Le «vivre-ensemble» islam-République est une dangereuse illusion !

Qu’est-ce que vivre ensemble ? C’est vivre à deux ou à plusieurs en un même lieu. Cela se passe-t-il toujours bien ?

Patriotisme islamique et républicain

Les couples, les familles et ceux qui n’ont d’intérêt que dans la vérité savent que non, surtout lorsque l’enjeu est crucial, comme le montrent le devoir de fidélité, la gestion de l’argent, l’éducation des enfants ou le partage de l’héritage. Il suffit, en l’occurrence, de ne pas avoir la même lecture d’une réalité ou d’un ensemble de valeurs, et, a fortiori, d’avoir des valeurs contraires, pour que le «vivre-ensemble» devienne délicat, difficile, douloureux, voire impossible. C’est tout le problème des relations entre l’islam et la République.

On peut toujours glorifier la paix et l’amitié entre les musulmans et les non-musulmans, ou encore se dire «fier d’être le président d’une grande région musulmane», comme l’a déclaré en mai 2010 Michel Vauzelle (1) : cela est fort agréable, mais ne change pas la donne, sauf si cette «grande région» s’étend à la France entière, ce qui, à première vue, résoudrait le problème, mais à première vue seulement, les musulmans étant les seuls à pouvoir accepter pareille solution. Qu’est-ce, en outre, qu’une «grande région musulmane»  sinon une région qui nie la «diversité» ? Et que faire, dans ce cas, pour que le «vivre-ensemble» soit possible ? La réponse est simple : imposer les valeurs laïques et républicaines !

Les imposer ? Mais c’est de l’intolérance, et chacun sait qu’il faut combattre l’intolérance ! Et puis, qui nous dit que ces valeurs sont vraiment laïques et républicaines ? Ne seraient-elles pas plutôt laïcistes et faussement républicaines ? Comment instaureraient-elles le respect du religieux, alors qu’elles interdisent le niqab, critiquent le halal, et se montrent réticentes lorsqu’il s’agit de construire une nouvelle mosquée ? Et si ces valeurs qui se prétendent laïques et républicaines n’étaient finalement qu’une forme de «repli identitaire» que cherchent à masquer les adjectifs «laïque» et «républicain» ? Ne faut-il pas s’opposer à tout «repli identitaire» ? Fi donc de l’islamophobie, des amalgames, des stigmatisations… et vive l’islam !

Mais qu’est-ce, dans ce cas, que l’islam, sinon la victoire d’un nouveau «repli identitaire» ?

La France ne peut porter l’identité de tous les peuples, car elle a sa propre identité. Et c’est parce qu’elle a sa propre identité qu’elle ne saurait accueillir toutes les valeurs. L’amputation de la main du voleur, c’est non ! La lapidation de la femme adultère, c’est non ! La pendaison pour homosexualité ou pour apostasie, c’est non ! L’obligation du religieux, c’est non ! L’inégalité des sexes, c’est non ! Dois-je continuer ?

Au fond, le «vivre-ensemble» est un vivre abstrait, une façon d’être hors du monde et du temps. Pire : c’est l’instauration d’un monde inversé, né de l’impuissance de nos responsables politiques à stopper l’islamisation de notre pays. Pour parvenir à cet arrêt, il faudrait que ces derniers renoncent à leurs illusions sur le «vivre-ensemble». Mais cela exigerait qu’ils renoncent à une situation dont le «vivre-ensemble» est l’illusion !

Maurice Vidal

(1) Président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’Eurorégion Alpes-Méditerranée.

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.