Le système s’acharne contre ses vrais opposants

Il n’est pas inutile de revenir sur le procès de Pierre Cassen et Pascal Hilout, qui s’est tenu le 3 février, de 14 heures à 23 heures. Rappelons que pour deux textes sur lesquels la très grande majorité des gens normaux ne trouve rien à redire, nos deux animateurs se sont retrouvés, suite à une plainte de la LDH, instruite pas le procureur Aurore Chauvelot, devant les tribunaux. Ils se voient menacés de 3 et 2 mois de prison avec sursis, et de 158.588 euros de dommages et intérêts, demandés, outre le plaignant, par le MRAP, la LICRA, SOS Racisme et le CCIF, qui se sont portés partie civile. Le verdict sera rendu le 23 mars prochain.

Au-delà de la violence des plaidoiries, et des ahurissantes sanctions pénales et financières demandées contre eux, il est à noter qu’un assourdissant silence médiatique a accompagné ce procès. Pas un seul journaliste présent, et pas une ligne dans la presse, excepté une légère allusion sur un billet d’Ivan Rioufol. Pour l’heure, nous n’avons relevé qu’un article, digne des grandes heures de la propagandastaffel, signé du journaliste Erwan Manac’h, de Politis, intitulé « Riposte Laïque déverse sa bile islamophobe devant la justice ».  Il nous étonnerait, au vu des énormités proférées, que le « journaliste » ait été présent. A ce jour, seul le site Médias Libres a demandé une interview à Pierre Cassen.

Pourtant, sans être des vedettes médiatiques comme Éric Zemmour, les deux hommes ne sont pas les premiers venus. Pierre est tout de même un des organisateurs de l’apéro saucisson-pinard et des Assises sur l’islamisation de nos pays, et, bien que trop rares, ses interventions sur les plateaux télévisés ne laissent jamais indifférentes. Pascal a été auditionné, à la demande du député Jacques Myard, par la mission parlementaire sur le voile intégral, présidée par André Gérin, et il est sans doute le plus déterminé des nés musulmans à réclamer l’assimilation, et à se battre pour que ses semblables puissent pouvoir échapper à la dictature quotidienne de l’islam. Qu’un homme comme lui se voit menacé de 2 mois de prison avec sursis et 80.000 euros d’amende et de dommages et intérêts aurait pu intéresser des journalistes curieux et professionnels…

Dans le même temps, le site Fdesouche nous apprend le harcèlement policier et judiciaire dont sont victimes ses principaux animateurs, dont Pierre Sautarel. On ne peut pas ne pas faire le parallèle entre le procès subi par Éric Zemmour il y a un an, sur plainte de SOS Racisme, celui subi par Pierre et Pascal, et les menaces que connait le site Fdesouche. On ne peut pas davantage ne pas se souvenir que, dès le lendemain du sanglant attentat d’Oslo, les Joffrin et autres Lozes désignaient déjà les coupables : Fdesouche, Riposte Laïque et tout ceux que la bien-pensance appelle la réacosphère. Naturellement, sous l’impulsion de ce grand démocrate de Cohn Bendit, l’Union européenne, qui n’avait jamais demandé la moindre commission d’enquête suite aux attentats sanglants islamistes de Madrid et de Londres, en demandera une, contre les sites internet qui auraient, selon elle, armé le bras de l’assassin.

 

Dans le même temps, le rappeur Cortex continue à bénéficier d’une incroyable impunité de la part de la justice française, malgré ses injures, incitations à la violence et menaces de mort. Nous venons d’apprendre que Achref Cherif, qui a menacé de mort Christine Tasin, dans les termes suivants : « le jour où je t’attrape je te tire dessus. Je suis à ta recherche. Dans moins d’une semaine tu es morte, sale connasse de merde va », suivie d’autres menaces ordurières et obscènes, vient d’oser faire appel de son jugement. Rappelons qu’il avait été condamné, au tribunal d’Auxerre, à 6 mois de prison avec sursis, 800 euros de dommages et intérêts à verser à Christine, et 500 euros de frais d’avocats. Ce garçon (qui bénéficiera probablement de l’aide juridictionnelle, et donc ne déboursera pas un kopeck), avait, sans sourciller, le jour du jugement, nié être l’auteur des menaces, alors que les policiers l’avaient confondu, et qu’il avait reconnu les faits lors de ses interrogatoires. Cela montre qu’il n’éprouve aucun remord et qu’il trouve anormal, en France, d’être condamné quand on menace de mort une femme. Rappelons qu’une Fanny Truchelut avait été condamnée à 4 mois de prison avec sursis et 8.500 euros d’amende, que Marie Laforêt vient d’être condamnée de manière grotesque, suite à une plainte du MRAP, et que cette même association, une année après les Assises, vient de déposer une plainte, instruite par le procureur Anne de Fontette, contre les interventions de Jacques Philarchein et Renaud Camus.

Pour compléter le tableau, nous avons constaté, ce samedi soir, à une heure de grande écoute, que le rappeur Makobe, sous les rires du public et de l’ineffable Ruquier, pouvait se permettre de dire que son fantasme était de « chier sur la gueule de Zemmour ». Imaginons, bien que cela ne soit pas du tout notre langage, ni même notre culture, qu’un membre de la rédaction de RL se permette, sur un Journal des Résistants, de dire que son fantasme serait de « chier sur la gueule de Sopo ». Croyez-vous qu’il échapperait longtemps à la 17e chambre ? De même nous sommes perplexes quand nous apprenons que la femme qui avait servi d’appât pour attirer dans un piège mortel Ilan Halimi, séquestré puis assassiné dans des conditions barbares, est déjà en liberté ! Il nous est difficile de ne pas nous poser de questions, quant à l’incroyable tolérance dont bénéficient nombre d’accusés, souvent issus de l’immigration post-coloniale, aux propos et aux actes souvent violents, voire mortels, et la répression féroce qui frappe des patriotes, simplement pour des écrits ou des paroles qui n’ont mis personne en danger.   

Nous avons vu, cette semaine, à la télévision, deux moments très forts. Le premier a été ce cri de l’écrivain Richard Millet, à l’émission de Frédéric Taddéi, « Ce soir ou jamais ». Il a affirmé, avec beaucoup de courage, face à une dizaine d’invités hostiles ou moqueurs, qu’il ne supporte plus « d’être le seul blanc sur le quai du métro Châtelet, à 18 heures », et que pour lui, en France, la construction de mosquées, c’est l’horreur absolue. Nous pensons, comme l’écrit Lucette Jeanpierre (sans lui souhaiter, bien sûr) que si Pierre et Pascal ont été trainés devant les tribunaux pour leurs écrits, l’écrivain à toutes les chances de l’être à son tour, car ses propos tombent sous le coup du célèbre « incitation à la haine, à la discrimination ou à la violence contre un groupe de personne en raison de leur appartenance ou non-appartenance à une nation, une race, une ethnie ou un groupe religieux ». Les inquisiteurs de l’anti-racisme oseront-ils, au vu de la médiatisation de son intervention ? Ils disposent d’un an pour cela. Le mécanisme est parfaitement au point. Une association porte plainte, un procureur instruit, et les autres associations se portent partie civile. Le pire est que même Frédéric Taddéi, comme l’avait été Yves Calvi en 2005, peut lui aussi subir les foudres des inquisiteurs ! Ce qui est cocasse, suite à son intervention, est la coalition de tous les bobos, dont Giesbert, qui peuplent le plateau, et qui lui expliquent qu’il doit se soigner, et qu’il a un grave problème !

  

Ce jeudi, sur Envoyé Spécial, nos rédactrices Anne Zelensky et Myriam Picard passaient, en deuxième partie, dans un reportage intitulé « Islam, au nom de la peur ». Résumé de l’émission : nos deux amies doivent se soigner, car il n’y a aucun problème particulier, en France, avec l’islam. Anne, d’autre part, a fait savoir aux journalistes et au directeur de France 2 ce qu’elle pensait des méthodes manipulatrices des auteurs du reportage.

Dans l’URSS de Staline, les dissidents qui osaient remettre en cause la beauté du socialisme réellement existant étaient internés dans des hôpitaux psychiatriques, ou enfermés au goulag. Les amis idiots utiles du communisme qualifiaient quiconque voulait relayer leur parole en France de fascistes.

Dans la France de l’UMPS, on n’enferme pas encore ceux qui osent refuser l’islamisation de notre pays. Mais on les fait passer pour des fous (Tubiana conseillant à Pascal Hilout de voir un psychiatre), et on les assimile à l’extrême droite, voire à des racistes. L’obsession maladive de comparer les musulmans du 21e siècle aux juifs du 20e siècle, les parallèles sordides avec la Shoah de ce député martiniquais, ou d’un Sopo, ne réussissent qu’à banaliser l’horreur nazi, dont se réclament les disciples du Hamas… aux côtés desquels toutes les bonnes âmes de gauche manifestent sans vergogne.

De plus en plus, face à l’ampleur de la crise qui progresse, le système tombe le masque. En France, il ne supporte plus de perdre démocratiquement. Riposte Laïque et Fdesouche, chacun dans un style différent, contribuent à la ré-information de nos concitoyens. Ils sont pour quelque chose, malgré le matraquage du politiquement correct, dans la prise de conscience d’une majorité d’électeurs, sur ce qui se passe réellement en France et en Europe. Le système, affolé, fait donc feu des quatre fers contre eux.

En Grèce, alors que les citoyens refusent le nième plan d’austérité imposé par le FMI et l’Union européenne, un Parlement qui ne représente plus que les oligarchies financières impose, dans une ambiance insurrectionnelle, une baisse de 22 % des salaires du privé, pour sauver l’euro !

Les Français votent mal en 2005 ? On contourne leur vote, et on fait appliquer le traité de Lisbonne, grâce à la complicité des plus aveuglantes du PS et de l’UMP. Les Italiens et les Grecs ne veulent pas comprendre qu’il leur faut encore se serrer la ceinture ? On leur met des dirigeants de Goldman Sachs, qu’ils n’ont même pas élus !

Les Français osent, sondages après sondages, continuer, de plus en plus nombreux, à vouloir voter pour une autre candidate que ceux adoubés par le système ? On envoie sur les plateaux de télévision les roquets de l’UMP et du PS qui, de concert, expliquent que, si elle ne peut pas se présenter, tout cela serait normal et juste !

L’avantage des grandes crises est que les masques tombent. De Mélenchon à Sarkozy, en passant par Bayrou, Hollande et Efa Choly, le système serre les rangs, pour ne laisser le choix aux Français qu’entre  des candidats qui, sur les grandes questions (Union européenne, immigration, islamisation, mondialisation) pensent la même chose, à quelques nuances près. On mettra en avant les opposants d’opérette, style Mélenchon-Bayrou, et on clouera au pilori les vrais résistants. Et pour cela, il y a les fidèles chiens de garde qui occupent les ondes du matin au soir : Askolovitch, Joffrin, BHL, Fourest, Apathie, Denizot, Duhamel…

On peut faire confiance à ces perroquets du système pour marteler, du matin au soir, qu’il faut lutter contre l’extrême droite, et défendre la démocratie, sans oublier de nous faire le coup de la Shoah !

Le scenario prévu dans la « Faute du bobo Jocelyn » se met en place. Pierre et Christine pensaient que ce serait une gauche victorieuse qui installerait une dictature « progressiste ». Ils avaient envisagé que, après la victoire électorale de Francis Laslande, sous l’impulsion d’Attila, Bernard-Remi Ravi et Frédéric Poto, le pouvoir baillonnerait toute expression libre des patriotes, au nom de l’anti-racisme. 

Cela ne serait-il pas, accélération de la crise oblige, en train d’aller plus vite qu’ils ne l’avaient prévu ? 

COMMANDER LE BOBO JOCELYN

Pour ceux qui ne l’ont pas encore commandé, nous vous rappelons comment procéder :

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 18 euros jusqu’au 15 mars, frais de port compris, 21 euros après (sortie le 16 mars).

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

AGENDA RIPOSTE LAIQUE

Vendredi 24 février, banquet républicain à Toulon, autour du livre « La faute du bobo Jocelyn ».

Samedi 10 mars, Assises de la Nationalité, avec Pierre Cassen

Jeudi 15 mars, soirée parisienne pour la sortie du livre « Apéro saucisson-pinard », de Christine Tasin, Pierre Cassen et Fabrice Robert.

Samedi 24 mars, à Lausanne, à 15 h 15. Pierre Cassen, invité par le Mouvement Suisse contre l’Islamisation (Mosci), tiendra, à la fin de l’assemblée générale, une conférence sur le thème : Place et rôle de l’islam dans la présidentielle française

Lundi 26 mars 2012, de 10 h 45 à 11 h 45 : Sur Radio Courtoisie, avec l’ambassadeur Albert Salon : « Multilinguisme et multiculturalisme en France ? » avec Mme Christine TASIN, professeur agrégé de lettres classiques, Présidente de Résistance républicaine et rédactrice à Riposte laïque, et M. David MASCRE ; chargé de cours dans des établissements d’enseignement supérieur, Délégué national aux études et aux argumentaires du Front National .

rediffusions lundi 26 mars à 14h, mardi 27 mars à 6h, samedi 31 mars à 10h45.

Vendredi 30 mars, à Vendôme, 20 h 30, à l’invitation du Comité Vendomois de Défense de la Laïcité (CVDL). Conférence-Débat d’Anne Zelensky  : Féminisme et Laïcité, des enjeux essentiels pour la présidentielle.

Le Minotaure, 8 rue César de Vendôme, 41 - Vendôme


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans EDITO DE CYRANO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.