Le mariage homosexuel répond à des exigences de l’Union européenne

Riposte laïque a couvert à sa manière le « mariage pour tous » en permettant à de nombreux avis de s’exprimer sur cette question, à la fois épineuse et absurde. J’ai moi-même dans un article sur les Femen (1) abordé le sujet en analysant tout ce charivari, y voyant essentiellement une stratégie de diversion.

Lisant récemment un article de synthèse juridique, publié dans  l’Observatoire de l’Europe, bulletin dont je recommanderais la lecture à tous les patriotes nationalistes, eurosceptiques ou europhobes, quelle ne fut pas ma surprise de constater que ce « mariage pour tous » a pour fondement la législation européenne. (2) Il ne s’agit pourtant pas d’une directive que les députés, ravalés au rang de secrétaires,  transcrivent servilement dans le droit national, mais d’une jurisprudence constante de la Cours européenne des droits de l’homme, et ce depuis 2003. En effet, on ne compte plus les condamnations infligées à la France par cette institution, sous prétexte de violation de la Convention européenne des droits de l’homme et autres foutaises. Citons ce passage :

«  Sans en tirer une base juridique en faveur de la reconnaissance d’un droit européen au mariage homosexuel, elle [la Cour européenne des droits de l’homme] parachève touche par touche, sujet par sujet, arrêt après arrêt, une jurisprudence qui tend clairement, à une telle reconnaissance. Elle a par exemple jugé, en 2003, que le refus d’inscrire un partenaire homosexuel d’un défunt dans son ordre successoral constituait une violation conjointe des articles 8 et 14 de la CEDH[2]. Dans un arrêt « EB » de 2008, elle a condamné la France pour violation de la Convention EDH parce que ses autorités ont refusé d’octroyer à une femme l’agrément d’adoption. Le fait que cette candidate à l’adoption était lesbienne ayant certainement motivé le refus d’agrément, celui-ci constitue une violation de l’interdiction des discriminations basées sur l’orientation sexuelle (article 14) et de la vie privée et familiale de la plaignante (article 8).]

Ainsi donc, sous  le vote de la loi sur le « mariage pour tous » se cache le souci constant de s’aligner en se soumettant aux oukases d’une instance supranationale. Une mise en conformité, en quelque sorte. L’intégration  de  cette jurisprudence européenne, maquillée sous les dehors d’une loi française, en est encore un exemple criant. Dans cette affaire comme dans bien d’autres, la tromperie du gouvernement a consisté à ne pas le dire au peuple, mais de présenter le mariage homosexuel sous les habits du progrès et des libertés sociétales à conquérir, promises par le candidat Hollande pendant la campagne des présidentielles.

La stratégie de diversion à laquelle nous assistons depuis le projet de loi puis son vote est donc, pour ce gouvernement félon, une cerise sur le gâteau.

Vous croyez que l’on a fini avec cette Cour européenne des droits de l’homme et qu’elle cessera d’infliger de lourdes amendes à l’Etat, c’est-à-dire aux contribuables français ? Que nenni ! Un article de presse nous informe qu’elle vient de se distinguer à nouveau en nous condamnant à payer 4 024 159 euros à titre de préjudice subi par trois sectes reconnue comme telles en France, dont le Mandarom. Motif : violation de « la liberté de pensée, de conscience et de religion. » (3)

Où l’on voit que l’Europe, c’est la paie, ainsi que le dit François Asselineau. (4)

Après avoir cité le fondateur de l’UPR, je ne résiste pas à citer Coluche, « Ne rigolez pas, c’est vous qui paye ! »

Ahmed Ghlamallah

(1) http://ripostelaique.com/femen-neo-feministes-ou-suppletives-du-mondialisme.html

(2) http://www.observatoiredeleurope.com/Ce-que-le-mariage-homo-doit-a-l-Europe_a1847.html

(3) http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_–Liberte-de-pensee-.-Trois-sectes-font-condamner-la-France_55257-2159214_actu.Htm#.UQpjOE6GqPA.twitter

(4) http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans IDENTITE NATIONALE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.