Je ne suis pas une gauchiste, mais l’extradition d’Aurore Martin est grave et inacceptable

Aurore Martin, Française militante basque d’extrême gauche a été extradée et emprisonnée en Espagne. Beaucoup de personnes estiment que cela est justifié, la considérant comme faisant l’apologie -voire étant complice – des attentats criminels perpétués par l’ETA. Manuel Valls , ni honteux ni confus, n’hésite cependant pas à dire, dans le Parisien de ce lundi 5 novembre :  « Je ne crois pas qu’Aurore Martin soit une terroriste ». (1)

Les faits qui lui sont reprochés : avoir participé en 2006 en Espagne à des réunions publiques des membres de Batasuna, parti politique interdit en Espagne car soupçonné de liens avec l’ETA ce qui est considéré comme  « participation à une organisation terroriste et fait de terrorisme » par l’article 576 du Code pénal espagnol. Elle a donc été extradée vers l’Espagne sur la base d’un MAE (mandat d’arrêt européen) émis par un juge espagnol au terme d’une procédure ratifiée par des tribunaux français. Vous avez peut être lu que François Hollande, en juillet 2011, demandait à Claude Guéant « la clémence » pour Aurore Martin …

Ce qui semble particulièrement choquant – pour ne pas dire kafkaïen – est que les faits reprochés ne sont pas susceptibles d’être poursuivis en France, Batasuna y étant une organisation légale. De plus Batasuna ne figure plus sur la liste des organisations terroristes de l’Union Européenne depuis 2010 (2). Alors pourquoi ?

La loi 2004-204 du 9/3/2004 , chapitre IV, Section 5, articles 695-23 dispose :

« L’éxécution d’un mandat d’arrêt européen est également refusée si le fait faisant l’objet dudit mandat d’arrêt ne constitue pas une infraction au regard de la loi française.

« Par dérogation au premier alinéa, un mandat d’arrêt européen est exécuté sans contrôle de la double incrimination des fait reprochés lorsque les agissements considérés sont, aux termes de la loi de l’Etat membre d’émission, punis d’une peine privative de liberté égale ou supérieure à trois ans d’emprisonnement ou d’une mesure de sûreté privative de liberté d’une durée similaire et entrent dans l’une des catégories d’infractions suivantes »

Suit un inventaire à la Prévert de 32 infractions où l’on trouve pèle mêle  : la participation à une organisation criminelle, terrorisme, traite des êtres humains cybercriminalité, crimes et délits contre l’environnement (trafic illicite d’espèces animales menacées et d’essences végétales menacées), aide à l’entrée et au séjour irréguliers, RACISME ET XENOPHOBIE, vol, homicide, trafic de véhicules volés, viol etc. … 

Eh oui, le mandat d’arrêt européen pourrait s’appliquer à des personnes courageuses qui luttent contre l’islamisation de nos pays, où on est si prompts à assimiler critique de l’islam au racisme et à la xénophobie… Certes en France, l’islamophobie poursuivie sous couvert de provocation à la haine ou à la violence est punie d’un an de prison maximum, et donc pour l’instant ce risque n’existe pas. Mais que peut-il arriver avec une telle procédure dans l’avenir, et si un pays comme la Turquie intègre l’Union Européenne ? Cette loi porte en germe de graves atteintes à la liberté d’opinion . En tout cas, pour Aurore Martin, elle pourrait bien être condamnée sur la base d’un délit d’opinion.

C’est pourquoi, bien que réprouvant les discours de gauche extrême d’Aurore Martin, partageant l’horreur suscitée par les crimes de l’ETA,  je vous invite à signer la pétition « Free Aurore Martin ».

https://www.lapetition.be/en-ligne/Free-aurore-martin-12105.html][img]https://www.lapetition.be/images/btn_signpet_fr.gif[/img][/url]

Agnès Lequime

(1) http://www.leparisien.fr/faits-divers/extradition-d-une-militante-basque-je-ne-vais-pas-m-excuser-estime-valls-05-11-2012-2293413.php

 (2) http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2010:178:0001:01:FR:HTML


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.