Le concordat de Cazeneuve avec l’islam serait un terrible recul pour la France

Publié le 2 août 2016 - par - 7 commentaires - 1 089 vues
Share

cazeneuveimam2Jusqu’ici on nous demandait de « vivre ensemble ». Désormais il nous faudra « vivre avec ». Un peu comme un malade atteint du sida est condamné à vivre avec son virus. Sauf que nos médecins traitants, qu’ils soient de gauche ou de droite, sont ceux-là même qui nous ont inoculé le virus, et que, en guise de trithérapie salvatrice, ils n’ont à nous proposer que des remèdes dont le plus sûr effet est de renforcer le virus qui nous mine. Le dernier en date, sorti de l’imagination féconde d’un Jean-François Copé, et caressé plus ou moins honteusement (rumeurs, petites phrases et démentis) par nos infirmiers en chef, les Valls, Cazeneuve et compagnie, risque bien cette fois-ci de nous achever pour de bon.

Ce remède miracle porte, il est vrai, un joli nom, concordat, et ils n’ont pas été le chercher bien loin, juste en Alsace-Moselle. Là-bas, comme chacun sait, l’Etat salarie les ministres du culte, ou plus exactement des cultes : prêtres, évêques, pasteurs, rabbins, mais pas encore les imams. L’idée, forcément géniale, serait d’étendre le système à toute la France, comme c’était le cas avant 1905, mais en y incluant les imams. Comme cela, n’est-ce-pas, on pourrait mieux les contrôler…

Nos apprentis-sorciers n’ont pas pensé une seconde qu’en subventionnant les imams, on contribue inéluctablement à leur prolifération. Mais après tout, c’est peut-être le résultat recherché. Si l’on voulait vraiment contrôler les imams, on devrait commencer par fermer d’urgence les mosquées salafistes, et expulser manu militari les imams qui y répandent leur poison. Ce serait plus simple, et aussi plus économique. Car de quel droit nous ferait-on payer des impôts pour rémunérer une idéologie qui se propose ouvertement de nous anéantir dans notre identité propre ?

L’accouchement de la laïcité à la française il y a maintenant 111 ans ne s’est pas fait sans douleur ni déchirement. Il y eut des drames, des haut-le cœur, des brutalités, des révoltes et des soulèvements. Mais la chose finit par se faire, l’union sacrée passa par là, et, au-delà de quelques rancoeurs résiduelles, chacun en définitive trouva son compte dans la nouvelle situation. Et aujourd’hui, tout serait à refaire ? Par un gigantesque pas en arrière, on voudrait imposer à la France un statut obsolète depuis plus d’un siècle ? C’est vrai qu’en 1801, au sortir de la tourmente révolutionnaire, le statut concordataire favorisa puissamment la réconciliation nationale. Mais n’est pas Bonaparte qui veut, et surtout la France de 2016 n’a plus grand-chose à voir avec celle de 1801. A l’époque, sur un peu moins de 30 millions d’habitants, on comptait 600.000 protestants et 40.000 Juifs. Le reste était catholique. Quelques athées, sûrement. Musulmans, néant. Or, en quelques décennies, la progression de ces derniers a été proprement fulgurante sur notre territoire, au point que l’islam est en passe aujourd’hui de revendiquer, pour le nombre de pratiquants, le rang de première religion de France. Cela change tout.
En 1801, le concordat ne faisait au fond que renouer le fil d’une tradition millénaire. En dépit des excès révolutionnaires, la France restait profondément chrétienne, et tout dans son histoire, ses institutions, ses mœurs, ses paysages mêmes, portait l’empreinte du christianisme. Bonaparte signa le concordat dans le même esprit qui le conduisit à jeter aux orties le calendrier républicain. Le choc avait été trop brutal, le pays n’était pas encore mûr pour la laïcité, pas plus qu’il n’était prêt à abandonner les bonnes vieilles fêtes chrétiennes qui scandaient sa vie quotidienne.

Aujourd’hui, le panorama est bien différent. Nous avons en France deux religions de force à peu près équivalente, sur le papier tout au moins, encore qu’il soit officiellement interdit de compter les musulmans (pour ne pas effrayer le bon citoyen ?). Deux religions concurrentes et nécessairement rivales, mais dont l’une, sur le déclin, semble avoir perdu ses défenses immunitaires, tandis que l’autre vole de victoire en victoire, de nouvelle mosquée en nouvelle mosquée. Si par malheur le projet fou de nos infirmiers gouvernementaux venait à prendre corps, si l’on donnait à l’islam ce nouveau coup de pouce, cette visibilité supplémentaire, que croyez-vous qu’il arrivera ? Désormais encouragée et comme dopée par cette reconnaissance officielle, nourrie et engraissée par les deniers publics, accrue chaque jour par l’afflux ininterrompu des immigrés, le regroupement familial, les mariages de complaisance, et la formidable fertilité de ses « ventres » (pour parler comme Monsieur Boumediene devant l’assemblée de l’ONU en 1974), la religion mahométane ne prendra-t-elle pas rapidement le pas sur sa concurrente ?
Regardez le monde animal, et voyez ce qui se passe lorsqu’une espèce nouvellement introduite s’adapte si bien à son environnement qu’elle finit par éliminer les espèces endogènes qui font obstacle à son expansion. Au train où vont les choses, ce seront bientôt les chrétiens qui se verront réduits à demander un concordat aux musulmans devenus majoritaires sur notre propre sol. Mais en fait de concordat, ils n’obtiendront au mieux, et par grande clémence, qu’un statut de dhimmis. Et même chose pour tous les autres « mécréants » que nous sommes. C’est ainsi que l’islam procède toujours dans les pays conquis. Souvenez-vous, Français, l’Histoire est féroce, et elle ne repasse jamais les plats.

Il est minuit, docteur Cazeneuve ? Non, minuit moins dix, vous pouvez vous rendormir.

Denys Asconius

et ouais ! cela commence par le concordat mais surtout c’ est après , lorsqu’ ils nous auront dépassé par le nombre ! que va t’ il se passer ? ce sera le scénario inverse avec un islam prédominant qui jouera alors le role de l’ église d’ avant le concordat de Napoléon !!!!
 » Back to the Future  » !!!!!!!

Pour reprendre votre titre, cazeneuve à lui seul représente déjà un terrible recul pour la France ! Alors, ajouté à la clique de fossoyeurs dont il fait partie, imaginez le recul !
Mais recul n’est pas le bon mot, en socialie ils diraient « évolution », voir même « progression » pour exprimer leur lâcheté et leur traîtrise.

Aucun accommodement n’est possible avec l’islam qui est la négation en actes de tout ce qui fait notre civilisation occidentale, judéo-chrétienne et gréco-romaine. En islam, pas de musique, pas de danse, pas de peinture, pas de sculpture, pas de théâtre, pas de littérature romanesque, pas de cinéma, aucune place pour la femme sinon celle d’esclave sexuelle et domestique, aucune liberté pour personne si ce n’est celle d’aller à la mosquée et de respecter scrupuleusement les 5 piliers, pas de liberté de conscience, pas de science, aucune découverte en plus de 1400 ans d’existence, que ce soit en médecine, en technique,… lire la suite
Les français peuvent palabrer mille ans contre l’Islam et l’Islamisme et sa Terreur introduits en France depuis 81 , ils ne règleront jamais rien sans les thèses et la politique du Nationalisme Intégral de la façon la plus radicale pour les éradiquer et éradiquer leurs causes et ainsi sauver la France et son peuple …Sans la disparition de l’UMPS et de leurs clientèles rentières , et sans leur remplacement par un pouvoir national français fort, porté par un vote unanime ; il n’ y aura rien que du surplace et les zéros tournent en rond

Quel est le lien entre l’état islamique et les attentats en France et dans le Monde? L’islam, bien sûr! Plus l’islam est renforcé, plus les attentats continuerons. Supprimons l’islam et les attentats diminueront.

Notre gouvernement n’a rien compris à l’islam. Il ne peut pas y avoir d’accommodements intelligents avec l’islam. L’islam veut tout sans rien céder et tant qu’il n’aura pas tout, les musulmans revendiqueront… de plus en plus violemment au fil de leur progression. Cela est même vrai dans leur pays respectifs. Il y a toujours un musulman qui veut prouver qu’il est plus musulman que ses voisins. Voyez l’Algérie avec la Décennie noire et ses 200000 morts.

D’accord avec les commentaires ci dessus. Le PS en particulier a besoin de toutes ces voix électorales pour 2017, car ils savent qu’ils vont prendre un grand coup de pieds au cul. Alors ils régularisent à tour de bras. ce n’est pas des baïonnettes qu’il va falloir….Le rush des migrants n’était destiné de la part de daesh qu’à faire rentrer chez nous des terroristes ‘ c’est mettre le vers dans la pomme – ou le cheval de troie )

wpDiscuz