Le maire socialiste d’Angoulême cautionne une exposition-photo à la gloire du Hamas

Publié le 7 avril 2012 - par - 2 504 vues
Share

Apologie du Terrorisme à Angoulême

Programmée dans le cadre de la Quinzaine culturelle de l’association Charente Palestine Solidarité, l’exposition Hamas de Frédéric Sautereau photojournaliste militant doit être présentée à partir de mardi prochain 10/4/12 à l’Hôtel Saint-Simon, mise à disposition par la mairie d’Angoulême.

Accueillir une expo photo consacrée au Hamas est bien vu dans certains milieux ou les terroristes de cette organisation sont présentés comme des victimes, alors que ce sont des assassins et des criminels de guerre.

Dans la nuit du 8 au 9 octobre 1942, 422 juifs sont arrêtés et rassemblés à la Salle Philharmonique d’Angoulême (actuellement le Conservatoire Gabriel Faure). Ils seront tous déportés vers Auschwitz.  Huit survivants en reviendront.

Aujourd’hui, la ville d’Angoulême honore des tueurs de Juifs : Le Hamas au nom de la sacro-sainte liberté d’expression.

Elle se défend sous couvert d’associations pseudo Juives comme l’Union juive française pour la paix et l’association juive La Paix Maintenant dont l’activisme gauchisant est anti Israélien, le tout orchestré par Charente Palestine Solidarité.

La mairie d’Angoulême pleure les juifs exterminés par les Nazis mais fait l’apologie du Hamas qui vise la destruction d’Israël.

Les élus de la ville d’Angoulême et Frédéric Sautereau ont-ils lu la charte du Hamas ? J’en doute

http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/charteham.htm

Le romantisme du Hamas a touché l’œil subjectif de Frédéric Sautereau.

Le photographe réussit une illusion d’optique jouant sur l’émotionnel pour tromper le système visuel humain (depuis l’œil jusqu’au cerveau) et aboutit à une perception déformée de la réalité.

Le « grand reporter » va donc pouvoir exposer ses petites photos à la gloire de cette organisation terroriste.

En les montrant sous un jour favorable, il fait l’apologie du terrorisme.

Que fait-il des centaines d’attentats du Hamas, des milliers de roquettes envoyées sur la population civile d’Israël ?

Le Hamas est un parti nazi, reconnu comme mouvement terroriste par la France, l’Europe, les États-Unis, le Canada.

Ce groupe effectivement démocratiquement élu comme le fut Adolph Hitler ne dérange personne et encore moins le Maire socialiste d’Angoulême.

Cette exposition de la honte n’honore pas la ville et ses élus et ne peut qu’encourager les anti-sionistes pardon les anti-juifs comme Mohamed Merah à passer à l’acte.

Qui ne pourrait se scandaliser à la vue de ces photos déchirantes, complaisamment mises en scène le plus souvent, de camps de réfugiés, de scènes de guerre et de misère, qui ne pourrait se scandaliser devant ce reportage propagandiste, qui ne pourrait se scandaliser devant ces témoignages de personnalités jouant de leur aura (le plus souvent supposée) pour diffuser des messages de haine (Hessel & co ).

La « cause palestinienne » est donc le mouvement à la mode, de quelques horizons que l’on soit, on trouve toujours un moyen de s’y raccorder et une raison d’y adhérer.

Servis par un plan de communication remarquable de la ville d’Angoulême, « les palestiniens » peuvent mobiliser un capital de sympathie sur leur cause et Frédéric Sautereau ne peut l’ignorer.

La « cause palestinienne » est devenue au fil des ans et des opérations médiatiques larmoyantes comme celle-ci, l’opium des bonnes consciences.

C’est d’ailleurs la seule cause à travers le temps et l’espace où l’on épouse plus la haine de l’adversaire que l’empathie pour l’allié.

Je rappelle au maire d’Angoulême, ses élus et au photojournaliste militant Frédéric Sautereau  que la propagande désigne un ensemble d’actions psychologiques influençant la perception publique des événements, des personnes ou des enjeux, de façon à endoctriner ou embrigader une population et la faire agir et penser d’une manière voulue.

De manière schématique, les photos de l’auteur se concentrent sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement.

Après avoir vu ces photos , il s’agit de pure propagande.

Cherchant à aiguiller les espérances de l’opinion publique, à modifier les actions des personnes ciblées car elle façonne la connaissance des personnes par n’importe quel moyen dont la diversion ou la confusion.

Lors d’une guerre, la propagande est utilisée pour déshumaniser l’ennemi et susciter la haine, le Hamas ne peut que s’en féliciter.

Les nazis ont largement employé des techniques de propagande pour la prise de pouvoir de Hitler. Le futur dictateur fut appuyé en ce sens par Joseph Goebbels Docteur en philosophie et journaliste, devenu synonyme des mensonges et des haines que sont capables de diffuser les propagandes des États totalitaires.

Les photos de l’auteur ressortent davantage de la manipulation émotionnelle. Un public qui a peur est en situation de réceptivité passive, et admet plus facilement l’idée qu’on veut lui inculquer.

Je ne peux pas imaginer une exposition Photo à la gloire :

Des terroristes du Hezbollah qui en 1982 ont fait 248 morts américains et 55 morts français dans l’attentat du Drakkar au Liban.

Des auteurs de l’attentat Anti Français de Karachi en 2002 qui a fait 14 morts, dont 11 employés français de la DCNS (Direction des constructions navales).  

Ou pourquoi pas d’Al-Qaïda  mouvement terroriste islamiste prônant le Djihad (la Guerre sainte) contre les mécréants : Juifs et Chrétiens.

Mais peut être ces reportages seront les prochains prévus dans l’agenda du grand reporter militant Frédéric Sautereau.

Dans une allocution au palais de l’Élysée le 22/3/12,  le président Nicolas Sarkozy avait précisé que des mesures seront prises pour réprimer « l’apologie du terrorisme » ou « l’appel à la haine et à la violence ».

Nous verrons…

Jean Vercors

Voir la réponse du maire d’Angoulême et celle de l’organisateur de l’exposition, Frédéric Sautereau

http://www.charentelibre.fr/2012/04/05/hamas-le-crif-monte-d-un-cran,1088488.php

 

Les commentaires sont fermés.