Le stalinien Mélenchon défend les multinationales américaines du café

La multinationale du café infect : Starbucks, veut implanter une de ses boutiques sans âme place du Tertre à Paris. Une association Paris-Fierté luttant contre la standardisation du paysage parisien, sous les ères de messieurs Chirac et Delanoé, souhaitait organiser un rassemblement pacifique (évidemment) le 9 février place du Tertre.
La manifestation fut interdite et pour quelles obscures raisons, sinon que cette interdiction a été motivée par l’organisation à la toute dernière minute d’une contre-manifestation annoncée comme potentiellement violente, déposée par un responsable du Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon.
La Préfecture a préféré tout annuler plutôt que de faire son devoir : interdire la contre-manifestation et sécuriser notre rassemblement prévu de longue date.
Nous prenons acte de cette décision et tirons de tout cela un point positif.
Depuis le début de l’opération, nous cherchions en effet à ce que les politiques se positionnent sur le dossier : sont-ils pour l’implantation du Starbucks, ou contre ?
Nous nous réjouissons de voir le Parti de Gauche être le premier à se positionner clairement, et apporter de facto son soutien à la multinationale, qui rappelons-le ne paie quasiment aucun impôt en France.
Au-delà de cela, et malgré les nouveaux amis de Starbucks, l’Association Paris-Fierté annonce d’ores et déjà la tenue de prochaines actions aux côtés des riverains, des commerçants et des autres associations impliquées, qui nous ont apporté leur soutien de manière unanime.
Nous annonçons par ailleurs que plusieurs plaintes, notamment contre le Parti de Gauche, seront déposées dans la semaine.
Décidément le 18e arrondissement ne porte pas chance aux amis de la liberté et des cafés parisiens puisque la même raison, une opportune contre-manifestation, fut invoquée pour interdire dans le 18e arrondissement l’apéro saucisson-pinard. Décidemment, les méthodes staliniennes de la mairie de Paris et du Parti de gauche, sont toujours les mêmes.
Mais grâce à cet incident nous voyons de quels cotés sont les sois-disants amis du peuple messieurs Mélenchon et Laurent, de celui de la mondialisation et de la mort des petits commerces français.
Quant à leur ami Delanoë, nous savons depuis longtemps que comme tous les socialistes et leurs alliés, il va dans le sens du temps c’est-à-dire dans le sens de la mondialisation capitaliste.

Michel Ciardi


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.