L’épouvantail Mélenchon, stratégie pour faire remonter le petit Macron ?

Publié le 18 avril 2017 - par - 4 commentaires - 649 vues
Share

Afin de pallier l’impéritie de leur pseudo science, les sondeurs se cachent derrière une incertitude du résultat des élections : « jamais vu ! »
Ce qui est vu et revu par contre, c’est leur incapacité à trouver le bon résultat. A chaque élection, à chaque tentative d’analyse, les sondeurs, les journalistes aux ordres finissent toujours par devoir revoir leurs copies. Qu’est devenu ce journaliste qui la veille, pour nous, le matin pour les Américains, des élections américaines affirmait péremptoirement qu’il ne doutait pas pour des raisons scientifiques de la victoire de Clinton ?

En écoutant les divers débats, en lisant les commentaires ici et là, tous nous assurent que Marine ne gagnera pas ces élections. Soit, alors qui ? Ils ne savent pas, comme ils ne savent rien de la vie des Français, comme ils ne connaissent rien des problèmes des cités paupérisées soit, mais pas par les pouvoir publics, plutôt par les habitants eux-mêmes qui préfèrent aller à la pêche aux allocations plutôt que de travailler. Les fils de ces habitants allocataires des « lieux de vie abandonnés » préférant, eux, les différents trafics illicites plus rémunérateurs qu’un boulot honnête. Car la politique de la Ville de l’État français a déversé des milliards d’euros dans ces banlieues et la seule réponse de ces habitants est de brûler, casser, piller les installations publiques ou privées.

Parlons des thuriféraires incompétents, des gauchistes mondialistes. Ils sondent mal parce qu’ils pensent en partisans. Ils posent des questions orientées pour obtenir des réponses biaisées.
Qui sont les sondés ? Pas vous, pas moi, jamais ! Les sondages sont faits par peu de gens, sur un très petit nombre d’individus, toujours les mêmes. A croire qu’ils interrogent leurs voisins de palier ou le collègue de bureau. Puis l’ordinateur trie et le résultat est sans appel :
« Marine le Pen baisse de deux points, elle est maintenant à 22%. » Mais elle ne fut jamais annoncée qu’à 23%, comment en perdant deux points peut-elle être encore à 22% ? J’ai peut-être raté un épisode de la saga des sondages fallacieux.

Puis vient la stratégie des complices, des politiciens collaborationnistes, les sondeurs mentent en imaginant de faux résultats. Le truquage des sondages ne suffisant pas, ils inventent des remontées spectaculaires, ils imposent des personnages sur le devant de la scène. Mélenchon, la diva des nostalgiques du goulag, se pointe en tête des sondages, parce qu’il fait du monde dans les meetings. Mais ne soyons pas dupes. Pourquoi, mettre Mélenchon en tête de gondole? Parce que le petit Macron s’effrite, il ne tient pas la distance et que le candidat du parti socialiste ressemble à un futur président comme l’amanite phalloïde ressemble à un cèpe. Prendre le pire pour aider à remonter l’inconsistant Macron, une stratégie jouant sur la peur des gens qui, ne voulant pas voter Le Pen pour cause de croyance dans la propagande journalistique, craignent d’autant l’homme méchant, le Mélenchon nouveau. Au final, les apprentis sorciers espèrent voir la victoire par défaut de leur poulain, le falot Macron.

De l’autre côté, pour diluer le vote pro Marine, il est bon de présenter Monsieur Dupont-Aignan. Il ne faut pas dire de mal de Dupont-Aignan, il est capable, tout à fait sincère et sûrement plus compétent que beaucoup de soi-disant grands candidats. Son discours, son programme apportent de l’eau au moulin de Marine. Dupont-Aignan serait son meilleur Premier ministre.

Mais dans ces élections, voter pour lui revient à tirer une balle dans le pied de Marine. Les stratèges de la sonderie internationale, les journalistes aplatis l’ont bien compris, ils le présentent, sont courtois avec lui comme jamais avec Marine, le chouchoutent et l’invitent sur les plateaux afin d’offrir une alternative proprette à Marine et la faire chuter dans les intentions de vote : « Je vais voter Dupont-Aignan, lui au moins, n’est pas sulfureux. » Mais en quoi le discours de Marine le Pen est sulfureux ? Elle est nationaliste, je ne pense pas que ce mot soit synonyme de raciste. Mais le travail de sape des menteurs professionnels – pardon: des journalistes aux ordres – finit par porter. Alors, Français un sursaut, dans huit jours, votez Marine. Afin qu’une fois encore, une fois de plus les sondeurs et autres apprentis sorciers journalistiques apprennent que l’on ne truque pas des élections avec des affirmations mensongères, que l’on ne prend pas les Français pour ce qu’ils ne sont pas, des imbéciles ne comprenant pas les tentatives de captations de leur vote.

Henri Lautréamont

Que le Dieu des élections vous entende…….

Je ne pense pas que les critiques envers Mélenchon sont faites uniquement pour favoriser Macron. Ce que redoutent les bienpensants, c’est un duel Marine/Jean-Luc, qui enverrait Marine à l’Élysée.

Monter Macron ? Non
Faire baisser Marine certainement !
Prenez les courbes des sondages la monté de JLM est l’exacte reflet de la baisse de Marine …dans les sondages :)

enlevez le « U » a votre pseudo, ca ce sera plus realiste

wpDiscuz