Le mirage russe : la supercherie Poutine (1re partie)

Publié le 6 novembre 2014 - par - 2 286 vues
Share

PoutineLe mirage russe est une constante dans les relations de la France avec la Russie. Dès Pierre le Grand, la Russie a utilisé ses ambassades en France et en Europe pour faire la publicité mensongère d’un pays correspondant aux attentes des aspirations des élites ou peuples européens. Au cours des siècles, la propagande russe a fait croire suivant les modes européennes de l’époque que la Russie était un pays éclairé au début du siècle des lumières, un pays humaniste, de grande justice sociale, d’égalité et à l’économie performante sous l’ère communiste et maintenant un pays qui serait une superpuissance défendant les intérêts du christianisme et de l’identité des nations européennes, autour duquel il faudrait se rassembler pour protéger notre civilisation. A toutes ces époques, des philosophes, agitateurs politiques se sont mis à défendre sans nuance le paradis russe, allant pour certains jusqu’à devenir des stipendiés de ce pays.

Aujourd’hui, la Russie étend ses réseaux qui vont d’une nébuleuse d’associations et sites internets dissidents (le camp de la réconciliation nationale soralienne), au Front National, premier parti de France, en passant par de plus en plus d’hommes politiques de l’UMP et des reliquats du parti communiste.

En conséquence de la mobilisation de ces réseaux, un soutien pro-russe se renforce dans les prises de position politique en France. Cette russophilie est un dénominateur commun réunissant des profils antagonistes comme des militants islamiques et des anti-islamiques.

Comment ces camps ennemis se retrouvent dans une même cause ? L’un sera forcément perdant dans son soutien à la Russie.

Quel sera le camp lésé ?

Les déclarations pro-islam de Poutine l’idéologie, eurasiatique tiers-mondiste sur laquelle se structurent la politique russe et ses alliances internationales (Iran, Soudan, Chine, OCI, …), laissent penser que le camp patriote anti-islam sera le perdant. Un document, la « Conception de la politique extérieure de la Fédération de Russie » datant du 12 février 2013 sera beaucoup utilisé dans le présent article pour éclairer les choix stratégiques russes.

La première partie démontrera que contrairement à ce qu’en dit la propagande pro-russe Poutine ne défend nullement la civilisation européenne, mais pactise avec son ennemi, l’islam. Une deuxième partie exposera les choix de politique de la Russie suivant la thèse eurasiste, aboutissant à une islamisation de la société russe et des alliances privilégiées avec le Tiers-londe. Enfin, l’ingérence russe en Europe et plus particulièrement en France sera analysée, pour mieux comprendre des orientations surprenantes de la part notamment du FN.

Un modèle anti-européen  : l’Eurasie

Vladimir Poutine adopte officiellement l’idéologie eurasiste en 2011 dans un article intitulé «  Un nouveau projet d’intégration pour l’Eurasie – un avenir qui naît aujourd’hui », il y déclare :« Nous proposons une association supranationale puissante, capable de devenir l’un des pôles du monde moderne et qui servira de pont entre l’Europe et la dynamique région Asie-Pacifique »(1).

Cette orientation est définitivement agréée par la Russie en 2013, comme en atteste l’article 44 de la « Conception de la politique extérieure de la Fédération de Russie » (2) : « La Russie estime que la création de l’Union économique eurasienne est un objectif prioritaire ».

L’idéologie eurasiatique :

Cette idéologie russe née au début du XXème siècle, et  prônant un tournant vers l’Orient, a été réactualisée à la fin de l’URSS par le sociologue Alexandre Douguine. Celui-ci prêche une alliance de la Russie avec l’Orient, afin de rebâtir une organisation supranationale sur les ruines de l’ex URSS : « L’eurasisme insiste sur la nécessité de l’intégration de l’espace postsoviétique pour recréer l’espace unifié structurellement, politiquement, économiquement eurasien.»(3) Pour se faire, il veut arriver à établir une unité civilisationnelle entre slaves orthodoxes et turco-musulmans en soustrayant le peuple russe du peuple européen : « Les Russes sont un peuple distinct des européens et des asiatiques, résultat d’un mélange de peuples sédentaires des forêts et de peuples nomades des steppes»(4). Dans ce but, l’islam au lieu d’être un facteur de division, serait intégré dans le même socle de valeurs que le christianisme orthodoxe et constituerait ainsi un dénominateur commun pour l’identité russe. De plus, par haine anti-occidentale, l’islam se révèle être un allié autant en politique intérieure qu’en politique extérieure : « Les eurasiens considèrent que l’islam fondamentaliste, avec son antimatérialisme, son refus du système bancaire, de l’usure internationale, du système de l’économie libérale est leur allié. Les seuls ennemis géopolitiques des Russes et des musulmans, ce sont les États-Unis et leur système libéral, cosmopolite, antireligieux, anti-traditionnel»(4).

En résumé, l’identité russe est islamo-chrétienne et l’unique ennemi de la Russie est l’Occident mené par les États-Unis.

Poutine : le faux croisé

Poutine arrive cependant à se faire passer en Occident pour le défenseur de la chrétienté, de la tradition européenne et donc de son identité. La vidéo suivante montre Poutine prononçant un discours,  au club Valdaï, en présence de représentants islamiques enturbannés, caractéristique de la propagande qu’il sert :

http://www.youtube.com/watch?v=9OgggroFoSw

Poutine comme dans tous les discours de subversion mélange le vrai et le faux. S’il est vrai comme il le dit que l’Occident connaît une crise morale, il exagère volontairement son état de décadence.

Il dénonce les velléités de certains militants pédophiles de former un parti politique, et insinue que ces valeurs démoniaques seraient promues internationalement. Or, les chartes internationales à l’initiative occidentale criminalisent et punissent la pédophilie.

Par contre en terre d’islam la pédophilie est légale. Mahomet, le « parfait modèle », ayant couché avec Aïcha, sa femme de 9 ans, la loi s’inspire de son exemple. L’âge légal du mariage en Iran est de 13 ans pour les femmes. Ce pays où un père a le droit d’épouser sa fille adoptive est l’allié de la Russie (5).

Si Poutine veut lutter contre la pédophilie, il ne devrait pas s’allier à l’islam.

Mais surtout, Poutine, dans cet exercice de démonstration pseudo-identitaire et virile ne mentionne à aucun moment le système de valeurs agressif, ultra-prosélyte qui dans notre monde fait le plus de victimes, et réussit à imposer progressivement ses normes au niveau mondial : l’islam.

Au contraire, il appelle toutes les religions à se rallier dans une cause commune contre la décadence occidentale. Pour s’en préserver, suivant la thèse eurasiste, Poutine propose une alliance avec l’islam, au niveau national comme au niveau international.

Pourtant, les journalistes et associations militantes ne veulent voir que le défenseur de la chrétienté, ainsi le Figaro titre à propos de ce discours : « V. Poutine, croisé des valeurs chrétiennes » (7).

L’histoire aura vu meilleur exemple de croisé que ce président s’alliant avec l’islam contre l’Europe et l’Occident.

Poutine n’aura de cesse de courtiser l’islam comme en attestent ces déclarations :

« La Russie est, certes, une partie du monde musulman » interview de Poutine par Al Jazira le 16/10/2003

« Les traditions de l’Islam sont basées sur les valeurs éternelles de la bonté, la miséricorde et de la justice. Des millions de personnes dans notre pays pratiquent cette ancienne religion. ». Il a également ajouté que l’Islam fait aujourd’hui « partie intégrante de la société et de la culture russe »  (8)

« Car notre religion dominante est l’orthodoxie, mais c’est également la branche orientale du christianisme. Et notre église orthodoxe russe ne fait pas que cohabiter simplement avec l’islam depuis mille ans, ces religions se trouvent en contact, s’enrichissent. » (9)

Il sera épaulé par l’église orthodoxe qui selon le journaliste Alexandre Latsa « vient de rappeler la nécessité de sauvegarder les « traditions et coutumes islamiques qui font partie intégrante de l’histoire russe » et le « rôle joué par la communauté musulmane dans la préservation des valeurs morales de la société «  » sur le site de l’agence russe d’information internationale RIA Novosti (10).

L’application de cette alliance islamo-orthodoxe au niveau national est attestée par la promulgation, le 12 juin 2013, d’une loi interdisant le blasphème (11), destinée à réprimer les atteintes aux « sentiments religieux des croyants », incluant les musulmans. Nul doute, Christine Tasin aurait aussi été condamnée en Russie pour sa désormais célèbre prise de parole : « l’islam est une saloperie », celle-ci ne manquant pas d’offenser les croyants musulmans. Gageons que la France regagne l’estime de Poutine, en partant en chasse contre les blasphémateurs (uniquement vis-à-vis de l’islam il est vrai).

A l’international, le même discours est porté, essayant de créer cette alliance islamo-chrétienne, en validant les revendications de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) décrites dans le processus d’Istanbul (12) qui tendent à empêcher la critique de l’islam en militant pour l’instauration du délit de blasphème comme le montre l’article 39-k (2):

« intensifier la coopération avec les organisations de défense des droits de l’homme internationales et non-gouvernementales (…) en premier lieu pour protéger des insultes les sentiments des croyants, pour enraciner la tolérance et pour renforcer la morale dans le dialogue sur les droits de l’homme; »

Au prétexte d’une  alliance islamo-orthodoxe contre-nature, Poutine courtise le monde musulman et l’appuie en luttant contre la critique de l’islam au niveau mondial. Dans les faits, ce relativisme permet à l’islam de s’accroître et à la Charia de s’implanter au sein même de la Fédération de Russie et retourne contre l’Occident un pays qui devrait être naturellement un allié.

Olivier Fabre

(à suivre)

 

  1. http://www.russianmission.eu/en/news/article-prime-minister-vladimir-putin-new-integration-project-eurasia-future-making-izvestia-3-
  2. http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument
  3. https://www.youtube.com/watch?v=sCFVieqWpOA#t=4m
  4. Islam Occident la guerre totale p 141, auteur : Laurent Arthur du Plessis, éditions Jean-Cyrille Godefroy.
  5. http://www.lepoint.fr/monde/en-iran-un-pere-pourra-epouser-sa-fille-adoptive-15-10-2013-1744281_24.php
  6. http://www.express.be/joker/fr/world/islam-modere-legypte-envisage-de-rduire-lage-minimum-du-mariage-pour-les-filles-de-18-a-13-ans/188446.htm
  7. http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/20/01003-20130920ARTFIG00537-vladimir-poutine-croise-des-valeurs-chretiennes.php
  8. http://rt.com/politics/islam-inseparable-russias-society-915/
  9. http://mid.ru/bdomp/brp_4.nsf/7b52686a865d7fd943256999005bcbb4/0242839e15dc34ffc3256ec9002d4e3c!OpenDocument
  10. http://fr.ria.ru/blogs/20131030/199674053.html
  11. http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/La-Russie-adopte-une-loi-anti-blaspheme-2013-06-12-972501
  12. http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2012/04/11/ue-la-conference-distanbul/
Share

Les commentaires sont fermés.