Kafala : l’Espagne viole sa constitution pour mieux se soumettre à l’islam

Parmi toutes les lâchetés politiques et les trahisons morales que commettent chaque jour nos gouvernements européens, il en est une qui peut retenir l’attention, car elle représente une véritable insulte envers les citoyens européens non musulmans. Mais elle comporte bien d’autres éléments qui nous autorisent, en tant qu’ humanistes à remettre la situation en question.

Il s’agit de l’adoption  par des non musulmans, d’enfants nés de parents musulmans. La Maroc est actuellement le fer de lance du problème, étant donné sa proximité avec l’Espagne.

La loi islamique stipule clairement qu’un non musulman peut prendre en charge un orphelin musulman, sans l’adopter, mais à la condition express que l’enfant sera obligatoirement élevé et instruit dans la foi musulmane. Il devra garder le nom de ses parents biologiques. Des familles espagnoles avaient réussi à adopter des enfants marocains par le passé, mais depuis le durcissement du gouvernement marocain qui est désormais beaucoup plus sous la coupe islamiste, les lois d’adoption ont été renforcées. En effet, auparavant, un non musulman pouvait emmener l’enfant à l’étranger, sans forcément être un adepte forcené de  l’Islam et l’élever de manière au minimum moderne. Il paraît même que certains enfants furent baptisés. Est-ce donc si ignoble de devenir autre chose que musulman ? Les futurs adoptants sont même interrogés à fond pour vérifier s’ils ont assez de connaissances pour assurer l’éducation religieuse de l’enfant. Un bon moyen d’endoctriner indirectement, même un athée.

Les marocains s’appuyant sur la KAFALA, qui régit les processus d’adoption d’enfants nés de musulmans, ont exigé et obtenu que la gouvernement espagnol, contrairement à sa propre constitution , accepte que tout soit mis en œuvre pour préserver le caractère musulman de l’enfant, pour que le gouvernement marocain les laisse sortir du territoire et suivre leurs pseudo-parents. Car contrairement à nos système d’adoption, les parents non musulmans ne seront jamais vraiment reconnus comme des parents à part entière, leur rôle se réduirait plutôt à celui de famille d’accueil, nourricière et soutien éducatif. Et c’est tout.

Ceci nous apprend encore un peu plus comment fonctionne l’esprit sectaire de l’Islam.

Il est intolérable que les Ligues des Droits de l’Homme et toutes les mafias associatives de gauche, si promptes à monter sur leurs grands baudets dés que l’on murmure le mot ‘discrimination’,  aient toutes largement fermé leur claquet sur ce problème. Il  résume pourtant à lui seul, l’incompatibilité fondamentale entre Démocratie et Islam, entre humanisme et archaïsme, entre  totalitarisme et respect des droits de l’homme. Entre intelligence et intolérance imbécile. Tout simplement.

En effet, cette démarche de la Kalafa exprime tout simplement que dans l’Islam, (qu’il soit  d’apparence modéré ou immodérément lui-même), le non musulman est une espèce inférieure, dont la seule justification à l’existence, se résume à la possibilité de devenir musulman à son tour. Et que le Prophète ait dit : « nul contrainte en religion » n’y change rien , puisqu’il disait tout et son contraire. Cette confusion n’a servit qu’à nourrir les pulsions les plus régressives de ses laudateurs. Et on mesure chaque jour le brillant résultat de cette parole contradictoire aux quatre coins du monde.

Noter démocratie est en état de déliquescence avancée si elle ne se redresse pas pour porter plainte contre cette discrimination, fondamentalement opposée à tout ce que nous enseigne la République laïque et les Droits de l’Homme et du citoyen.

Nos décérébrés gouvernementaux jonglent avec des lois anti-racistes à tort et à travers, mais quand un véritable acte raciste et discriminant est mis en avant par un état, on regarde ailleurs en évitant soigneusement de pointer la vérité qui fâche.

Ce n’est pas de lois dont nous avons besoin, mais plutôt du respect des lois.

Comprenons bien que le fait d’obliger des parents à élever religieusement des petits musulmans, entraînera dans leur propre vie, une ingérence inacceptable de la religion.

Certains se sont même déjà convertis, comme quoi le système de manipulation est efficace.

Ceci nous permet de comprendre les limites de l’intelligence même chez des gens prétendument éduqués et modernes. Qu’on ne vienne pas nous seriner qu’il faut adopter des petits marocains, quitte à baisser bien bas nos pantalons. Si, ni le gouvernement marocain, ni le peuple, ne sont capables de prendre soin de leurs orphelins, qu’ils n’imposent pas l’Islam et bientôt la Charia par ces petits sous-marins interposés, innocents vecteurs, mais vecteurs quand même. Et si notre pain est assez bon pour les nourrir et notre argent assez bon pour les élever, alors notre culture devra l’être aussi !

Rappelons courtoisement aux Espagnols que s’ils veulent vraiment s’occuper de leur prochain, il y a beaucoup de familles chez eux qui ‘crèvent littéralement la dalle’ aujourd’hui, suite à la crise ! Et qu’en matière d’adoption, aucune autre communauté ne fait la fine bouche. Quand on adopte un enfant, on adopte un enfant, pas un musulman  ou un animiste!  Accepter de rentrer dans ce circuit pervers ôte beaucoup de sa portée à l’acte d’adoption, car l’enfant est la première victime des  conséquences, de nature régressive, de cette islamisation forcée.

En effet, celui-ci n’aura même pas la chance, en entrant dans une famille occidentale, de bénéficier d’une possibilité de choisir la vie qu’il voudra à l’âge adulte. Sois musulman et fermes-là. On ne te demande pas d’être un homme, encore moins un homme libre. Juste un musulman. Les occidentaux se rendent coupables de coopération à cet acte de mutilation de la liberté intellectuelle, et cela ne grandit ni les égoïstes qui se font plaisir dans ce type d’adoption, ni les gouvernements qui laissent commettre cela en reniant leur propre droit.

Que le gouvernement marocain se tourne plutôt vers ces poussahs barbus et repus des Emirats. Et que ceux-ci, en toute logique prennent en charge l’éducation de ces enfants. En effet, puisqu’on demande aux parents européens de ne rien apporter d’autre qu’un soutien, une prise en charge matérielle, il serait de meilleur goût que ce soit des vrais musulmans qui assument ce qui correspond à leur désir et leur culture. Et nul n’y trouverait à redire.

Ainsi, en pourvoyant à la bonne éducation musulmane et à l’entretien de ces enfants, ils apparaîtraient bien plus justes devant leur dieu, quel qu’il soit, plutôt qu’en armant des jihadistes partout dans le monde et en se payant des putains de luxe et parfaitement haram dans tous les palaces de la planète !

Car étrangement l’avenir des enfants orphelins dans ce Maroc si « croyant » est particulièrement sombre, ainsi que le révèlent les associations préoccupées de leur sort.

Quelle personne saine d’esprit et ayant un vrai sens de la morale imposerait une religion pour accorder le droit d’élever un enfant. Qui jusqu’à présent a exigé quoi que ce soit en la matière ? As-t-on jamais entendu que des parents aient du s’engager à élever des enfants dans le christianisme ou le bouddhisme ? Un enfant a besoin d’amour et de valeurs morales universelles et tolérantes pour devenir un homme ou une femme vrais. Si ce que nous représentons ne convient pas à certains, qu’ils s’occupent de leurs enfants eux-mêmes et ne les utilisent pas comme de vulgaires outils de propagande religieuse.

Nous appelons les familles non musulmanes  à boycotter ce système d’adoption islamiste mis en avant par les marocains. Il y a des millions d’enfants malheureux dans le monde auxquelles elles pourront apporter  de l’amour et une éducation qui ouvre l’esprit au lieu de l’ensabler. Renier ce qu’ils sont, ce que furent leurs ancêtres et leur civilisation, juste pour avoir le droit d’assumer matériellement un enfant qui ne sera jamais vraiment le leur, relève de la sottise la plus achevée et ne porte en germe que l’humiliation. Car en acceptant ce système, ces ersatz de parents ne font que se renier eux-mêmes et s’abaisser devant des arriérés qui prétendent détenir toute la vérité du monde. L’humilité est une chose, l’humiliation en est une autre.

Confier des enfants à des individus inconscients et incultes qui fonctionnent ainsi, est déjà une erreur en soi.

Il serait au contraire à l’honneur de l’Unesco, de l’Unicef et de l’Onu, de défendre le droit pour tous les enfants du monde à être adoptables sans aucune condition. C’est cela lutter contre les discriminations et apporter un meilleur avenir aux enfants. Quitte à tenir tête à tous les régimes islamiques. Ainsi même les petits marocains pourraient être élevés comme des enfants, pour devenir des humains avant d’être des musulmans ou des chrétiens ou des athées. Mais pour cela il nous faudrait un peu plus d’hommes et un peu moins de larves courbées devant l’argent du pétrole dans les allées du pouvoir.

Vouloir des enfants à ce prix-là est donc mauvais signe pour tout le monde. Les gouvernements européens, une fois encore, font la politique du Daladier-Chamberlain, nous incitant toujours davantage à nous arc-bouter  pour les virer bien démocratiquement, avec nos bulletins de vote et notre liberté d’expression.

Soyons tous conscients que sous prétexte d’une fallacieuse adoption, il s’agit d’une intrusion de la Charia dans nos systèmes de lois issues de la Démocratie.

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

P.S. : Daladier, le radical de gauche et Chamberlain le conservateur bon teint…tout est dit, et Hitler ne pouvait que déclencher sa guerre avec des ‘politiques’ d’un tel niveau face à lui. Droite et gauche ont fait leurs preuves depuis longtemps dans l’incapacité à réellement protéger les libertés.

http://www.gatestoneinstitute.org/3595/spain-adoption-islam

http://www.congreso.es/consti/constitucion/indice/sinopsis/sinopsis.jsp?art=16&tipo=2

http://www.yabiladi.com/articles/details/15568/kafala-maroc-deblocage-pour-parents.htm

http://www.kafala.fr/Articles/circulaire.html

http://amicsinfantsmarroc.wordpress.com/

http://elpais.com/diario/2004/06/06/domingo/1086493956_850215.html

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.