Le Dijon de Rebsamem, ville collabo-dhimmie

Voici des nouvelles désolantes de DIJON… et à ce sujet vous fais part de mon petit « coup de gueule », et vous présente mes excuses de « polluer » votre messagerie, qui doit être déjà bien remplie avec de meilleurs contenus. Toutefois, n’hésitez pas à diffuser l’info à vos contacts.

DIJON, ville collabo-dhimmie ? La réponse est oui.

Souhaitant inscrire nos 2 enfants (8 et 11 ans) dans un centre de loisirs, nous avons retiré un dossier d’inscription auprès du centre choisi ; dossier volumineux, de nombreux éléments à fournir, et de nombreuses cases à remplir, bref un dossier des plus classiques. Comme dans toutes les grandes villes de France (je suppose), ce dossier est directement relié à la mairie, celle-ci prenant en charge les écoles, d’une part, et d’autre part, nous le supposons, les activités, plannings et repas des différents centres de loisirs.

Quelle ne fut pas notre surprise (mauvaise surprise de surcroît) de constater que dans la page consacrée à la cantine et à la restauration des enfants (concernant les écoles), rubrique « informations diverses », se trouve distinctement une ligne, écrite en police de taille standard (donc bien visible), qui pose la question suivante (cf PJ, numéro « 3 » tout en bas à gauche) : « souhaitez-vous un repas sans porc ? ». A côté, 2 cases à cocher : OUI, ou NON.

Une question telle que « souhaitez-vous un repas sans gluten ? » (allergies fréquentes), ou bien tourné autrement « votre enfant présente-t-il certaines contre-indications médicales sur le plan alimentaire ? ». On aurait compris et bien sûr acceptéla démarche. Raisons de santé obligent.

Mais là qu’en est-il de la santé ? Que je sache, le porc n’a jamais été un danger de santé publique, et depuis la nuit des temps, le peuple Français mange du porc, de la cochonnaille, et cela n’a jamais été considéré comme un phénomène de santé publique, dans le bon ou le mauvais sens.

Alors la réponse est évidente, et nous l’aurons tous comprise : porc = islam. Clairement destinée aux familles musulmanes, cette question montre tout simplement la dhimmitude affirmée de la ville de DIJON, vu que ce formulaire concerne toutes les cantines des écoles publiques dela ville. Si la ville respectait la laïcité de la République, et la loi (tout simplement), cette question n’aurait jamais figuré dans les formulaires d’inscription de nos enfants. Chez nous, en France laïque, l’on mange du cochon, et que cela plaise ou non à ce que les bien pensants appellent « une communauté », peu nous importe. Respectez la loi, ou bien allez exercer vos dogmes religieux ailleurs.

Dans un tel état de dhimmitude grandissante, bientôt les dossiers comporteront une mention : « souhaitez vous un repas halal ? » puis après ce sera « repas halal imposé à tous les enfants »…

Marion DUBOST


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.