Je suis islamophobe, laïcard… et pour le mariage homosexuel

Une fois n’est pas coutume, c’est sur les colonnes de Riposte Laïque que je m’exprime. J’en profite pour remercier les responsables de ce site ami d’avoir eu la gentillesse de publier mon texte. Certains d’entre vous me connaissent peut-être déjà, je suis le co-administrateur de Bivouac-id, blog d’information sur l’islam et ses dangers, aujourd’hui en pause prolongée. Je suis un islamophobe revendiqué, un religionophobe patenté, et un laïcard assumé. Un ami du genre humain, en somme.

Si j’interviens aujourd’hui sur Riposte Laïque, c’est en réaction au dernier édito de Cyrano. Il y était question du mariage pour tous. Cette question divise parmi nos rangs, tout comme elle divise l’opinion de la société française. Et c’est bien normal, nous avons tous des sensibilités différentes en dehors de ce qui nous rassemble, à savoir notre défense de la laïcité et notre conscience des dangers que fait peser le poids croissant de l’islam dans la société française.

Mais c’est précisément parce que nous avons des sensibilités différentes qu’il ne conviendrait pas de laisser passer sur Riposte Laïque un message monocorde qui risquerait d’aliéner ceux des lecteurs et des sympathisants, qui à l’instar de Christine Tasin, Didier Mey, ou de moi-même, sont favorables à l’ouverture du droit au mariage aux couples homosexuels. Voilà pourquoi je prends la plume aujourd’hui sur Riposte Laïque. Je veux contribuer à mon tour à rééquilibrer un peu la balance des opinions exprimées. Je veux dire à tous ceux – et ils sont nombreux – qui sont favorables au mariage pour tous qu’ils ont toute leur place parmi nous. Nous sommes divers. Si certains d’entre nous sont contre ce projet de loi, d’autres sont pour. Dont moi.

mariage pour tous

Je suis fermement partisan de l’ouverture du droit au mariage aux couples homosexuels (improprement raccourci en « mariage homosexuel » par les médias). Non seulement parce que cela n’enlève strictement rien à ceux qui bénéficient déjà de ce droit. Non seulement parce que cela ne sape en rien les fondements de notre société. Non seulement parce que j’ai mal à ma France des droits de l’homme qui a, une fois encore, une guerre de retard sur des droits fondamentaux, mais une émeute d’avance dans la soumission au halal. Non seulement parce que cela n’est en rien une menace pour l’institution du mariage, mais bien au contraire une formidable victoire pour celle-ci. Non seulement parce que le ciel n’est pas tombé sur la tête des citoyens des pays qui l’ont déjà légalisé. Non seulement parce que cela fait s’étrangler d’intolérance les ayatollahs des monothéismes du désert. Non seulement parce qu’à l’instar du droit de vote des femmes, cela participe du progrès et de la justice sociale. Non seulement parce qu’il s’agit d’expurger de nos textes de loi la dernière discrimination affectant les homosexuels. Non seulement parce qu’il n’y a en définitive pas une seule bonne raison d’être contre.

Mais également parce que cela répond au principe fondamental d’égalité des citoyens devant la loi, et qu’en tant que républicain j’y suis farouchement attaché. Également parce que l’ouverture de ce droit concerne les seuls intéressés, et que pas davantage que je ne tolèrerais que l’on me nie mon droit à me marier, je ne me sens autorisé à nier celui d’autrui. Également parce qu’il est ici question de mariage civil et qu’en tant que laïcard, je n’entends pas laisser évêques, imams et rabbins manœuvrer de concert en sous-main pour influencer les lois de la cité. Également parce que je n’ai pas à faire feu de tout bois et faire payer aux homosexuels le prix de mon opposition à la classe politico-médiatique qui gouverne depuis trop longtemps à la destinée de mon pays. Également parce que tout comme pour le PACS, tout le monde – ou presque – y sera favorable dans une poignée d’années et que nombreux seront alors les ex-opposants qui poseront un regard gêné et incrédule sur leurs écrits d’aujourd’hui. Également et tout simplement parce que c’est là ce qui est juste.

La question de l’adoption est davantage sensible. Car bien avant le droit à l’enfant, il y a surtout le droit de l’enfant. Et c’est précisément parce qu’un enfant, c’est précieux, qu’il est bon de laisser la psychologie de comptoir au comptoir et de se fier au jugement des professionnels. En la matière, les professionnels américains sont rois, ils ont plusieurs décennies de littérature médicale sur la question. La position officielle des associations médicales américaines (académie de pédiatrie, académie de psychiatrie pour enfants et adolescents, association des psychiatres) est sans aucune équivoque sur le sujet (cf. liens ci-dessous) : les enfants évoluant au sein de couples homosexuels sont des enfants comme les autres, leurs parents des parents comme les autres, et leurs droits devraient être équivalents à ceux des autres, ne serait-ce que dans le seul intérêt des enfants. Du reste, le système français actuel procède d’une hypocrisie flagrante, lui qui permet à un homosexuel seul d’adopter. Si l’on a vraiment à cœur le bien de l’enfant, on ne peut pas faire abstraction des études menées. Et si on le fait, c’est qu’en définitive, on se sert des enfants comme d’un vulgaire prétexte.

mariage pour tous

J’invite en conclusion tous les islamo-résistants favorables au mariage pour tous à participer le dimanche 16 décembre à Paris à la manifestation de soutien au projet de loi (voir page facebook). Quant à ceux d’entre vous qui êtes indécis, et hésitez entre la manifestation du 16 décembre pour le mariage pour tous, ou celle de janvier contre le projet de loi, je n’ai qu’une dernière chose à vous dire : demandez-vous laquelle des deux a le soutien des curés, imams et autres rabbins. C’est la meilleure boussole qui soit pour les amis de la laïcité et du genre humain.

Amitiés laïques, républicaines, et religionophobes,
Yann (Bivouac-id)

Pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus :

Print Friendly

Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.