Le casque des enfants cyclistes ou la dictature du risque zéro

Publié le 6 août 2017 - par - 156 commentaires - 4 330 vues
Share

Toujours en vacances dans mon village de France sans voilées, ni barbus, ni boucheries halal, ni mosquées, il faut bien que je trouve un autre terrain pour exprimer un côté grognon sans lequel les Français ne seraient plus d’éternels Gaulois.

Je viens de voir un papa exemplaire qui apprenait à faire du vélo à sa fille de quatre ans. Cela me rappelait l’époque, dans les années 1980, où je faisais de même avec mes enfants. Seule différence, 40 ans plus tard, l’enfant portait un casque, alors que nous étions dans une petite rue où il ne passe pas une voiture. Je sais, je vais me faire engueuler par tous les adeptes du risque zéro, qui vont me raconter que, grâce au casque protecteur, les enfants éviteront, en cas de chute grave, un traumatisme crânien, qui pourrait s’avérer mortel. Et j’entends déjà ceux qui vont me dire que ce casque, obligatoire pour les enfants de moins de 10 ans, devrait l’être pour tout le monde, comme il l’est pour les scootéristes ou les motards.

Pourtant, l’inconscient irresponsable que je suis a appris à ses enfants à faire du vélo sans casque. Pire encore, j’ai multiplié, dans mon enfance, toujours sans casque, les gamelles spectaculaires à vélo, dans des graviers qui laissaient souvent des traces douloureuses dans mes chairs meurtries. J’ajouterais même que je suis resté KO quelques minutes, suite à une gamelle plus spectaculaire que les autres, sans que mes parents, le lendemain, ne m’imposent une nouvelle protection supplémentaire. C’est ainsi qu’on apprenait la vie, sans surprotection !

J’ajouterais même, pour aggraver mon cas, que mes quatre enfants et un de leur copain gardent, 35 ans plus tard, un souvenir extraordinaire de leurs vacances en Auvergne. Dans une vieille 4 L trois vitesses, mon épouse et moi avions replié les sièges arrière, et disposé cinq matelas, où les cinq gamins, âgés de 3 à 8 ans, avaient dormi toute la nuit, ravis de cette aventure, pendant que nous faisions nos 500 kilomètres. Nous étions partis à minuit, et étions arrivés à 7 heures du matin. Le père et la mère de l’ami de mon fils ne paraissaient nullement inquiets de ce qui ce jour apparaîtrait comme un acte d’irresponsabilité criminelle. Aujourd’hui, si la ceinture arrière du gamin n’est pas bouclée, vous vous prenez des sirènes de protestation de plus en plus assourdissantes. Bientôt, la voiture ne démarrera pas, et vous serez dénoncé par l’informatique au commissariat de police le plus proche !

Je vais encore aggraver mon cas, en rappelant cette époque où, non seulement il n’y avait pas de ceintures de sécurité (qui sont une bonne invention, à condition qu’on ne soit pas obligé de la mettre quand on va faire ses courses à 2 kilomètres de là), mais où on pouvait rouler librement sur l’autoroute, sans risquer le flash d’un radar. J’ai le souvenir inoubliable d’une R25, conduite à 220 à l’heure sur l’autoroute, de Paris à Deauville… comme c’est encore possible en Allemagne, sans avoir l’impression d’avoir mis en danger ma vie, ni celle de quiconque. Aujourd’hui, si vous roulez à 160 sur l’autoroute (alors qu’on vous vend des voitures qui peuvent atteindre 250 km/h), vous passez pour un salaud.

A l’époque, quand on obtenait son permis de conduire (dont on passait le code dans la voiture), on était à égalité de droits avec les anciens, et pas obligés, permis à points sélectifs, d’attendre 3 ans, sans boire un verre de vin, pour avoir les sacro-saints 12 points. On payait simplement davantage pour s’assurer, rien de plus, pendant 2 ans. Et les garçons payaient davantage que les filles, sans que personne ne hurle à la discrimination.

A l’époque encore, quand on avait le permis de conduire, il fallait faire une énorme cagade pour se voir imposer un retrait. Les radars n’existaient pas encore, la Sécurité routière ne pourrissait pas la vie des Français, et les ministres de l’Intérieur ne passaient pas leur vie à culpabiliser les automobilistes et à en faire des vaches à lait.

J’imagine, quand je vois cette gamine apprendre à faire du vélo avec un casque, les prochaines étapes de la société dans laquelle ils veulent nous faire vivre. Les coudières et les genouillères, voire les protège-tibias, vont y passer pour les cyclistes. Il va bien y avoir un abruti qui va vouloir protéger les conducteurs automobiles, et leurs passagers, en imposant des tenues similaires à celles d’un pilote de formule 1. Et puis, comme sur la photo de tête de cet édito, on va casquer les mômes sur leurs tricycles, ou leurs vélos à stabilisateur. Et quand un nourrisson va prendre un pot de fleurs tombé du premier étage d’un balcon, il va bien y avoir un blaireau de service qui va demander à ce qu’on casque les bébés dans leurs poussettes !

Et puis (et là je sens que je vais susciter de nouveaux hurlements de la bien-pensance qui existe même chez les patriotes) bien évidemment, on va accentuer la chasse aux « alcooliques » au volant, responsables, si j’en crois les panneaux de propagande qui n’arrêtent pas de nous agresser sur le bord de la route, d’un accident de la route sur trois. Avant, on était à 0,8 g. Maintenant, on est passé à 0,5 g pour les adultes, et 0,2 g pour les jeunes conducteurs. C’est évident qu’on va finir à 0 gramme. Et puis on va exiger des constructeurs qu’ils nous fabriquent des bagnoles qui ne pourront pas démarrer tant qu’on n’aura pas soufflé dans un éthylomètre. Et la voiture sera bloquée si vous avez picolé un ricard, et vous serez balancé aux flics par l’informatique installée dans la voiture !

Ce sera la suite logique de leurs dernières conneries, qui interdisent, entre autres, à un automobiliste de fumer dans sa voiture, s’il est en présence d’un mineur ! Logique qui amènera forcément le contrôle des parents, chez eux, qui se verront également interdire de fumer en leur domicile, s’ils ont des gosses. Au nom de la protection des enfants !

Et puis, au nom du risque zéro, on va traquer les conducteurs de plus de 60 ans, en leur imposant une visite médicale tous les cinq ans, puis tous les trois ans, puis tous les ans ! Et finalement, on interdira à la majorité des vieux de conduire, et on fera des emplois aidés permettant aux « Chances pour la France » d’aller faire les courses de nos anciens, montrant ainsi leur apport extraordinaire à la France.

Je sais encore, j’entends les éternels fayots repentants qui vont hurler après mes propos scandaleux, et dire que, à l’époque que j’évoquais, il y avait 15.000 morts en France, sur les routes, alors que c’est tombé à 3.000 morts. Argument qui se veut fatal de tous les soumis aux racketteurs des différents gouvernements, qui oublient les progrès technologiques, la plus grande responsabilité des automobilistes, et l’amélioration de l’état des routes, pour expliquer ces améliorations.

A ceux-là, je suggère d’oser réclamer des mesures répressives encore plus fortes : limiter la vitesse des voitures à 20 à l’heure dans les villes, à 30 à l’heure sur les départementales, et à 60 à l’heure sur les autoroutes. Et retirer le permis à vie, en les jetant en prison, à tous les psychopathes, assassins de la route, qui oseraient dépasser ces vitesses fatidiques.

Chacun aura compris que j’apprendrais à faire du vélo à mes petits-enfants sans casque… à condition que leurs parents n’en sachent rien, bien sûr !

Par ailleurs, j’invite nos compatriotes à s’interroger. Les ordures (je persiste et je signe sur ce qualificatif) qui nous gouvernent et nous emmerdent quotidiennement, en prétendant nous protéger, s’en foutent de notre sécurité quand ils nous imposent la présence de millions de musulmans sur notre propre sol, en sachant pertinemment que nombre d’entre eux sont des terroristes potentiels, et que la majorité d’entre eux, parce qu’ils sont de bons  fidèles respectant les textes sacrés du Coran, rêvent de transformer notre pays en terre d’islam, où nous serions au mieux des dhimmis, au pire exterminés. Alors, le coup du principe de précaution, pas eux, et pas à nous ! Leur risque zéro, leur principe de précaution, ne servent qu’à nous préparer une société totalitaire, avec des soumis qui acceptent toutes les mesures répressives qu’on leur impose.

Bref, tout le contraire de l’esprit gaulois et de l’amour de la liberté qui caractérisaient notre France et ses habitants…

Share
D’accord avec vous Cyrano, ces gouvernants (et les moutons qui leur emboîtent le pas, persuadés qu’ils sont d’être « moraux » tandis que les autres bien sûr sont immoraux) qui veulent régir nos vies jusque dans le moindre détail, nous expliquant qu’eux seuls connaissent notre intérêt, nous traitant de plus en plus comme des mineurs et des imbéciles irresponsables, se comportent en dictateurs, ni plus ni moins. (un tout petit bémol : je crois que les limitations de vitesse, à condition qu’elles soient sensées, sont nécessaires ; sinon, trop de différence de vitesse d’un usager de la route à l’autre, donc des… lire la suite

C’est pas un principe de précaution c’est de la pompe à fric. Comptez le prix des sièges auto et des amendes alors qu’avant l’enfant voyageait sur la banquette et c’était gratuit. J’ai eu une enfance très dangereuse, dormant en chien de fusil sur la banquette arrière lors de nos longs trajets en voiture…

Par contre pour injecter 11 vaccins d’un coup aux bébés là pas de problème…du fric, toujours du fric !

Tout à fait d’accord car ayant vécu dans les années 70.

cassen tu es d une rare lachete quand une reponse te derange tu la censure, c est ça etre un fier gaulois!!pauvre asterix!!

quand je lis les conneries de cassen, planque sous un speudo;je pense a tous ceux qui seraient encore vivants si ils avaient porte un casque ou mis leur ceinture !ce jean foutre parle des gaulois !! c est ridicule d autant que les gaulois portaient un casque,avec des protege oreilles !

Un casque est-il vraiment nécessaire pour un enfant monté sur un tout petit vélo à trois roues donc très stable, de très faible hauteur et de vitesse extrêmement limitée ? Dans ce cas, il faut toujours porter un casque, car il y a toujours un risque dès qu’on adopte la station debout.

D’accord Roux, mais les Gaulois ne portaient le casque que pour la guerre, pas pour aller aux champignons. La lecture des BD d’Astérix peuvent fausser les réalités de l’époque.

Et si je décide d’aller faire une randonnée, je risque de me faire une entorse, ou de me faire mordre par une vipère, ou… etc. Vous allez m’obliger à porter des chevillères ? Un pantalon long ? À avoir sur moi une trousse de secours ? Une puce pour me géolocaliser ? Ou bien m’interdire de faire ma rando entre telle et telle heure ? Réfléchissez deux secondes – si vous pouvez, ce dont je ne suis pas convaincu – et comprenez que c’est la logique sous-jacente à cette inflation d’interdictions, à cette restriction toujours plus grande de nos libertés… lire la suite

J’attend avec impatience un brouilleur de téléphone dans les voitures pour les imbéciles qui écrivent des SMS en roulant et se deportent dangereusement. Après, bien vu pour les interdictions à la con et la mise en danger d’autrui en faisant rentrer ces criminogènes alochtaunes.

… qu’on vous impose de simples mesures de sécurité? Et bien soi! Mais ne venez pas vous plaindre après, lorsque le drame se produit. C’est avant qu’il fallait y penser!

Mais justement monsieur, c’est tout le sujet de l’article : la liberté, et la responsabilité qui va avec. Des mots qui vous sont étrangers, peut-être ?

Une petite anecdote toute rigolote! L’autre jour sur l’A84, un motard (?) a perdu le contrôle de sa bécane et les deux passagers sont partis en glissade sur une vingtaine de mètres. Il s’agissait d’un homme et d’une femme fort peu vêtus pour cette puissante (?)Harley de 1400 cm3 qui sont restés coincés sous la vindicative machine. Lui en bermuda, la fille en minijupette certainement seyante en temps ordinaire qui ne lui fut d’aucun secours pendant cette glissade tragique où elle laissa sur le bitume l’intégralité de sa fesse droite et une bonne partie de sa jambe pour faire bonne… lire la suite

combien de morts sur la route à votre époque ? vous pouvez aussi faire du cheval sans casque, ne venez pas chouinez après aux urgences au chevet de votre enfant. Et puis pourquoi vous vaccinez contre le tétanos, la polio, etc ?

J’espère que tu pourras aller lécher sur la route, la tête haute, le cerveau de tes petits-enfants écrasés par un adepte de la liberté comme toi, qui aura fièrement conduit sa bagnole en dépassant de 50 km/h la vitesse autorisée et que, sur leurs cadavres encore chaud, tu reliras à vois haute, en te gargarisant de ta « gauloiserie », ce texte abject.

merci pour cet article …..pauvre enfants a qui on protege la tête mais a qui on ne protege pas le zizi car en maternelle on leur apprend déjà à baiser

Bientôt le contrôle technique aux 400 points de contrôle ! Dans les années 80 je roulais avec une R15 « coupé »(quel engin !) que mon papa m’avait donnée, on voyait la route en dessous des pédales tant le chassis était pourri, j’ai fais 20.000km encore et même revendue 400FR à l’époque…Quelle belle periode ma génération(65)aura eu dans tous domaines…

Ah oui c’était le pied! et puis aussi le nombre incroyable de potes que j’ai perdu, victimes de ces tas de ferraille moches et leurs enterrements très tristes, mais bon c’était le pied quand même cette époque!

Toutes ces normes qui pullulent au niveau étatique mais aussi dans les entreprises sont aussi une conséquence de la création de postes de travail en charge de ces problematiques de sécurité, hygiène, normes, etc
Ces gens la, pour exister et justifier leurs jobs promulguent des réformes et des normes dans tous les sens. La machine s emballe, le monde devient fou… Mais par réflexe, nous sommes de plus en plus à rejeter ce carcan, et j anticipe une revolution sociologique qui aboutira a une simplification radicale de toutes ces normes, initiée par exemple avec la reforme du code du travail.

Liberté, liberté chérie ! En 1964, quand mon copain Dominique a donné un coup de boule dans le trottoir, peut-être ne serait-il pas mort dans le caniveau à 11 ans s’il avait porté un casque… Mais il était libre… Pour la même raison, j’aurais pu connaître mon oncle Claude. Mais assurez-vous ! Le casque ne protège que la tête ! Nos chers bambins ont encore la liberté de se casser les vertèbres cervicales, et les bras, et les jambes, alouette, gentille alouette….

le malheur de la france c est que tous les cretins qui sont au gouvernement veulent que leurs noms soit innoubliable en pondant des lois a la con?la france grace a toutes les interdictions du code de la route en est reduite de vivre au ralentit?la vitesse limiteee engendre des bouchons /donc plus de consomations mais aussi la somnolence au volant qui est la faute de la lenteur obligatoire? l allemagne /pays que je traverse tres souvent a des troncons d autoroute ou la vitesse na pas de limite/mais aussi elle a moins de bouchons/moins de retard de livraisons ?… lire la suite

Le permis de conduire est il un permis de savoir conduire ? Surement pas, il permet de prendre un volant à certaines conditions, mais à l’Auto école on vous apprend à obtenir le permis, non pas à bien conduire…Sauf exceptions.

Le casque qui manquera sur la tête d’un cycliste, et ce sera : Il faut casquer, l’éternel refrain des reacketteurs de l’Etat.

le risque zéro va avec l’assistanat, le droit de l’hommisme, le réchauffisme, la répression de excès de vitesse, il est issu du principe devenu constitutionnel de précaution, lequel fort curieusement ne paraît pas vouloir s’appliquer à l’importation des musulmans ?

Les permis « sénégalais » et autres, reconnus en France, posent un vrai problème de sécurité. Il y a peu, je me suis trouvé dans un car de transport, avec une soixantaine d’enfants des centres de loisirs d’une capitale européenne (pour ne pas la citer). Le conducteur étranger, qui venait d’être embauché, s’est avéré incapable de nous conduire à bon port. Les enfants furent débarqués dans une clairière, en attendant un autre chauffeur. Ceci pour dire que les gouvernements européens sont parfaitement hypocrites, donc les dirigeants français, concernant la sécurité routière : obtenir son permis en faisant un créneau entre deux tonneaux… lire la suite

Castrer les clandos pour qu’ils ne violent plus nos femmes. Eu voilà une précaution qui est bonne….

Gaffe qu’ils deviennent mères porteuses !!!

Ne le dites à personne mais dans les années 60, avec mes parents et des amis, on a fait Cauterets Gavarnie et retour dans une 203. 2 adultes, un enfant en bas âge, et un bébé devant…..2 adultes et 3 enfants de 3 à 10 ans derrière…….

Nostalgie, nostalgie, je comprends très bien Cyrano.
Le monde est d’ailleurs devenu complètement fous, car on doit mettre des casques à nos petits tandis que d’autres tentent de les tuer avec des vaccins et que la malbouffe les tuera plus sûrement que la foudre…

Non Cyrano on ne vous fustigera pas. Les dangers de l’islam sont o combien très élevés pour celles et ceux qui veulent être toujours au bon endroit au bon moment. Que les parents continent à protéger leurs enfants et surtout à penser à leur avenir des moins prometteurs

ils disent bien comment faire cuire les frites sans que personne ne gueule, alors ?

Les utopistes alias escrocs veulent un risque zéro tout en sachant qu’ il n’ existe pas car l’ imprévu (et l’ autre pas) existe !
66 ans je souscris totalement à vos propos Cyrano !

Marre de tout ça !

J approuve 100/100, a 84 ans j ai emigre au sud du mexique pays de liberte ou la conduite automobile est libre de radar d ethyllometre, les parkings sauvages les chiens en liberte la clope au resto, libre de construire sur son terrain sans paperasserie et taxes, ou l on voit encore 2 adultes et 2 enfants avec leur chien sur un scooter. La priorite au premier engage, et j y suis depuis 8 ans et je peux vous dire que seul la responsabilite du conducteur est engagee, et bien ici les gens peuvent regarder la route et nous chercher… lire la suite

Le nourrisson est un apprenti cadavre ! La Vie est un risque permanent !
« Supprimer le Risque est supprimer la Vie ». Confucius ?
A ce titre, le Principe de Précaution est meurtrier.

C’est toujours un choix depuis la plus lointaine préhistoire de s’assurer la meilleure technique de production, de protection, d’attaque, de soins, etc…au détriment d’une certaine liberté. J’apprécie d’avoir été sauvé par la médecine d’un mal qui m’aurait tué certainement et douloureusement il y a cinquante ans!
On oublie par ex. que nos montagnes de déchets (même dans les océans) rappellent les montagnes de déchets qu’ont laissé les mangeurs de coquillages
et les tailleurs de pierre il y a 10 000 ans..C’était de début des poubelles qui sont devenues de nos jours gigantesques…

C’est sur ! Demain il faudra demander une autotisation en trois exemplaires ,pour etre autorise a penser quelque chose librement !!!
Ils nous font chier avec leur nouvelles normes ,leur nouvelles reglementations rigides securitaire ,qui evolues constament !
Et a cote de ca ,la racaille ou les  »Francais »
D’origine immigres ,eux, se permettent de faire absolument tout ce qu’ils veulent dans ce pays sans etre inquietes !!!

peut etre il sera obligatoire de mettre des filets de protection sur les facades pour éviter toute chutes. il sera interdit d’aller dans al foret désfois qu’un animal nous attaque c’est vrai que la liberté s’arrete ou elle enfrein celle de l’autre mais la tout le monde ferme les yeux et les oreilles. car de nos jours on a la droit de rien enfin je parle de nous les FDS car les banlieues se donnent tous les droits dont les plus infame mais la faut pas toucher sinon nous sommes les méchants colonialistes de la France Afrique

Je vous rejoins complètement ! Nous avons eu une belle jeunesse et une belle vie . Malheureusement la retraite ne se présente pas si bien …

Pfff tout ca c’est du bourrage de crâne. J’ai fait du vélo, du patins à roulettes et de la mobylette sans saladier sur la tête, je n’avais pas de ceinture de sécurité en voiture (avant 72) et curieusement je suis lucide!!! Ha ha!!
Resistez, ne mettez aucun casque à vos endants, faites en des hommes. Risque tout comme sont les gosses, cette belle mesure restera un voeu pieux, les minots ayant vite fait d’envoyer valser le casque!

Je vous l’accorde, la photo de l’article donne une idée du ridicule.
Mais dénoncer ça sur l’air du « j’ai toujours roulé à 200 sans ceinture et je ne suis pas mort » vous ôte toute crédibilité.

Aux USA, le casque pour les motos n’est pas obligatoire. C’est le pays de la liberté. La réglementation fini par devenir une atteinte à la liberté. Bientôt, il va falloir un permis pour mettre un pied devant l’autre. Il va falloir créer des zones de « non droit » comme les ratons si les Français veulent survivre.

Peut-être devrions-nous également, par les temps qui courent, ne sortir que protégé par un gilet pare-balles ?

Vivre casqué ! A ces mots, c’est l’image de notre précédent président qui m’apparaît, paré de ce couvre-chef guerrier. Nous avons pu l’admirer, ainsi dignement couronné sur son coursier motorisé lorsqu’il se rendait rue du cirque, pour y rencontrer l’amour. Comme il était beau ! Nous n’oublierons jamais cette apparition. Le dieu Mars en personne venu rendre visite à Vénus ;-)

@Carole, un Mars gras du bide, lol!

Le bon principe de précaution aurait été que les parents de tous ces tocards se protégeassent lors de leurs ébats pour ne pas enfanter ces abrutis qui nous pourrissent la vie en inventant ces règlements de plus en plus débiles.

Mon avant dernière phrase reformulée : contraintes au nom de la sécurité afin que le citoyen soit plus malléable pour limiter sa liberté de pensée.

Le mieux est l’ennemi du bien c’est connu. C’est aussi le prétexte pour dominer les citoyens en réduisant, au nom du « c’est pour votre bien » un peu plus chaque jour la liberté de chacun dans tous les domaines, surtout celui de la pensée…Contraintes au nom de la sécurité qui deviennent plus malléables pour réduire la liberté…Dictature de moins en moins douce.

Bravo Cyrano, impossible d’être plus clair.

wpDiscuz