L’arme secrète anti-Marine des journaleux : Chatillon-Loustau !

Publié le 20 mars 2017 - par - 1 150 vues
Share

Frédéric Chatillon photographié à Rome avec… Yann Moix !

Notre chère Christine Tasin relaie cet échange entre Ivan Rioufol et Jean-Michel Apathie. Il illustre la relative confusion qui règne autour d’une véritable vague bleu marine, entrevue comme un incoercible flot noir dont les forces du Bien s’éprouvent à freiner la déferlante.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/17/sondages-secrets-marine-a-34-un-grand-moment-rioufol-clashe-aphatie-sur-tweeter/

Embarras conforté par l’hebdomadaire Valeurs actuelles, qui signale le délitement de l’écart entre Marine Le Pen et son potentiel rival au second tour.

https://www.valeursactuelles.com/politique/sondage-marine-le-pen-reduit-fortement-lecart-au-second-tour-73669

Du coup, l’affolement grimpe dans la merdiasphère. On essaie par tous les moyens de noyer le poisson.

Première tactique, on ne voit pas, on ne dit pas, c’est stable, tranquille, rien à signaler.

http://www.bfmtv.com/politique/presidentielle-macron-et-le-pen-au-coude-a-coude-hamon-decroche-1125327.html

Autre méthode, on détourne le regard sur d’autres éléments. Astuce : on peut aussi en profiter pour lancer des procès d’intention. Ici, voter FN, c’est faire allégeance au National Socialisme.

http://www.lepoint.fr/presidentielle/chatillon-loustau-peninque-les-gudards-de-marine-le-pen-17-03-2017-2112735_3121.php

On remarquera le poids des arguments : Le Pen trempe avec Chatillon, accusé d’être « un admirateur du nazisme ». Source indiscutable : ce sont des propos de Chauprade, lequel s’est engueulé avec tout le monde au FN. Chatillon parlerait aussi « tout le temps des Juifs » selon des « témoignages… anonymes ».

Loustau, autre bras droit de Marine, a quant à lui eu le tort de lancer à Léon Degrelle, en 1992 : « C’est un très grand honneur, mon général ».

Coup de grâce, les deux publieraient des messages subliminaux sur les réseaux sociaux. Du lourd, du très lourd on vous dit.

Sinon, reste la vile mais efficace technique du « Tous contre un ».

Samedi soir, Florian Philippot était mis en pâture de l’opinion sur le siège de l’émission « On n’est pas couché ». Seul face à la meute caviâhâr (de la gaudichonne bêlante Isabelle Mergault à l’illuministe moderne Christophe Ono-dit-Biot, la production a été inspirée), il n’a pas démérité, gardant son calme même lorsque d’un échange franc avec Ruquier. Philippot  lui reproche son évident favoritisme politique, ce à quoi le présentateur répond… que lui, il ne va pas aux meetings. Et pan, dans ta tête de facho !

Celui qui avait, deux semaines auparavant, appelé à la mort d’un homme accuse maintenant le numéro deux du FN. Son crime : compter parmi ses votants des personnes qui ne peuvent exprimer leur désarroi que sur les réseaux sociaux, certes, plus ou moins élégamment. Soit.

Je suppose que, sur la même logique, Ruquier avait aussi une question pour Hamon, lorsqu’il l’a reçu le 4 mars, au sujet de ses votants « pas très Charlie ». Il a juste oublié de la poser.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/23/trappes-circonscription-cherie-dhamon-et-emirat-islamique-au-coeur-de-la-france/

Sans compter la pratique-phare du PS consistant à financer, pour s’acquitter de leur voix, des associations dont les membres pratiquent trafics, vente de drogue, recel, extorsion… Ça fait deux questions qu’il a oublié de poser.

Je suppose quand même que Ruquier a prévu, pour la venue de Macron, samedi prochain, une question sur les fondamentaux de la loi de 1905. En effet, le nouveau prodige de la bobocratie l’attribue à la laïcité, alors qu’elle n’a rien à voir :

« Lorsque des progressistes ont voulu mener le combat, pour la liberté de conscience et pour la laïcité, pour voter cette belle loi de 1905 (…) »

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/02/laicite-et-islam-emmanuel-macron-laisse-des-questions-en-suspens_5088444_4854003.html

http://www.polemia.com/comment-la-laicite-devoyee-contribue-a-lislamisation-de-la-france/

Et il poursuit en promouvant une ingérence de l’Etat pour « intégrer l’islam » et le financer, exactement ce que proscrit la loi de 1905 !

Tout cela en faveur d’une idéologie dont certains adeptes n’ont rien à envier aux criminels nazis, avec lesquels ils ont d’ailleurs entretenu d’excellents rapports, aussi bien sur le plan politico-stratégique qu’idéologique.

Le présentateur d’ONPC aura bien une question pour titiller le chef d’En Marche à ce sujet. Mais il est à craindre que, distrait comme il est, il oublie de la poser.

Lou Mantely

Les commentaires sont fermés.