Le mensonge permanent des disciples de l’islam

Traditionnellement, le début d’année est le temps de la réflexion, des bilans, des résolutions. L’actualité de ce dernier numéro de 2012 (et premier de 2013) de Riposte Laïque, m’inspire quelques réflexions, en particulier ces 4 articles :

Les multiples contradictions de Mourad Ghazli, girouette opportuniste | Riposte Laique  par Paul le Poulpe

Nouveau mensonge musulman : la prétendue conversion de Cousteau à l’islam | Riposte Laique  par Huineng

Réponse à un musulman patriote qui m’écrit que la France n’a rien à craindre de l’islam | Riposte Laique  par Josiane Filio

Les soutiens au caillasseur Wissam appellent à honorer sa mémoire | Riposte Laique  par Caroline Alamachère

Peut-être penserez-vous, à priori : apparemment aucun rapport entre tous ces sujets…Apparemment seulement…

Paul Le Poulpe s’interroge sur le parcours complexe du personnage : « Il se présente à la présidence de l’UMP en 2002, il fait moins de 1%. On le retrouve quelque temps après au Parti radical valoisien, où il soutient Bayrou au premier tour,  et Royal au deuxième tour. Evolution politique ou girouette politicienne ? […] Franc-maçon, se dit laïque et républicain, […] ce qui ne l’a pas empêché d’affirmer à plusieurs reprises, sur Beur FM qu’il allait prier tous les vendredis à la mosquée de Vitry […]

Dernière contradiction (et non la moindre) : « Il a l’insulte facile, mais se plaint systématiquement d’être insulté, ce qui en psychiatrie s’appelle le syndrome de projection : attribuer à d’autres ce que vous êtes réellement. »

Huineng découvre le mensonge de la prétendue conversion à l’islam du Commandant Cousteau et du même coup, que ceux qui le prétendent sont de fieffés menteurs capables de raconter n’importe quoi !

Josiane Filio, parlant des pratiquants islamistes, fait la démonstration : « de leur lâcheté, de leur hypocrisie et de leurs mensonges, tant qu’ils sont minoritaires, mais leur violence et leur dangerosité, dès lors qu’ils se sentent en nombre suffisant, et soutenus par un pouvoir corrompu. »

Caroline Alamachère nous informe d’une manifestation à venir – le 9 de ce mois, en mémoire ( !!) de Wissam suspect d’avoir attiré les forces de l’ordre dans un traquenard, et décédé sous l’emprise de l’alcool, de la cocaïne et du cannabis, mais comme de coutume, dans ce genre de circonstances plus que troubles et contestables, transformé en « martyr » et en victime, « habituelle tactique des pleureuses islamiques consistant à faire passer les racailles pour des  pauvres petites victimes angéliques ».

Que se dégage-t-il de tous ces articles ? Dans le 1er il ne s’agit ni d’une évolution politique, ni d’une girouette politicienne, plus simplement d’une absence totale de conviction politique, le seul but étant de faire progresser l’islam, peu importe le parti choisi pour y arriver ! Mensonges, hypocrisie, dissimulation, tout est bon pour parvenir à ses fins.

Dans le 2ème : mensonges toujours : cette fois pour essayer de combler le vide abyssal du monde musulman qui, depuis plusieurs siècles n’a rien découvert, rien produit, rien construit, rien inventé, qui crève d’envie et de jalousie devant les découvertes, réalisations, prouesses technologiques du monde occidental, et tente à défaut, de s’en attribuer les connaissances, ou la soi-disant « islamité » d’une personnalité mondialement connue.

Le courrier du sieur Wa Tawasaw Bil Haqqi à Josiane Filio, outre une litanie de dénis des réalités, nous prend vraiment pour des imbéciles (restons polis !) ; la situation de plus en plus insupportable dans laquelle se trouve notre pays : c’est la faute à tout le monde, sauf aux musulmans bien sûr ! Il doit trop regarder la télévision…Encore une fois mensonges et syndrome de projection.

Je me permets d’ouvrir une parenthèse destinée au sieur Wa Tawasaw Bil Haqqi pour qui, bien sûr,  si 70% des « locataires » des prisons sont d’origine africaine ou nord-africaine, ce n’est pas de leur faute, ce n’est pas parce qu’ils ont commis des délits, non, c’est sans doute la faute à « des instances politiques tels l’UMPS complètement soumises à des lobbys financiers sionistes, franc-maçons et gay (LGBT) ». Toujours la même tactique : attribuer aux autres ses propres fautes ! Et toujours se poser en malheureuses victimes !

Que nous apprend le 4ème article : une énième manifestation pour « honorer ! » la mémoire d’un citoyen, dont le moins qu’on puisse dire est « qu’il n’était pas au-dessus de tout soupçon ! » face à de « méchants policiers, à une justice incompétente » bref l’habituelle malhonnêteté intellectuelle, qui consiste à nier l’évidence et à accuser l’autre de ses propres fautes.

Tout cela, nous l’avons maintes fois souligné, mais il ne semble pas inutile de le rappeler encore et encore. Ces comportements portent un nom : LA TAQQIYA, principe islamique de la tromperie religieuse, qui encourage les musulmans à tromper les non-musulmans pour faire avancer la cause de l’islam, et bien au-delà, bien sûr, pour tout ce qui les arrange… c’est-à-dire en permanence…

Il faut constamment garder à l’esprit, quand on examine les déclarations des représentants de l’idéologie islamique qu’ils mentent dès que cela peut leur être utile, et cela en toute  « légitimité » grâce à la taqqiya autorisée par Mahomet. La tromperie est légitimée par Dieu et son prophète, mentir à un non-musulman n’est donc en aucun cas répréhensible.

Le mensonge islamique – Le blog de Vérité, valeurs et Démocratie

Taqqiya: l'islam autorise la tromperie et la dissimulation

D’où la nécessité absolue de s’imprégner de ce principe, pour ne pas se « faire rouler dans la farine » et comprendre la dangerosité de l’islam. Un fait divers récent (l’été dernier), que nous avions abondamment commenté : l’épisode des quatre animateurs-jeûneurs de Gennevilliers en est une parfaite illustration.

Ces quatre animateurs de colonie de vacances (musulmans) avaient signé un contrat leur faisant obligation de s’alimenter et de s’hydrater normalement, en d’autres termes leur interdisant de pratiquer le ramadan, ceci afin d’être en mesure de surveiller efficacement les enfants qui leur étaient confiés. Et que s’est-il passé ? Bien sûr, ils se sont moqués comme d’une guigne de respecter le contrat signé. Un contrat, cela n’a aucune signification…aucune importance…si cela dérange les principes d’Allah !

Et cela devient gravissime, totalement surréaliste, lorsque l’on songe aux témoignages faits auprès des forces de l’ordre ou encore dans un tribunal. Quelle crédibilité leur accorder ?? Pour vous, je ne sa  is pas ; pour moi, je vous le dit tout net : AUCUNE…

Autre aspect du problème qui devrait nous interpeller : toutes ces plate-formes de renseignements délocalisées au Maghreb, avec toutes nos coordonnées les plus confidentielles…Quelle sécurité ???

Oriana Garibaldi


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.