Jean-Yves Le Gallou : Comme le mur de Berlin, le mur de la désinformation médiatique tombera

Riposte Laïque : Ce 12 février, vous allez fêter, à Paris, le 10e anniversaire de Polémia. Pouvez-vous présenter cette association et expliquer les raisons pour lesquelles vous l’avez créée à l’époque ?

Jean-Yves Le Gallou : Polémia est un « think tank » politiquement incorrect présent sur Internet. Depuis sa création, en décembre 2002, notre objectif est de nourrir les dissidents du système dominant avec des textes de réflexion solidement documentés et argumentés. Avec plusieurs milliers de textes en ligne, le site Polémia.com est ainsi devenu une véritable encyclopédie politiquement incorrecte sur la géopolitique, l’immigration, les questions économiques sociales et culturelles.

Notre objectif est aussi de fournir des outils d’analyse et de combat intellectuels. Les mots sont des armes. C’est pour cela que nous avons mis en avant les concepts de « novlangue », de « réinformation », de « superclasse mondiale », de « préférence de civilisation », d’« immigration nuptiale », de « tyrannie médiatique », de « diabolisation ».

Riposte Laïque : On vous a connu au Front national, puis, après la scission de 1998, au MNR, avec Bruno Mégret. Aujourd’hui, où vous situez-vous, par rapport au Front national, et à ce qui fut votre famille politique ?

Jean-Yves Le Gallou : Je reste fondamentalement attaché aux idées nationales et identitaires. De ce point de vue, je persiste à penser que le Front National continue – malgré ou grâce à sa diabolisation ? – d’apporter la meilleure offre électorale.

Mais je pourrai aussi me définir comme un révolutionnaire-conservateur : cherchant à bouleverser l’ordre établi pour retrouver et actualiser les valeurs de la civilisation européenne d’expression française.

Permettez-moi d’ajouter un zeste libertaire : après quarante ans d’opposition au système dominant, je suis davantage en empathie avec les censurés (quel qu’ils soient) qu’avec les censeurs.

Je ne souhaite pas avoir d’ennemis au sein de ma famille politique et au-delà parmi tous ceux qui contestent le système mondialiste et marchand dominant. De ce point de vue je me réjouis profondément des nouvelles convergences avec des hommes et des femmes venus d’autres horizons politiques ou idéologiques.

Lors de l’anniversaire des dix ans de Polémia on pourra croiser Riposte laïque et Renaissance catholique, mais aussi des responsables du Front National, des identitaires, de Résistance républicaine et même des UMP.

Riposte Laïque : Quel regard portez-vous sur le fonctionnement des partis politiques traditionnels, FN y compris ?

Jean-Yves Le Gallou : La vie politique ne peut pas se réduire à un grand « show » médiatique tous les cinq ans, lors de l’élection présidentielle. L’erreur du Front National – ce fut là une divergence majeure entre Jean-Marie Le Pen et les mégrétistes – c’est d’avoir sacrifié l’enracinement local. Je note toutefois la volonté affichée de Marine Le Pen de réinvestir le terrain local dans la perspective des municipales de 2014. Sans parler du remarquable travail de Marion Le Pen.

De manière plus générale la grande faiblesse des hommes politiques c’est d’être devenus médias dépendants. Ce sont trop souvent des médiagogues qui cherchent à plaire aux médias davantage qu’à servir l’intérêt général ou à représenter leurs électeurs.

La boussole de Polémia indique le nord non la direction de la tour de TF1 !

Riposte Laïque : Considérez-vous, dix ans après la création de Polémia, que ce que nous appelons la dictature du politiquement correct a encore progressé, dans les principaux médias français, écrits et télévisés ?

Jean-Yves Le Gallou : C’est absolument effrayant ! Nous n’avons pas à faire à des médias d’information mais à des instruments de propagande. Les médias ne sont pas un contre-pouvoir, ils sont le premier pouvoir, le pouvoir sur les esprits. Pour imposer les dogmes politiquement corrects (mondialisme, libre-échangisme économique, immigrationnisme, antiracisme, rupture des traditions) ils recourent à la désinformation, à l’omerta, à la diabolisation, à l’affabulation et au pur et simple mensonge.

http://www.dailymotion.com/video/xx3utv

http://www.dailymotion.com/video/xx3utv_jean-yves-le-gallou-la-tyrannie-mediatique_news

Riposte Laïque : Craignez-vous que l’arrivée de la gauche au pouvoir ne limite encore davantage la liberté d’expression, notamment par l’action des associations dites anti-racistes ?

Jean-Yves Le Gallou : La gauche de gouvernement est dangereuse car elle est sectaire et arrogante. Mais la droite de gouvernement n’était pas moins soumise aux associations anti-racistes en raison de sa faiblesse morale. Lionel Luca, député UMP, des Alpes Maritimes, l’a bien expliqué dans un entretien à Libération, en août 2012 : « à l’UMP nous sommes des lâches ». Quel aveu !

Riposte Laïque : La création de nouveaux outils de réinformation sur internet, comme l’avènement de Fdesouche, et de ce que nous appelons d’autres sites résistants, vous rend-elle plus optimiste qu’il y a dix ans ? Sentez-vous que quelque chose est en train de basculer ?

Jean-Yves Le Gallou : Je suis résolument plus optimiste ! Certes la chape de plomb des médias officiels s’est encore renforcée mais ils ont perdu leur monopole. Ils sont désormais concurrencés par les médias alternatifs : blogs dissidents et réseaux sociaux. Les médias de l’oligarchie mentent chaque jour davantage mais les Français les croient de moins en moins. La profession de journaliste est déconsidérée. A Polémia, nous nous consacrons de manière prioritaire au travail de délégitimation des médias. C’est dans cet esprit que je viens de publier un ouvrage de synthèse sur La Tyrannie médiatique chez Via Romana. http://www.via-romana.fr/?pageid=fiche&prod=182

Riposte Laïque : Vous avez initié, il y a plusieurs années, la cérémonie des « Bobards d’or ». Y a-t-il des projets nouveaux dans les tiroirs de Polémia ?

Jean-Yves Le Gallou : La quatrième édition des Bobards d’Or aura lieu mardi 19 mars à 20 h salle Athènes service, 8 rue d’Athènes à Paris.

Nous avons bien sûr d’autres projets : notamment celui de créer une école de journalisme alternatif. A destination des blogueurs dissidents. Avec des cours techniques sur la maitrise de l’écrit, du son, de l’image et un enseignement général visant à développer l’esprit critique.

Riposte Laïque : Le 13 octobre, lors d’une journée organisée par Polémia, Philippe Milliau a présenté un nouveau projet, celui d’une télévision alternative patriote, appelée « Notre Antenne ». Pensez-vous que cet outil marquera une étape décisive dans la reconquête de l’information que vous appelez de vos vœux ?

Jean-Yves Le Gallou : Notre Antenne TV (NATV) ne sera pas TF1 bien sûr, mais ce sera un outil supplémentaire pour échapper à la tyrannie du conformisme. Je suis le président de l’association des amis de NATV et je soutiens pleinement ce projet qui arrive au bon moment : quand les nouvelles technologies (caméras légères et WebTV) vont déboucher sur une fragmentation de l’offre audiovisuelle. Il est important que les dissidents que nous sommes soient dans le coup ! Le PMA (paysage médiatique alternatif) est appelé à se développer. C’est ainsi que le mur de la désinformation médiatique tombera comme est tombé le mur de Berlin. Sous le choc des réalités et des nouvelles technologies.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Commander le livre « La tyrannie médiatique » :

http://www.polemia.com/la-tyrannie-mediatique-de-jean-yves-le-gallou-2/


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans INTERVIEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.