La commissaire politique Fourest nous refait le coup de « la sourate de la délibération »

Dans son pseudo-« reportage » sur l’islam radical de France 5, Caroline Fourest conclut, en bonne compagnie avec l’imam Tareq Oubrou de l’UOIF, sur ce qu’elle appelle « la sourate de la délibération » (sic !)

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=02_sQxl8sfw

Ce n’est pas la première qu’elle nous fait le coup. Lors d’une discussion avec des internautes il y a plusieurs années, elle avait utilisé la même ficelle.

http://prochoix.org/cgi/blog/index.php/2006/01/09/384-caroline-fourest-repond-aux-questions-des-internautes

Caroline Fourest : « Et bien dans le Coran, il existe un très beau verset, la sourate de la délibération, qui dit « que les hommes délibèrent entre eux de leurs affaires ». C’est une très belle incitation au respect des valeurs républicaines. »

D’abord, Caroline Fourest confond sourate et verset. Mais ce n’est pas le plus important dans son ignorance crasse, réelle ou feinte. Lisons ensemble la phrase du Coran en question d’où ces 9 mots présentés comme un impératif isolé et « laïque » (au sens grammatical comme au sens figuré) sont extraits :

« Tous les biens que vous avez reçus en ce monde ne sont qu’une jouissance éphémère, tandis que ceux qui sont auprès de Dieu sont bien plus précieux et plus durables. Ils sont réservés aux croyants qui placent leur confiance en leur Seigneur ; ceux qui évitent de commettre des péchés capitaux et des turpitudes, et qui savent pardonner quand ils sont en colère ; ceux qui répondent à l’appel de leur Seigneur, observent la salât, se consultent entre eux au sujet de leurs affaires et qui, de ce que Nous leur avons donné, font des dépenses en œuvres charitables ; ceux qui répondent à l’offense quand ils en sont victimes, sans oublier que la riposte doit être égale à l’offense subie, et que celui qui pardonne et se montre conciliant trouvera sa récompense auprès du Seigneur, car Dieu n’aime pas les agresseurs. »

Et je vous fais grâce du reste de la sourate, qui promet aux flammes de l’enfer quiconque n’obéit pas à la loi d’Allah… Où est le « respect des valeurs républicaines » là-dedans, alors que ces versets commandent une soumission totale à la divinité Allah et non une quelconque liberté « républicaine » ?

Pauvre Fourest, qui telle l’adepte moyen de la takia, essaie de nous faire prendre des vessies islamistes pour des lanternes républicaines ! Pauvre Fourest, qui nous demande de « contextualiser » le texte coranique… mais qui oublie de le faire elle-même, prenant 9 mots du Coran comme une exaltation de la laïcité !

Bêtise ou mauvaise foi ? Avec Mademoiselle Fourest, on ne sait jamais si c’est du lard homosexualiste ou du cochon halal (ce qui est incompatible mais elle n’est pas à ça près). En tout cas c’est de la malhonnêteté totale, intellectuelle et « journalistique ».

Roger Heurtebise


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.