La vacancière japonaise Choko, 20 ans, a trouvé la mort à Paris…

Publié le 8 août 2017 - par - 89 commentaires - 8 179 vues
Share

Vous n’entendrez certainement pas évoquer par nos média les vacances de Choko (enfant du papillon en japonais) à Paris cet été.

Choko, avait 20 ans. Unique fille d’une grande famille de diplomates japonais originaires de la ville d’Hakodate au Nord du Japon sur l’île d’Hokkaido côté Pacifique. Sa famille cultivait un amour immodéré de la vieille Europe et de la France depuis qu’un trisaïeul y fut ambassadeur peu après l’ère Meiji (1868-1912) et la guerre russo-japonaise (8 février 1904-5 septembre 1905). Sous la contrainte des Etats-Unis et sous l’impulsion de l’empereur Mutsuhito, le Japon était passé au cours de cette période de l’isolement, du système féodal des shoguns, celui des seigneurs de guerre ou samouraïs, à l’ouverture, à l’industrialisation et à l’organisation militaro-bureaucratique suivant des normes occidentales.

La famille Nakamura dont Choko était l’enfant prodigue entretenait ces histoires, ces gloires aussi fortement qu’elle vénérait comme il sied au Japon les esprits des ancêtres. Ainsi dans les deux autels familiaux (butsudan et kamidana) et dans une tradition qui tient à la fois du bouddhisme et du shintoïsme (religion officielle à partir de Meiji), on honorait à la fois l’empereur et les âmes des défunts.

Très jeune Choko avait aimé notre pays, collectionnant tout ce qui pouvait s’y rapporter. Ses parents francophiles et francophones l’avaient très jeune familiarisée avec les contes de Perrault, les fables de La Fontaine, et même « Le Tour de France par deux enfants, 1877 » d’Augustine Tuillerie. Elle n’ignorait rien de nos arts ni de nos lettres… Choko avait ainsi développé une tendresse particulière pour la « Belle Epoque » et Paris et notre Renaissance, les bords du Loir et Chenonceau… Elle ne se lassait pas non plus de regarder le film de Jean-Pierre Jeunet « Amélie Poulain », et pleurait sur « Un long dimanche de fiançailles » mais riait sur « L’homme de Rio ». Elle admirait plus que tout Pagnol… Bref elle aimait la France, son histoire, sa religion, la catholique et notre panthéon, la « Tout Saint » et le jour des morts lui faisaient dire que le Japon et la France puisaient aux mêmes sources de la tradition, nos anciens rois renvoyaient à ses empereurs, et nos saints, bienheureux, nos anges et tous nos personnages de légendes, ceux de l’antique mythologie étaient peut-être aussi nombreux que les 8 millions de Kamis japonais. Nos innombrables églises étaient des temples et nos cathédrales étaient pour elle l’expression la plus aboutie qu’une civilisation puisse offrir « aux esprits défunts ou à naître et aux rois ». Choko avait développé une tendresse particulière pour la vierge de Nagasaki miraculeusement préservée du bombardement atomique américain (holocauste qui fit 80 000 morts le 9 août 1945) visible en la cathédrale d’Urakami.

Il était tout naturel que Choko voulût fouler notre sol et réaliser son rêve, visiter notre capitale, voir Notre-Dame et la Tour Eiffel, flâner le long de la Seine, à la recherche du temps perdu, un ouvrage de Marcel Proust en main en quête de nos paradis passés et sous l’emprise d’une douce nostalgie, pousser jusqu’à Nogent sur la Marne ou Chatou sur la Seine, écouter Debussy, Fauré ou Ravel, et bien-sûr à Giverny contempler Monet. Elle irait aussi à Reims embrasser du regard le temple des Sacres et la Basilique Saint-Remi et marier le joyau gothique martyrisé à la chapelle romane des années 60 conçue et décorée par son compatriote, le peintre Foujita. Une amie de la famille connaissant un des rares Français installés au Japon avait répercuté peut-être maladroitement un conseil de ce dernier « Si elle va en France, mieux vaudrait qu’elle restât autour de Plougastel ». Ce Français se présentant comme membre d’une ethnie particulière « les Bretons » était Boris Le Lay. Il était apparu pourtant à l’amie de la famille baroque, d’autant qu’il revendiquait un statut de réfugié politique fuyant le « pays des droits de l’homme et des libertés ». Choko ignorait que ces droits ne concernaient plus en réalité depuis longtemps déjà la population indigène.

Choko bien qu’intéressée aussi par la Grande-Bretagne après sa lecture des aventures de Kipling avait délaissé une escale et un séjour à Londres après qu’elle eut appris avec une certaine stupeur et incrédulité l’élection d’un Pakistanais comme maire de Londres. Si elle entretenait un certain déni sur la situation récente en France, elle savait davantage (notamment en raison du succès mondial du parler de Shakespeare, et bien que les Japonais méconnaissent les langues étrangères) que l’Angleterre était en voie d’être une colonie de ses colonies. Elle mettait cet état sur le compte de l’esprit libéral anglais et sa très grande singularité géographique et culturelle.

Concernant la fin tragique de Choko qui correspond à son arrivée sur notre sol, nous avons quelques éléments rapportés de sources certaines. Il est sûr que Choko a été victime d’une forme extrême de cette affection psychologique qui touche nos hôtes en provenance du pays du soleil levant « le syndrome japonais ». Ce syndrome résulte de la distorsion ou décalage ou fossé entre l’image qu’ils se font de la France et de Paris et notre triste réalité. Arrivée au mois d’août 2017, dans une capitale désertée par ses autochtones devenus minoritaires, Choko a trouvé un décor auquel elle s’attendait, sauf les détritus jonchant son sol, mais des acteurs auxquels elle ne s’attendait pas. Rompue à une grande civilité et politesse, Choko a souffert du manque de « romantisme » des nouveaux occupants. Déstabilisée, nous savons que Choko a dans le langage de la psychiatrie « décompensé ». Errant dans un Paris métamorphosé et métastasé, à demi-affamée, Choko n’a pas non plus découvert dans la capitale notre patrimoine immatériel que constitue notre cuisine, autre reflet de notre culture. N’ayant d’autre choix pour se nourrir que le kebab et le fallafel, délaissant par principe la chinoise (elle aurait dû rétrospectivement y consentir) et d’autres curiosités, coincée entre Tarik Ramadan et Jacques Attali, entre Ali Ramadan et Alain Jakubowicz, entre le CCIF et la Licra, entre les Frères et le Crif, on a retrouvé au final Choko dans une chambre d’hôtel, inanimée, une boulette aux légumes à côté, près de son chevet. On sait d’autre part que des témoins assurent l’avoir vue juste avant sa tragique fin, chercher désespérément la direction de… Plougastel. Transférée en urgence à l’hôpital de Bobigny, Avicenne, elle n’a pu être ranimée. Ses derniers mots furent des vers d’Anna de Noailles (1876-1933), poétesse issue par son père de la noblesse roumaine (Boyards) expatriée à Paris. Ces mêmes vers furent l’épitaphe sur la tombe d’Henri Lagrange (1893-1915), un des plus grands espoirs des lettres françaises militant nationaliste, Camelot, tombé à vingt ans. Devant un aréopage de médecins allogènes médusés et incrédules, nous entendons Choko clamer dans un dernier souffle ces vers qui tiennent de Ronsard et de Nerval.

Parfumés de trèfle et d’armoise, Serrant leurs vifs ruisseaux étroits, Les pays de l’Aisne & de l’Oise, Ont encore les pavés du Roi…

D’aucuns voient dans cette fin le panache dans la mort d’une figure féminine antique ou l’héroïne d’une tragédie de Racine. D’aucuns y voient aussi une mort volontaire (seppuku) propre à la culture japonaise quand l’honneur est bafoué ou que tout est perdu. Nous savons que Choko se plaisait et excellait à faire converger les deux traditions.

François-Xavier Laisne

Share

En parallèle, le magnifique article, « IMMIGRATION ET CHAOS, NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT  » de julien Dir, Breizh-Info.com, il y a 2 jours 08/ 08/ 2017.. Photo de J Raspail « Je suis venu vous raconter une histoire qui est arrivée demain. » (accueil tribune libre).

Hommage à Choko, réelle de toute façon. « … Elle était nue avec un abandon sublime, et couché en un lit, semblait sur une cime. A mesure qu’en elle entrait l’amour vainqueur, on eût dit que le ciel lui jaillissait du coeur. La nudité des pieds fait la marche plus fière, chez ces êtres pétris d’idéale beauté, il lui venait dans l’ombre au front une clarté, pareille à la nocturne auréole des pôles; A travers les baisers, de ses blanches épaules, on croyait voir sortir deux ailes lentement;… »
C’est un extrait du poème de Hugo « Certes, elle n’était pas »

Jeanne ne reviendra pas et Charles Martel non plus. La France est entre les mains de ses destructeurs. Demain risque d’être très triste !

Un article qui a dû demander pas mal de boulot. Merci !
J’ai très peu voyagé, faute de temps et d’argent, mais j’aimerais plus tard voyager en Europe. Je crains aussi un choc. Je crains de ne jamais connaître la Venise de George Sand et Musset, la Florence de Dante, la Vienne de Zweig, la Prague de Kafka… J’ai acheté des beaux livres, chers, édition place des Victoires. Je les lis le matin en prenant mon petit déjeuner… Magnifiques photos, lot de consolation pour un Français de 28 ans dans une Europe à la dérive.

Qu’est ce que c’est que cette histoire, c’est un peu gros, non? Et je suis pourtant un grand admirateur du Japon et de ses habitants.

Que le récit soit véridique ou pas, il n’en demeure pas moins que le « syndrôme de Paris » existe bel et bien chez les japonais en villégiature dans la capitale ; nombreux sont ceux qui doivent être hospitalisés en état de cataleptie et de crise nerveuse après avoir été confrontés à la Réalité française, notemment celle de notre « vivrensemble ». Pour répondre à tous ceux qui s’interroge sur la véracité de ce récit (fable ou fait divers réel ?), Mr Laisne pourrait-il avoir l’obligeance de nous éclairer sur ce point ?

Je suis Choko!

Est-ce que je me trompe ? Choko n’est sortie que de l’imagination de M. Laisne pour nous faire comprendre qu’un étranger qui a idéalisé notre France peut mourir en étant confronté à la réalité d’aujourd’hui – trop d’horreurs insurmontables – le choc est trop violent ou une mort suicide : on refuse que la laideur triomphe du beau.
J’espère avoir raison car je serais désolée qu’une Japonaise, amoureuse de la France ait trouvé la mort pour de bon. Merci de lever le voile… C’est le cas de le dire !!!

« Le syndrome des cœurs brisés ».

Elles, les japonaises, trop confiantes et s’imaginant être au Japon, sont régulièrement « détroussées », leur bagages, sacs, bijoux volés, souvent avec violences physiques. C’est le cas de nombre de touristes essentiellement à Paris. C’est moins dramatique que d’être écrasé par une voiture « folle » , un camion « fou » ou égorgé par un couteau « dément », mais ne pas dire la vérité sur les auteurs et ne rien faire pour que cela change, ce n’est pas plus glorieux pour les maires péhesse successifs. Car c’est à ces bobos de gôche caviar, pétards et bobards que l’on doit cette dérive totalitaire du « vivre ensemble ».

Je suis d’accord avec vous et serais désolée qu’une jeune Japonaise aussi adorable, amoureuse de la France éternelle, ait trouvé ainsi la mort en visitant Paris, que la réalité lui ait brisé le cœur au sens propre et/ou au sens figuré en lui ôtant l’envie de vivre par dégoût ou tristesse, constatant que ce qu’elle idéalisait, croyait beau ne l’était pas, ne l’était plus, et lui semblait bas et laid. Cela ne me paraît pas impossible, car l’âme humaine est parfois mystérieuse et les sensibilités tellement différentes. Ce qui me ferait un peu douter c’est le style, l’abondance de détails,… lire la suite

n’importe quoi !!!!!

Oui nos destructeurs ce sont les EM, les JA etc. La France se détruit elle-même.

De quoi est-elle morte? Les parents ont-ils demandé une autopsie? empoisonnée? La boulette aux légumes avariée?! J’aimerais bien une réponse, outre la poubelle qu’est devenu Paris!?

Supportez ces quelques précisions :

«qu’un trisaïeul y fût ambassadeur» : y fut

«bombardement atomique américain (holocauste qui fit 80 000 morts…» : châtiment nécessaire pour contraindre à la reddition, mettre un terme à d’abominables carnages en Asie et éviter d’autres millions de morts des deux côtés.

«Il était tout naturel que Choko voulut fouler» : voulût.

Aleth
Votre démarche vous honore, mais vous avez « du boulot » si je puis dire!

Je ne le fais que de temps en temps, dans l’espoir d’être un peu utile…
« Celui qui reprend les autres trouve ensuite plus de faveur
Que celui dont la langue est flatteuse.
(Proverbes 28:23)
Amicalement.

Triste, certes, mais quel intérêt ? Hors page littéraire excellente.

Quel intérêt ??!!

Rassurez-moi; tout le monde a bien compris qu’il s’agissait d’une fable. Certains donnent l’impression de l’avoir prise au premier degré.

alceste
Beaucoup de gens ont un mal fou à comprendre le deuxième degré. Ils prennent tout « argent comptant ».
Et je ne parle pas de l’humour glacé, ça les dépasse totalement.

Quoi qu’il en soit, un être humain peut réellement mourir de chagrin. Soit lentement (cancer), soit d’un coup (crise cardiaque sous l’effet d’une trop forte émotion négative, une grande peur, le désespoir mais aussi la colère). Ce n’est pas une fable mais une réalité.

Ce texte est une fable. Si on le confond avec un fait réel – dissimulé par les medias mainstream qui plus est – c’est qu’on ne sait pas vraiment lire. Qu’on meure de chagrin est autre chose. Aucun touriste n’est mort parce qu’il était déçu par le Taj Mahal, la Tour Eiffel ou les cerisiers du Japon. Faut arrêter de se rendre ridicule.

Oui, je suis certaine que ce n’est pas à vous que cela peut arriver … On me rapporterait que M. Alceste est mort de chagrin pour une raison semblable : je n’y croirais pas non plus ! On ne peut cependant douter qu’elle ait été déçue si haute était l’idée qu’elle avait de la France et de Paris, que la chute dans la réalité a dû être douloureuse en lui faisant perdre ses illusions. En fait, il y a de quoi ! . Et puis, si elle a l’habitude d’être entourée de gens courtois, cultivés, elle a pu avoir extrêmement… lire la suite

Vous ne savez rien de ce que je suis. Vous êtes vexée car prise la main dans le sac de vous être laissée gruger et avoir fait une lecture naïve. C’est la réaction primaire de celui qui en veut à qui lui apporte une mauvaise nouvelle. Relisez le texte et vous verrez que c’est une fable.

Je ne suis pas vexée du tout et pas prise « la main dans le sac « … (?) Vous avez de ces expressions pas vraiment appropriées … :-( Non, je ne sais pas qui vous êtes et je ne tiens pas à la savoir. Disons que je ne me sens aucun point commun avec vous.

Ben si. Vexée d’avoir fait preuve de naïveté et en effet, nous n’avons aucun point commun.

Rectif : lire « je ne tiens pas à LE savoir ». Et j’ajoute : c’est peut-être le propre des gens sincères de ne pas prendre systématiquement les dires d’autrui pour un mensonge. Du moins tant qu’on n’a pas de raisons de douter, des faits et de la personne qui s’exprime.

Ou les propre des couillons; Cela dit, il ne s’agit pas de mensonges mais d’une fable, d’une fiction. Décidément, vous avez du mal.

Votre commentaire est ridicule. Choko est une touriste, elle n’est pas venue envahir la France mais la visiter …

Là, ce n’est plus du patriotisme, c’est de la bêtise.

En Pologne, demandez à une polonaise pourquoi chez eux on ne voit pas d’étrangers ( à par les touristes) elle vous répondra  » QU’ICI ON N’ENTRETIENT PAS LES GENS A NE RIEN FAIRE  » Alors qu’est ce qu’on attend pour faire pareil en France ?
Non seulement ils nous BOUFFENT LA LAINE SUR LE DOS, mais bientôt ils en viendront AUSSI A PRENDRE NOTRE PEAU.

Même réponse de la part d’une Portugaise, @patriote. Pourquoi nous avons si peu d’immigrés chez nous ? Parce que nous ne distribuons pas d’allocations, il faut travailler pour gagner de l’argent

Je confirme j’ai connu des familles portugaises, ce sont de sacrés bosseurs. Eux courent après le travail et non pas l’inverse.
Depuis des années nous sommes envahi d’hommes et de femmes qui ne savent vivre que des allocs et non pas de leur travail. On parle d’un musulman qui a 4 femmes et 46 gosses faite le compte de TOUTES les allocs qu’il touche, plus de 85 000 E/AN Les musulmans qui viennent ici ne veulent pas s’intégrer, ni travailler CE NE SONT QUE DES PROFITEURS FEIGNANTS et nous en avons RAS-LE-BOL

Bon cette histoire ressemble à une fiction, une mauvaise fiction.

Bon ? ??? c’est tout ! c’est une fiction que vous allez vivre bientôt malheureusement. Que nous allons vivre ………

Que nous sommes en train de vivre , même si les idiots utiles et les profiteurs prétendent le contraire.Et j’ai bien peur que ce ne soit que le commencement.

Je n’ai aucune intention de me suicider à la boulette avariée. Pour le reste, je crains que ce qui va arriver ne soit plus sanglant que la triste langueur qui a eu raison de cette pauvre choko

ça fait du bien de savoir que des étrangers aiment la culture française, notre mode de vie, nos us et coutumes

Vous êtes tous CHOKO et moi je suis choqué, car vous pleurez devant ce qui va vous arriver avec vos bougies à la main et vos lamentations. On nous fait la guerre, alors arrêtez de pleurer et sortez vos maigres couilles.

je crains qu’il n’y ai plus du tout de couilles !!

STOOOOOPPPP! Des couilles il y en a encore, amis le problème est que nous ne pouvons agir que si nous sommes suivis ou protégés par l’armée, donc par les milliers de généraux 2S ou ceux en activités… Sans eux quoi faire ou comment faire? Si certains ont des idées qu’ils les diffusent, je suis prêt à suivre et à agir… Et comme moi, j’en suis convaincu, il y en a des MILLIONS!!! Mais que pouvons nous faire avec des couteau de cuisine ou des fourchettes… Et ce , même si certains possèdent des fusils de chasse ou de armes à… lire la suite

Ben y poste de temps en temps pourquoi ?

Sinon je suis bien de ton avis…

une immense perte pour le Japon et sa famille : fille unique (un drame)
Toutes mes condoléances à la famille.
il faudra qu’un Plougastellois aille expliquer aux Japonais : n’y allez pas!!!!

« Si elle va en France, mieux vaudrait qu’elle restât autour de Plougastel » j’habite Plougastel Daoulas! dernièrement j’ai vu une voilée et son mâle inséminateur dans une belle bmw rutilante… même la dite Plougatel n’échappe pas à la dite multiculturalité pronée par hamon (originaire de brest) et appliquée par cuillandre (son maire, de gauche bien sûr) il se murmure que la fille de ce dernier fréquente l’imam de brest???? Plougastel a aussi son kebab et ses con-sommateurs de shit (merde : vas t’en comprendre???) et donc son lot de trafiquants. on peux encore se promener le soir, car la… lire la suite

Normal la béème Laurent, d’ailleurs connais-tu la différence qu’il y a entre une béème et une hémorroïde ?

Non ?

Ben c’est simple, un jour ou l’autre tous les trous du cul du monde en ont une !

On peut comprendre le choc terrible des Japonais lorsqu’ils arrivent dans certains quartiers de Paris où il n’y a que 10% de blancs (‘ dont une bonne partie magrébins). Le savoir vivre, la politesse, le respect, la propreté …. ne sont plus là.Par contre, vols, regards méchants … sont bien là . Le touriste doit être véhiculé en groupe et protégé pour visiter les quelques monuments à voir.

Charles Martel-dans-leur-Gueule

Un Russe me disait récemment: «Vous n’avez pas honte? Pour nous la France a toujours été le pays des chevaliers et des mousquetaires. Vous en avez fait un pays de nègres et de pédérastes!»… Ah, si seulement j’avais des arguments tangibles pour le contredire….

Heureux de constater que les Russes ne sont pas rongés par la gangrène du politiquement correct et continuent à appeler les choses par leur nom! Bravo à ce Russe pour son franc-parler. Ça nous change de l’hypocrisie de nos couilles molles d’ici.

Pauvre petite … !
Elle aurait dû être accompagnée
Moi même je ne reconnaîs plus mon Paris.
Seule dans un Paris … qui n »est plus le reflet de la litterature qu’elle a dû etudier où est notre Paris lumineux ?

Quand on refuse la réalité pour ne voir que ce que l’on a envie,on se  » réveille  » MORT !

Aujourd’hui, la palme de la connerie te revient. Et pourtant, je suis + à droite que toi.

Marie Laika, pauvre merde…

Et allez au bout de votre logique, les chrétiens japonais n’ont qu’à se convertir au Bouddhisme ou au shintoïsme ou quitter le Japon.

Lamentable connasse…

totalement d’accord !!!!

A mon avis toute la famille de CHOKO a du revenir sur son « amour » de la France . Mais qu’elle idée d’aller à Paris ville pourrie s’il en fut, avec ses monuments tristes , son tas de ferrailles élevé par Eiffel , sa la pyramide à Tonton. Nos villes de province sont relativement plus sûres quoi que !!! Plus belles en tous les cas que la ville poubelle d’Hidalgo. Je crois que cette mort calmera le peuple Japonais pour un bon moment , et les commerçants Français pourront pleurer du manque de clients ils n’auront qu’à s’en prendre à eux… lire la suite

Les commerçants français se raréfient eux aussi……

« hiène ibérique », ça lui va bien !

Je suis Choko, je meurs un peu plus chaque jour par la laideur qui m’entoure.

Il y a de quoi avoir honte de vivre en France quand ces choses passent dans l’indifférence la plus totale. Au lieu que les journalistes jouent à l’office du tourisme ils feraient mieux de se sortir les doigts du cul sinon Dieu le fera et ça sera pas agréable !

Un puissant « sanglot de la déconvenue », aurait écrit Aragon! Magnifique!
Ce malaise aigu, omiprésent, envahissant, permanent… de la mort de notre Nation France, nous sommes des dizaines de millions de Choko à en souffrir…
Mais combien de nos politicards mondialistes accepteraient, comme nos glorieux aînés, de mourir en combattant pour défendre notre Culture, notre Laïcité, nos Valeurs devenues celles des Lumières au XVIIIème siècle?

Mais nos politicards combattent, ils combattent la France avec l’argent des français qui les mettent en place depuis des décennies. Notre peuple mérite largement ce qu’il va lui arriver, largement.

De quoi est morte cette pauvre jeune femme ? L’annonce de son décès « censuré » certainement par hidalgo et sa bande qui continuent , contre vents et marées à AFFIRMER QUE PARIS EST UN LIEU « SUR » ! ET QUE LA RACAILLE DE TOUS GENRES N’Y REGNE PAS EN MAITRE ! CETTE MEME RACAILLE DONT ELLE FACILITE L’ENTREE CHEZ NOUS ! Cette espagnole a fait ce qu’il y a de plus intéressant , comme le font d’ailleurs (entre autres : les maghrébins ) : Double nationalité (2003) ! Pourquoi , après tout se ferait elle chier à NETTOYER UN PEU PARIS ??… lire la suite

Une grande peur qu’on lui aurait faite, un grand choc horrifique de se retrouver dans un endroit qui ne ressemblait en rien à ce qu’elle imaginait de Paris et ayant entraîné une défaillance cardiaque – ce n’est qu’une supposition. Ce qu’elle a vu devait être aux antipodes de ce qu’elle s’attendait à voir. Bien sûr, la meuf Hidalgo à tout intérêt à cacher ça, J.O. et tourisme obligent.

Vous affirmez dans votre fiction que le bombardement de Nagasaki a été un « holocauste »: c’était donc un sacrifice religieux? En l’honneur du Christ?

Comme c’est triste ! J’en suis toute émue …

Fin tragique pour Choko dans un Paris agonisant sous la torture du politiquement correct et de la barbarie à visage humain. Romantique, sensible, idéaliste elle n’a bien sûr pas pu supporter cette horreur. Mais d’autres Choko pourront après la LIBERATION du Paris qu’elle aimait, venir s’y promener et y retrouver tout ce qui la faisait rêver! C’est une promesse que nous devons lui faire et …tenir! Repose en paix, petit Choko, la roue tourne!…

Bon ben puisqu’il faut bien un lascar qui endosse le rôle du connard, je m’y colle : c’est très beau et très joli tout ça, mais un poil longuet et surtout ce cloaque putride qu’est devenue Paris ne m’inspire pas franchement une humeur poétesse, mais c’est juste mon avis et aussi probablement celui de millions de pellos…

EH oui parce que comme beaucoup de  » connard  » je reprends votre appellation, vous êtes en train de vous habituer et de vous résoudre par obligation A VIVRE DANS LA MERDE. NOUS PAS.

Ah mais je m’adapte que voulez-vous !
Mais heureusement que vous êtes là VOUS les patriotes et les pouêts hein !

Pour ce qui est de s’habituer, je vous laisse seule juge des conneries que vous écrivez…

Je m’aperçois que de la connerie vous en avez déjà une bonne couche pour lire ce qu’on écrit et y répondre

La France est représenté comme le pays le plus romantique. Quel choc cela à dû être pour cette pure jeune fille pleine de romantisme de voir la France d’aujourd’hui transformé en des centaines de bidonvilles migrants et roms. Paris ville de la beauté et des lumières où les trottoirs sont jonchés d’immondices. Nous français avons du mal à nous y faire alors qu’est ce que cela doit être pour quelqu’un qui arrive avec des milliers de papillons dans la tête et le coeur. Cette vision à mille lieues de ce qu’elle s’imaginait n’a pu que lui biser le coeur. J’ai… lire la suite

Ohhhhhhh comme c’est beau ! Totalement niais mais beauuuuuuuu à en chialer, snif !

Eh les lumières de chez osram ! Faut atterrir ! Sur RL on parle de méchants avec des mitraillettes, des bombes et des couteaux qui violent, égorgent, pillent, mettent en esclavage et ruinent tout ce qu’y touchent et vous nous répondez poésie et papillons et gentils Japonais qui ont seulement massacré des millions de chinois à coup de marteaux et de fourches. Y vont chier dans leur bênouzes les méchants, si si …

Voilà Pat Riot, je suis en mode connard !

Ah vous me manquiez la soupape, avec vous tout le monde en prend pour son grade hein !!! Mdr

Que voulez-vous mon cher Massilia, la connerie et la niaiserie m’exaspèrent au plus haut point et cette patriote ferait bien de ne pas trop me cavaler sur l’bas-joie qu’autrement sinon j’va m’la fumer que même le détecteur de particules trouvera plus la moindre trace de son éphémère passage sur RL 😂! La pwésie c’est bien chez les pwètes mais là, merde à la fin, ici on cause pas d’une connasse qui s’est suicidée à coups de sushis aux épinards, mais des pires ordures de l’univers qui ne méritent que de crever dans des souffrances torquémadesques ! Certains auteurs de RL… lire la suite

Vous êtes en mode connard pas besoin de le préciser on s’en était aperçu et j’ai malheureusement peur que dans votre cas aucun traitement n’existe, vous êtes trop atteint donc INSOIGNABLE.

C’est beau la poésie et surtout de croire que tout le monde n’est pas forcément pourri et avide de destruction.
Malheureusement vous avez raison les japonais (et l’ensemble des asiatiques d’ailleurs) sont des guerriers dans l’âme avec tout ce que cela comporte d’horreurs. Tout ce qu’ils ont fait leur a pété à la gueule et je pense que c’est bien fait. Mais on attend la suite car le monde entier attend l’étincelle qui va nous amener au bing bang …

Ben carrément Nemesis, faut arrêter de nous vendre des salades avec le grand pacifisme des japs, ils sont ultra conquérants en tout et ne peuvent pas nous blairer. Ils auraient très bien pu devenir les muzz de maintenant (avec l’intelligence, le courage au travail et la culture en plus) si y z’avaient pas pris sur la tronche de quoi les stopper ! Vous avez déjà vu vous des Japonais très très biens sous tous rapports, bons chefs d’entreprises respectables et honorables, en costard cravate complètement saouls en train de dégueuler entre deux bagnoles ? Ben moi si et précisément à… lire la suite

Les asiatiques (dont les japs) ont assurément la niac de la France et des blancs en général je suis bien d’accord avec vous. Ainsi va le monde …

Je suis Choco .

Tragique !

Choko le cœur blessé à mort par la vision insupportable d’une France qu’elle imaginait belle et forte et qui est devenue hideuse et répugnante à en mourir quand on est une jeune Japonaise romantique et idéaliste.

En effet, je n’ai pas entendu parler de Choko, ni des boulettes aux légumes dans les médias, Macron a du leur interdire d’en parler !
Et finalement, elle est enterrée où ? A Plougastel ?

Ne croyez pas que les medias de base reçoivent des ordres de l’Elysée; ce n’est pas nécéssaire ,ils censurent eux mêmes l’information sans qu’on ait besoin de leur ordonner : 95% de l’ensemble des journalistes de l’audiovisuel et 100% des journalistes de moins de 40 ans votent à gauche .

C’est sûr pour la bonne et simple raison que se sont eux qui leur ont accordé tout les revendications qu’ils demandaient au niveau fric. Aujourd’hui la gauche n’a pas besoin de demander quoi ce soit puisqu’ils savent QU’ ILS LEUR SONT SOUMIS GRÂCE AU FRIC

Les merdias ne parlent que de ce qui ne déplaira pas à ceux qui nous gouverne pour une raison facile à comprendre :
les merdias sont détenus par des financiers qui ont soutenus Macron !
Il faudrait être bien courageux pour mordre la main qui permet de manger tous les jours ; souvenons-nous de Berger se plaignant de ne pas pouvoir publier ce qu’il désire dans le journal dont il avait acquis des parts : Le Monde, le comité de rédaction a osé refuser ! L’ont-ils fait plusieurs fois ?

RIP

Quelle belle et cruelle fiction pour nous rappeler tout ce que la France a eu de beau, de bon et de bien… avant l’invasion !

u\'a l\'horizon, des maraichers de champs d\'arbres d

DITES-vous bien que tout se paye un jour, et au moment ou l’on s’y attend le moins, je n’ai pas compris de quoi elle est morte, mais certainement pas d’une maladie due au viel age. que DIEU la recoive dans ses bras et ses parents soient fortement consolés.AMEN

wpDiscuz