Le Front national veut-il réellement arriver au pouvoir ?

L’actualité va malheureusement aussi vite que la déliquescence de notre société,et pas grand monde n’est là pour ralentir le mouvement. On a pu apercevoir une lueur d’espoir dimanche lors de la grande manifestation contre le mariage gay, avec la mobilisation sans précédent contre ce projet de loi absurde et dangereux. Mais où étaient ceux qui doivent nous défendre et porter notre voix,les politiques ?

Copé ne trompait personne en paradant par opportunisme, mais la faible représentation des membres de la droite dite « dure » est surprenante, mais peut s’expliquer.

Pourtant, le contexte est on ne peut plus favorable pour eux: l’implosion de l’UMP est une occasion inespérée pour s’emparer de la tête du mouvement d’opposition au pouvoir socialo-écolo-bobo.

Alors qu’attend le Front National pour s’exprimer uni dans la rue et dans les médias ?

Dans ces deux exercices, la jeune Marion Maréchal Le Pen a été absolument incompréhensible sur BFM TV (http://www.youtube.com/watch?v=ED5ro5s0EDk ) voire risible, notamment avec un fameux lapsus sur « Madame » Philippot. On pourrait alors croire que c’est un mal pour un bien. Mais c’est l’absence d’autres portes parole qui peut rendre perplexe, bien qu’il y ait à celles-ci des explications qui peuvent faire peur pour un parti qui peut arriver au pouvoir.

On ne reviendra pas sur l’omniprésence de Philippot, qui tient plus du tournant idéologique que d’un souci de gestion interne. Le plus grave nous est révélé par le n° 2197 du journal Minute.

On nous apprend que Louis Aliot a viré sa chef de cabinet par un simple texto pour la bonne et simple raison qu’elle ne souhaitait pas travailler tous les week end. Elle a été suspendue de toutes ses fonctions militantes dans son département d’origine. Pourtant, celle-ci a faisait partie des rares candidats arborant la flamme tricolore à se qualifier au second tour des élections législatives. Alors pourquoi se priver d’un tel espoir à cause de ce qui est présenté comme un simple différend professionnel?

Dans son numéro précédent, le même journal nous fait part des doutes d’un militant lorrain quant aux idées, intention et comportement de Florian Philippot. Le quotidien local nous apprendra plus tard qu’après vingt ans de militantisme et de bons résultats, il aura été lui aussi suspendu de des fonction. Et toujours en Lorraine, un attaché au conseil régional a été remercié après plusieurs années de bon et loyaux services et autant de CDD enchaînés!

Premièrement, on peut s’étonner de ce genre de pratiques dans un parti qui défend les travailleurs, peut être encore plus aujourd’hui que ne le fait l’extrême gauche. Deuxièmement, ces licenciement sont, en plus d’être cavaliers, assez obscurs, voire secrets.

La vie interne du 3ème parti de France est inconnue, pas un journal excepté Minute n’en a parlé, alors que les guerres internes en 2008 au PS et le mois dernier à l’UMP ont fait l’ouverture des JT.

Si on met en corrélation l’absence de figures connues, et le silence régnant autour de la gestion, on peut facilement arriver à la conclusion suivante : le Front National ne veut pas de cadres connus.

Ce sont des pantins qui doivent suivre à la lettre la bonne marche imposée par la petite équipe dirigeante.

A part Florian Philippot et la nièce de la n°1, aucune étoile montante ne s’est jamais distinguée.

Et qu’on aille pas me raconter que le parti n’est pas capable de recruter un cadre valable. Une PME familiale (car c’est ce qu’est le FN) qui fait un chiffre d’affaire d’au moins six millions d’euros de chiffre d’affaire (soit le montant qu’ils vont toucher au cours de l’année compte tenu de leur résultats aux élections de 2012) est capable de recruter des cadres performants et rémunérés à leur juste valeur, sinon le France serait bien mal en point!

J’en suis arrivé à la conclusion que les dirigeants n’en veulent pas, tout simplement car comme tel des vulgaires Besancenot ou Mélanchon, ils ne veulent pas du pouvoir. Et après tout, pourquoi en voudrait-il ? L’entreprise Le Pen & filles tourne à plein régime actuellement! Et si trop d’éléments brillants émergent, il faudra partager l’antenne, le pouvoir, et pire : le magot !

Être au pouvoir signifie résoudre des situations plutôt que de les dénoncer. Et vu la montagne de problèmes qui minent actuellement la France, cela représente une charge de travail et donc de temps considérable. Temps qui ne pourra plus être passé à briller sous les feux des médias, pour ramener des électeurs, et donc de l’argent. Quoiqu’au vu de la dernière prestation de Marine Le Pen chez Zemmour et Naulleau, agressive mais idéologiquement insipide, on ne peut pas croire à une augmentation du nombre d’électeurs glanés grâce à de telles sorties.

En utilisant alors des méthodes douteuses pour faire fuir des personnalités prometteuses afin de garder un parti stable donc rentable, il ne peut alors définitivement plus être digne de confiance. Pourtant Marine Le Pen nous rappelle régulièrement qu’il est différent, qu’il combat le « système UMPS », mais est-il seulement meilleur? Non, car un parti ne peut avoir comme premier objectif le confort financier de ses quelques dirigeants.

Je me dois d’écrire cette modeste contribution, car si le Front National trahit ses valeurs non seulement idéologiques avec la stratégie de dédiabolisation, ce sont des associations comme Résistance Républicaine, et leurs plate formes Internet comme Riposte Laïque qui seront notre seul salut. Alors usons et abusons de notre liberté de réunion, ou d’expression sur Internet, car nous ne pouvons que compter sur nous même pour défendre les valeurs qui sont les nôtres !

Joseph Antoine

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.