Le totalitarisme arrive aussi par la religion !

La définition du Totalitarisme proposée par mon Larousse 2004 est la suivante: « Système politique caractérisé par la soumission complète des existences individuelles à un ordre collectif qui fait régner un pouvoir dictatorial ». Généralement on ne veut associer cette notion  qu’ à la mise en place  de pouvoirs politiques, partis uniques la plupart du temps, commettant  des exactions caractérisées : les Khmers rouges de Pol Pot, dont certains en Occident ont applaudi à la prise de pouvoir, les Militaires de Birmanie, la Corée du Nord, les dictatures d’Amérique du sud…. Oui le mot totalitarisme est, presque toujours, utilisé pour évoquer un danger arrivant par le politique,  parti, ou pensée unique d’un dictateur, Staline,  Fidel Castro, Mao. On ne veut  pas  associer ce danger là à du  religieux.  Pourquoi ? Parce nous sommes naïfs, parce que la religion est une liberté fondamentale, et que l’on  pense aujourd’hui, surtout dans la bien pensance occidentale,  qu’elle ne peut fournir que du bien, qu’elle ne peut être que paix amour et tolérance… Et bien non!

Si nous observons  l’évolution du monde, maintenant, que ce soit en Iran, au Soudan,  en Afghanistan, au Pakistan, au Nigeria au Mali, quand nous pensons à l’avenir du Maghreb que constatons-nous ? Que sont déjà bien établis,  ou montent en puissance, des mouvements totalitaires basés sur une religion et se revendiquant comme tels. Oui mais, diront ceux qui ne veulent pas voir le danger, ça c’est l’islam politique. Mais l’islam est POLITIQUE. N’ y a-t-il pas meilleure définition que le mot totalitarisme pour désigner  l’islam ?

La théorie à la base de tout cela  est  l’enfermement de tous les croyants  dans une religion hégémonique : Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mahomet est son Prophète. Musulman( e) tu nais, musulman (e ) tu dois rester,  musulman (e )  tu es  soumis(e) à Dieu et aux règles qu’il a imposées par la voix de son Prophète. Religion d’Etat,  obligatoire, appuyant les lois civiles sur les lois de l’islam. Pour le citoyen, aucune possibilité de s’échapper de ce carcan originel. Le mot totalitaire est tout à fait justifié car l’islam n’accorde  à  ses croyants aucune  liberté de conscience.  Dans la plupart des terres musulmanes, sortir du moule est péché, ne pas respecter toutes les règles  désigne à la vindicte des mollahs ou des polices des mœurs  qui ont, suivant les pays, des noms variés mais une fonction identique. Même dans les pays en apparence plus démocratiques, comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie ne pas respecter le ramadan vaut arrestation  tribunal, amende et souvent emprisonnement.

Quand il faut dénoncer le totalitarisme du régime birman, tout le monde monte au créneau… Mais dénoncer le totalitarisme islamique là c’est autre chose…. Personne ne s’y risque trop, ce n’est pas bien !

Ne parlons pas de celui des monarchies du Golfe, où les femmes n’ont d’identité que sur le Livret de famille de leur mari à laquelle elles doivent obéissance absolue, lui-même polygame, du Soudan où après le passage de Ben Laden,  le régime organise la torture  des croyants  et leur applique les lois coraniques : lapidations, flagellations publiques, amputations. Ne parlons pas de l’Iran où le  flicage de la population est permanent, surtout celui des femmes et des jeunes filles. Le Dieu du Coran n’aime pas les idoles et les premiers signes de l’installation du totalitarisme ne trompent pas : destruction des Bouddhas d’Afghanistan, du patrimoine de  Tombouctou, on détruit l’art, on interdit les représentations  des corps, on interdit l’alcool, on voile les femmes….quant aux non musulmans  les attaques vont plus loin. Dans le meilleur des cas on   invite « manu militari « à dégager le plancher à faire place nette à la pureté islamique, les chiffres de l’exode des chrétiens d’Orient parlent d’eux-mêmes, quelquefois c’est pire :  on kidnappe, on rançonne, on pille, on viole on brûle, on tue.

Près de nous, un petit pays sympathique est entré dans la tourmente. Je veux parler de la Tunisie(1). Que peut-il lui arriver maintenant ? On ne peut pas parler d’un coup d’Etat. Les partis de l’islam sont arrivés en tête par  un scrutin auquel la population a largement participé.  Ne nous y trompons pas, un   projet de société conforme à l’islam est dans les cartons, même si l’art de la taqya le masque. Les religieux, maintenant au pouvoir, visent le long terme. Dieu n’est pas pressé et il ne partage pas le pouvoir avec d’autres. Oui la Tunisie pourrait bien, après une Révolution et des élections démocratiques, se retrouver dans  un système parfaitement bouclé ! Encourageons nos ami (e)s à se méfier des partis religieux, qui  promeuvent l’islam avec habileté et détermination. Comme à l’arrivée de Khomeiny, les premières victimes  sont clairement ciblées: LES FEMMES. Déjà on fait pression sur elles  pour le port du voile, déjà fleurissent les niqabs déjà leurs Droits sont revus à la baisse. Aux oubliettes, aussi, la liberté d’expression déjà on censure les artistes, les films, les livres,  déjà des milices  contrôlent les moeurs .Déjà……. Puissent les Tunisien(ne)s  comprendre rapidement ce qui peut arriver. Encourageons- les à la résistance. Ils ne doivent pas   tomber dans le piège et reproduire   l’erreur iranienne !

Attention,  si le totalitarisme politique est souvent assez circonscrit à un pays, par exemple la Birmanie, le totalitarisme islamique est planétaire il peut s’étendre à l’ensemble du monde. Des signes avant coureurs arrivent dans nos pays. Ni la France ni l’Europe, si elles n’y prennent garde, ne peuvent être assurées de n’en être jamais les victimes.

Chantal Crabère

(1) Outre le totalitarisme des régimes islamistes  existants , il pourrait progresser  en Libye, en Egypte en Syrie demain?


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.