Johnny a oublié de vivre : Sara, Marie, Gabrielle inconsolables

Publié le 6 décembre 2017 - par - 41 commentaires - 1 438 vues
Share

Un père belge, un pseudo américain, une résidence en Suisse, une autre à Los Angeles, et pourtant… qui pourrait dire que Johnny n’incarne pas la France.

La France insouciante des années 60 et 70, qui  n’a plus  les mêmes goûts musicaux que ses parents, qui  coupe les liens avec la génération d’Edith Piaf et des chanteurs à voix, qui goûte avidement au rock au mépris des bourgeois, la France jeune de Salut les Copains celle qui a des idoles, qui s’identifie au couple Johnny et Sylvie. Souvenirs, souvenirs.

Qui n’a pas pecho sur Retiens la nuit dans les surboums ?

Le miracle, c’est que cette génération sera restée fidèle à l’Idole des jeunes, qui aura vieilli avec lui et lui avec elle. Fidèle  jusqu’au bout et partout, d’un stade en Corrèze, jusqu’à Las Vegas, en passant par Bercy et le Stade de France.

Cela dit,  les générations plus jeunes ne le détestaient pas voire l’aimaient et tout le monde s’accordait à saluer la bête de scène et se laissait aller au mariage de la cousine, à la fête entre potes à allumer le feu.

Même la presse étrangère salue  l’Elvis Presley français, l’icone du rock français, le plus qu’une étoile… Toute la musique qu’on aime.

Ce qui contribue aussi à rendre  Johnny sympathique est qu’il n’a jamais cru bon de nous donner des leçons, de demander l’interdiction d’un journaliste, de nous dire pour qui ne pas voter.

Sans doute pour cela que les Guignols le présentaient comme un idiot. Sans doute pour cela aussi qu’il n’a jamais été la personnalité préférée  des Français. Comment peut-on ne pas être de gauche dans ce milieu !

Une France s’en va, celle des papy-boomers, qui vivait mieux que ses parents, la génération de l’insouciance, des Trente glorieuses, qui regarde, consternée, la France dont héritent ses descendants.

Une autre France est partie hier avec la personne de Jean d’Ormesson. L’antithèse pourrait-on dire mais tout autant la France. La France aristocratique, la France de la galanterie, de l’esprit, de la culture. Les deux France sans fracture, sans ligne de démarcation, qui se sourient, qui s’apprécient par-delà les différences. Les deux immortels.

Les deux France s’éteignent, les deux inséparables l’une de l’autre. Noir c’est noir.

Florence Labbé

Share

Poster un Commentaire

Notifiez de
800
dufaitrezvec l\'immigration !

40 ans d’écart ??? Johnny/Jean d’O et Piaf/Cocteau ! Qq heures près chacun !
Intello/Chanteur ! Livre/Musique ?
Là est la question…

Désolé pour l’immigration ! Pourquoi ?

Repose en paix Johnny, toi qui a osé afficher ta « chrétienté » dans ce monde pro-islam.
Tu es la France, comme B. Bardot.

Johnny Halliday est un monument et il me renvoie à ma jeunesse qui fût belle. Les Stones et les Beatles, Elvis et tous les autres. Superbe époque et les femmes étaient belles

Un autre bel hommage à Johnny en plus du vôtre et de celui de M. Guillemain celui de Ch. Damassieux sur B.V

extrait très parlant et O Combien vrai : Cet homme, qui venait du bas, N’A JAMAIS OUBLIE, arrivé en haut, QUE CEUX D’EN BAS EXISTAIENT TOUJOURS ET MERITAIENT LE RESPECT

.http://www.bvoltaire.fr/johnny-halliday-lhumilite-chevillee-corps/

« Les deux Frances s’éteignent », oui c’est tout à fait ça…. Ces symboles s’éteignent, Johnny avait ses bizarreries était comme il état, mais regardez le avec sa croix autour du cou. Je suis athée, mais quand meme , qui poserait comme ça aujourd’hui du haut de sa gloire ?

Excellent aussi ce billet de Bvoltaire

LE ROI JOHNNY EST MORT ? VIVE LE ROI !
http://www.bvoltaire.fr/roi-johnny-mort-vive-roi/

Autant la mort de notre Johnny national me laisse orpheline, autant celle d’Ormesson m’indiffère, si je n’étais pas polie, j’avouerais en effet qu’elle me soulage d’un ennemi de la France. Je ne pardonne pas à d’ Ormesson d’avoir vanté la religion musulmane comme une grande religion – le sort d’esclave qu’elle réserve aux femmes principalement m’en empêche absolument. Je ne lui pardonne pas non plus sa légèreté, autre nom de l’indifférence, à l’égard de l’avenir de la France quand il acceptait l’immigration et le métissage conséquent, y compris dans sa propre famille. Lui qui en plus aurait voulu être un… lire la suite

d’ormesson a complètement perdu la tête, lui vantant l’islam des lumières, qui ne sont qu’obscurités, et ayant voulu être un intello juif, chercher l’erreur.de ce sinistre collabo.

D’Ormesson a dit qu’il était pour l’islam, et Johnny n’a rien dit, lui.
Qui ne dit rien qu’on sent comme disait mon fromager quand il vous un morceau de gorgonzola.

Votre analyse me semble très juste, et si des gens ont eu des larmes dans les yeux hier ou même ont pu craquer de manière tout à fait irrationnelle, c’est peut-être parce qu’une page de l’histoire de France vient de se tourner, et parce que la page qui est désormais ouverte sera terrible, comme cela a été très bien perçu sur RL et sur sa compagne de route RR.

Nous avons été terriblement insouciants -mais comme la France était belle, alors ! – et terriblement inconscients des nuages qui allaient se rassembler. Pourtant, Malraux, en 1956, avait tiré la sonnette d’alarme, et nous n’avons rien entendu.

Amis Français, buvez, fumez, droguez-vous, abusez de tous les excès et fraudez le fisc, vous aurez un jour, peut-être, la reconnaissance éternelle du peuple et de ses élites !
Pauvre France !

D’Ormesson est aux antipodes de Djhonny, en effet. La Culture aristocratique pour le premier, la kulture décérébrante pour le second.
On peut cependant aimer ni l’un ni l’autre.
La troisième voie que certains ont suivi dans les années 60, c’était Jean Ferrat et Brassens, Barbara et A.Sylvestre et surtout pas Sylvie, Sheila ou C François!
Ne pas se laisser imposer une sous-culture, mais choisir !

Alors là, Dédé, j’suis d’accord. D’Ormesson, bof, bof. Johnny, c’est vrai, il avait des bon trucs. Vous avez des chanteurs français, auteurs compositeurs excellents. Georges Brassens n’aurait apprécié qu’on le promène sur les champs. Enfin, la bêtise française est sans limite. Quand Noah va casser sa pipe, le préféré des français, alors là, c’est direct le.pantheon.

Ce sont les médias, la télé essentiellement, qui « font » et défont les popularités.
Jhonny adulé, Fillon assassiné politiquement, nous avons chaque jour des exemples de la nuisance de ce 4ème pouvoir.
Nous avons échappé à l’hommage national, mais la 1ère dame et son époux vont aller se montrer à la grande fête de « l’hommage populaire » au chanteur. Une telle opportunité de faire de la démago populiste qu’il était impossible qu’il n’y aile pas.  » L’idole des djeunes  » sera ensuite inhumé au paradis des drogués de St Barth. Tout est normal!

Carter vous oublier le omar sy ce qui est sur notre Johnny on n’avait pas besoin de faire un sondage bidon lui il était aimer des Français par millions,mais surtout pas aimer des journalistes de GAUCHE.

Si Johnny n’a jamais été la personnalité préférée des Français, c’est parce qu’e son nom ne figurait pas dans la liste qui s’adressait aux sondés… parce qu’entre Johnny, Yannick Noah et Simone Veil, Johnny l’emporte haut la main

Très bel hommage merci Florence

Et allez le lavage de cerveau continu, mare qu’on ne parle que de Johnny hallydais .

Rassurez-vous: les Français ont la mémoire courte.

Une France insouciante? Non, bien au contraire, dans l’excès des paroles de ses chansons il exprime une grande souffrance : « Je suis seul, désespéré ». Des personnages comme l’alpiniste belge Claudio Barbier ont trouvé dans Johnny celui qui osait dire leur désespoir. Dans le cas de Claudio peut-être des abus sexuels subis dans son enfance – voyez mon livre « Le grimpeur maudit » aussi dans https://atelier-ca-della-fiola.blogspot.ch/p/bd.html Johnny est en chacun de nous parce qu’il a explosé le carcan de nos « yeux baissés, les genoux serrés » et osé hurler les sentiments que notre bonne éducation faisait taire,… lire la suite

petit hommage à Johnny, à chanter sur l’air de  » Toute la musique que j’aime  »
Un pastiche pour les femmes, fan de Johnny !

Toute la musique que j’aime
elle vient de lui, elle vient de Johnny
je l’aime depuis que j’l’ai découvert
et j’l’aimerai toute ma vie
j’en rêve le jour, j’en rêve la nuit
c’est pour ça que j’dort si longtemps
mais mon plus profond désir…
passer toute une nuit, entre ses bras puissants…
mon désir vivra tant que vivra, tant que vivra, tant que vivra Johnny !

Salut l’Artiste !

Magnifique hommage à Johnny, vous avez tout si joliment dit, merci infiniment, Florence !

Un dénominateur entre Johnny et Jean d’O. : le fric!

Allons, allons, Florence. N’exagérons rien ! d’Ormesson & Johnny, de la culture et de l’ esprit ? Permettez moi de ne pas vous suivre car mes références en ces domaines sont d’un autre niveau. Mais à tout prendre, je préfèrerais encore Johnny à d’ Ormesson, même -ou surtout- parceque j’aime la littérature, la bonne ! mais, hélas pour Johnny, pas du tout le rock. Certes il était plus agité et bruyant mais pas faux cul, me semble-t-il, pour peu que je le connaisse car je ne me suis jamais intéressé ni à sa « musique » ni à ses frasques médiatisées ou… lire la suite

Très beau texte

La France de Johnny et la France de Jean d’O., la vraie France quoi ! Heureusement, les américains débarquent à Jérusalem pour maintenir l’ambiance, on ne s’ennuira pas en 2018…

Plus la Corée du nord .ça va péter mon adjudant !

Pas de souci pour les Israéliens. L’antifada, ils en ont l’habitude. Macron a bien été obligé de s’opposer (en paroles) à Donald, puisque le Qatar nous achète pour 12 milliards d’engins de guerre qui nous retomberont sur la gueule. Trump lui , n’entre pas dans ces considérations. Il vendra du matériel de guerre à ses ennemis musulmans très éloignés de l’Amérique

wpDiscuz