Le bénêt Hollande au Mali, c’est Malbrough s’en va en guerre, mironton mironton mirontaine…

Je tiens à préciser qu’au cours de ma carrière d’officier, puis d’ingénieur, avant de finir par enseigner la physique nucléaire dans ma propre société de formation, il m’est arrivé de travailler pour le compte de sociétés pétrolières de part le monde, tant en Grande-Bretagne, qu’en Norvège, mais aussi, aux Emirats Arabes Unis dans le Golfe persique et pour terminer en extrême Orient. Tout ceci pour dire que l’on ne pénètre pas sur un site pétrolier ou gazier comme dans un moulin et certainement pas sans complicité avec les «  milices » privés en charge de la sécurité des installations, y compris et même surtout, sur un site implanté dans une zone désertique à la merci d’une action prévisible, comme celle qui vient de se produire à IN AMENA.

Comme j’ai eu l’occasion de l’évoquer dans ma précédente rubrique: Vitesse et précipitation, la présidence de la République savait très précisément depuis janvier 2012 qu’il faudrait un jour, inévitablement, intervenir militairement au Mali. Ce qui m’amène à dire que Hollande n’a pas été sincère au cours de sa campagne électorale en faisant l’impasse sur le sujet. Il est vrai que s’il avait été obligé de déclarer comme récemment : qu’il fallait anéantir les islamistes, il n’aurait vraisemblablement pas été élu avec le soutien de plus de 80% des voix en provenance des banlieues françaises.

Mais revenons à l’actualité de cette Guerre. Certains hommes politiques de droite, se refusent à en parler : quand la France est en Guerre, selon eux : «  On la ferme ! On fait bloc ! Et l’heure n’est pas aux débats !… » J’ai le regret de dire, que si ce point de vue, en temps normal peut se justifier, aujourd’hui et dans le contexte dans lequel cette guerre est survenue et bien, si, le débat s’impose ! Oui nous avons le devoir de dénoncer l’amateurisme du bénêt qui fait actuellement office de président et de « Chef » des Armées. La seule distinction qui lui convienne: c’est le Nobel de l’incompétence universelle.

hollande rambo droiteDepuis janvier 2012, il savait ! Et du jour au lendemain, à cause de l’avancée d’une poignée d’islamistes, il déclare la guerre ! Sans consultation préalable des grands de ce monde ni des Nations-Unies, sans allié, sans concertation ni évaluation des moyens, ni la moindre stratégie de combat dans un pays qui rappelle géographiquement et dans la volatilité de sa population l’Afghanistan. Il déclare la guerre sans diplomatie préalable, préparant au partage des tâches et des objectifs sur le terrain, tant avec les Africains qu’avec les pays voisins. Depuis janvier 2012 il savait pourtant ! Mais non, Hollande s’en va en Guerre et ça lui prend comme une envie de pisser !

Fallait-il pour autant laisser progresser les islamistes vers Bamako ? Bien sûr que non ! Mais une guerre ne se justifiait pas, souvenons-nous de Kolwézi en 1978, nous n’avons pas eu besoin de déclarer la guerre au Zaïre, en trois jours, la Légion Etrangère du 2° REP avait nettoyé le terrain ! Une guerre ça se prépare, en concertation avec des gens qui ont fait des études dans ce domaine et que l’on appelle, je crois me souvenir, des Saint-Cyriens, pas des énarques. A moins que l’on ne souhaite s’enfoncer dans un bourbier comme l’Irak ou l’Afghanistan, sans une réelle connaissance du terrain, ni la manière de se battre des ennemis.

A qui, au juste, avons nous déclaré la guerre ? A quelle nation ? A un fantôme qui se nomme : groupes islamistes et que nous nous empressons de rebaptiser terroristes, pour ne pas stigmatiser les musulmans qui vivent sur notre sol. Je parle d’un fantôme car comme en Afghanistan, ces groupes sont peu identifiables au sein d’une population qui ne leur est jamais tout à fait hostile: les musulmans, entre eux, terroristes ou non, sont d’abord et avant tout des Frères ! Et pour illustrer mon propos penchons-nous sur ce qui vient de se passer en Algérie sur le site gazier d’In Aménas.

La complicité des frères algériens en charge de la sécurité avec les terroristes ne fait aucun doute, mais il y a beaucoup plus grave. De très fortes présomptions « d’entente » entre le chef des terroristes : Mokthar Belmokthar, dit le borgne, de nationalité algérienne et le gouvernement algérien existent puisqu’il y a eu négociation préalable entre eux, avant que l’armée algérienne ne donne l’assaut ! Effectivement la chronologie des faits prouve ce que je viens d’affirmer.

Selon l’agence de presse officielle A.P.S, le commando islamiste détenait initialement quelques 600 otages sur le site gazier, dont 573 ouvriers algériens. Selon cette même agence de presse, le gouvernement algérien aurait négocié avec les jihadistes la libération de ces ouvriers musulmans, avant que l’armée n’intervienne, en ne conservant comme prisonniers que les étrangers infidèles restants au nombre de 41 sur 132. Une fois les musulmans évacués et bien à l’abri, le gouvernement de Boutéflika a ordonné l’assaut du site.

Je comprends que vous soyez sceptiques, voire choqués, en lisant ces lignes mais malheureusement la chronologie des faits est implacable et elle prouve ce que j’affirme : Boutéflika a échangé la vie de ses ouvriers musulmans algériens, contre celle des ressortissants étrangers ! Pour cette même raison, vous l’aurez compris le gouvernement algérien a beaucoup de mal à donner des informations concernant l’assaut aux dirigeants des capitales étrangères, qui pourraient révéler cette scandaleuse négociation avec les terroristes. Cela démontre à ceux qui auraient encore le moindre doute qu’un musulman quel qu’il soit, s’il a le choix,  n’assassine jamais son frère, serait-il jihadiste, salafiste ou terroriste ! L’assaut fut donc minutieusement préparé et donné, pour se solder par un véritable carnage concernant les Ingénieurs et les techniciens étrangers abandonnés par le gouvernement algérien : 3 furent tués, et 4 eurent la vie sauve. Au cours de l’engagement armé, de grande ampleur, selon Alger, seulement 17 islamistes furent éliminés, on ignore naturellement ce qui est advenu du reste du commando.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que l’Algérie n’aime pas qu’on lui assigne un rôle dans cette guerre. En s’engageant aux côtés de Hollande, elle passe pour une nation traître aux yeux du monde Arabe. En refusant de s’engager, elle montre son vrai visage et passe pour une nation traître aux yeux des démocraties occidentales. Il y a fort à parier que Boutéfika ne pardonnera pas de sitôt à Hollande son manque de concertation et de préparation avant d’avoir engagé le conflit avec les terroristes au Mali. Il est possible d’ores et déjà de lire dans la presse algérienne ces gros titres révélateurs : «  les Algériens mis au pied du mur par Hollande ! » ou «  l’Algérie devra payer très cher la guerre qui se déroule sans elle au Mali »  Pour enfin avouer avoir augmenté son budget militaire de 14% pour protéger ses 1500 Km de frontière avec le Mali.

Hollande l’aveugle contre le borgne, quelle belle affiche ! Quelle escalade cela nous promet-il ?

Nous savons que les islamistes sont des barbares de la pire espèce et qu’ils ne font pas partie du genre humain.

Nous savons qu’il n’existe pas de musulmans islamistes modérés n’en déplaise à la gauche française !

Nous savons, depuis les différentes révolutions arabes au Maghreb que les républiques islamistes, ne sont ni des démocraties, ni des modèles anti-corruption n’en déplaise au gouvernement algérien, comme à Hollande qui vient de déclarer qu’il existe un Islam «  gentil » en France et un Islam « méchant » au Mali, on croit rêver !

Il ne vous aura pas échappé, parmi les nombreux commentaires tronqués des média nationaux qu’il a été question de « Français » figurant au sein du commando terroriste preneur d’otages. Oui des Français ! Vous savez, ces racailles qui s’illustrent dans nos banlieues et que Hollande comme Valls régularisent à raison de 20.000 par an sous prétexte que la diversité est une chance pour la France, avant de devenir des Mohamed Mérah !  Des Français musulmans dont les média taisent systématiquement le nom pour ne pas les stigmatiser lorsqu’ils commettent des crimes. Ceux-là même que Taubira aime au point de les libérer de prison avant même qu’ils n’aient purgé la moitié de leurs peines, et que la justice excuse dans une grande majorité des cas.

Des Français ces gens-là ? NON ! Ce ne sont que des étrangers arabes régularisés légalement ou illégalement par les associations de gauche et un gouvernement laxiste. Ce n’est pas parce que l’on est titulaire d’un bout de papier que l’on peut se prévaloir d’être un vrai Français. Appartenir à une Nation ne s’acquière pas seulement administrativement. Etre Français ça se mérite au cours de nombreuses années pendant lesquelles on prouve que l’on ressent un véritable amour pour ce pays et ceux qui le composent, ce qui jusqu’à présent n’est pas le cas des résidents musulmans établis sur notre sol, en monopolisant  quotidiennement les faits divers de leurs exactions et de leurs crimes en toute impunité ! 

Hilaire de l’Orne

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.