrano, vous gardez votre confiance à R.L. ; ceci étant rare, cela force le respect et se devait donc d’être signalé.

J’ai par ailleurs la démarche inverse de la vôtre puisque, bien que personnellement contre le mariage homosexuel, j’ai eu envie, grâce aux réflexions qu’a soulevées en moi votre argumentation, de peaufiner la mienne et la partager avec vous, afin de vous convaincre que les « antis » mariage homo ne sont pas forcément tous d’affreux homophobes et sont capables, tout comme vous, de raisonner calmement et de manière constructive.

Si depuis toujours je suis contre les agressions infligées aux homosexuels, je pense sincèrement que Dame Nature (pour éviter les concepts religieux) ayant prévu que pour la continuation de l’espèce il fallait le concours d’un homme et d’une femme, toute « inclination » différente est donc « contre nature », sans pour autant porter un jugement négatif puisque, comme vous le dites, ceux qui sont nés ainsi ne l’ont pas choisi.

Ayant travaillé un temps dans le prêt-à-porter, j’ai côtoyé bon nombre d’homos, pour qui j’avais du respect… justement parce qu’ils se conduisaient de manière respectable. Par la suite, l’évolution des mentalités ayant dessillés les yeux de quelques homophobes de la première heure, a permis à certains homos de construire une vie de couple, discrète mais équilibrée, et certains n’en demandaient pas plus.

Or force est de constater, que tous ne se comportent pas avec dignité, loin de là, c’est pourquoi depuis longtemps je fais la distinction entre les « homos » (souvent discrets, très cultivés et pleins d’humour) pour qui j’ai de la sympathie et du respect… et les « grandes folles » qui se complaisent dans les excès et la provocation, toujours de très mauvais goût et sans aucune dignité (exemple la gay-pride qui bien que récemment débaptisée, ne reste qu’exhibitionnisme malsain et vulgaire, ou la provocation déplacée des Femen vis à vis de manifestants légitimes puisque dûment autorisés à défiler). Ce sont les extrémistes de l’homosexualité, qui comme tous les extrêmes, font bien plus de tort à leur cause que de bien.

C’est donc à ceux-là que je refuse l’idée de mariage et d’adoption (ainsi que beaucoup de citoyens), car si je suis d’accord avec vous à propos des atrocités commises par certains couples hétéros sur leurs propres enfants, je crains en revanche que la demande d’adoption des individus de ma deuxième catégorie, ne soient qu’un désir de « revanche » sur les hétéros, et que le véritable amour pour un enfant (comme certains couples homos savent vraiment en donner) ne soit que poudre aux yeux. Pour moi, ces individus ont envie d’un enfant comme on a « envie » d’un objet, pas autre chose. Qu’en sera-t-il alors de l’équilibre psychologique de ces enfants, lorsqu’ils verront leurs « parents » défiler les fesses ou les seins à l’air en hurlant des insanités ou en mimant des accouplements sur la voie publique ???

J’en veux d’ailleurs pour preuve que la majorité des homosexuels sains d’esprit, ne désirent absolument pas ce simulacre de mariage qui ne ferait qu’accentuer la différence. Pour ce qui est des avantages juridiques il y a le Pacs dont beaucoup se satisfont, bien qu’effectivement les textes restent à revoir au sujet du statut des enfants en cas de décès de celui des parent qui a obtenu l’autorité parentale. Là est le travail à accomplir, ni à la mairie, ni bien évidemment à l’église, et c’est en cela qu’à mon humble avis, les manifestations comme celles des 17 et 18 novembre, sont les bienvenues pour interpeller des élus qui une fois empochés les votes des citoyens, s’estiment aptes à décider de tout sans en référer à la base.

Pour moi ce sujet est un sujet extrêmement grave qui demande beaucoup de calme pour tenter d’y voir clair, sans offenser qui que ce soit, et pour cela il est plus que jamais indispensable de raison garder.

Comme Christine Tasin pour qui j’ai une grande admiration, et qui sait défendre ses vues avec courage, honnêteté et mesure, je vous perçois par ce bel article, comme un êtres équilibré, capable de passion mais sans excès, et surtout, respectueux des opinions contraires aux vôtres. C’est un réel bonheur pour moi de le constater, à une époque où au contraire beaucoup de citoyens dépassés par leur ego, ne savent plus écouter l’autre et passe à côté de l’immense plaisir qu’il y à échanger entre personnes tolérantes.

C’est ainsi que l’on grandit, que l’on se bonifie… et c’est possible à tous âges.

Au plaisir d’une éventuelle rencontre lors d’une prochaine manifestation R.L. / R.R.

Josiane Filio


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.