Les prétendus antifascistes Aubry-Hollande ne crachent pas sur les voix des islamistes et de Mélenchon !

Publié le 11 juin 2012 - par - 1 117 vues
Share

Comme le disait le chef de la propagande de Hitler, Joseph Goebbels, plus c’est gros et mieux cela passe. Se drapant dans les idéaux supposés de la gauche morale, la secrétaire du Parti socialiste a appelé son homologue de l’UMP à constituer un « front républicain » contre la présence possible de quelques candidats du Front national au Parlement français.

Manifestement, cette grande démocrate ne supporterait pas qu’un seul député patriote puisse siéger au Parlement, et pense totalement normal que 6,5 millions d’électeurs n’aient aucun député. Mais, et en ce sens la phrase de Goebbels prend tout son sens, elle n’a aucun problème avec le fait que 93 % de musulmans, dont nombre d’islamistes, aient pu voter Hollande. Ne manquant pas d’estomac, elle ne s’offusque pas davantage quand les héritiers de Staline lui amènent, depuis des décennies, les voix nécessaires pour gagner des élections. Mais pourquoi Martine Aubry se gênerait-elle, puisque la stratégie dite de cordon sanitaire, au nom d’un prétendu anti-fascisme, mise en place sous Mitterrand par la clique de Sos Racisme, marche à merveille depuis des décennies, et tétanise une droite de pleutres et de lâches. Même Lionel Jospin a admis, sur un plateau de télévision, qu’il n’y avait jamais eu, ni en 2002, ni avant, ni après, le moindre péril fasciste en France, et a qualifié de « théâtre » tout le folklore des gauchistes sur cette question.

N’en déplaise à Martine Aubry, le péril fasciste n’est absolument pas du côté de Marine Le Pen, ni du Front national. Quitte à la faire hurler, nous ajouterons que le principal rempart au fascisme aujourd’hui, c’est le camp des patriotes, que nous savons bien plus large que les seuls Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen.

Le véritable fascisme, en France, nous l’avons vu en 1995 sous les traits de Khaled Kelkal, et en 2012, sous ceux de Mohamed Merah.

Nous l’avons vu en 2006, lors des manifestations contre le CPE, quand des racailles, essentiellement issues de l’immigration post-coloniale, agressaient au faciès des manifestants, étudiants ou syndicalistes, pour les dépouiller.

Nous l’avons découvert dans les appels à la guerre sainte de Forsane Alizza.

Nous l’avons entendu rue Myrha, lors des prières musulmanes illégales, quand des fanatiques, dans les rues de Paris, appelaient à l’égorgement des juifs.

Nous l’entendons dans les paroles haineuses de rappeurs contre les femmes, la police, la France ou les Français.

Nous le détectons dans la haine quotidienne, et le racisme anti-blanc, de jeunes barbares qui rêvent d’imposer leur loi tribale en France.

Nous le percevons devant les provocations des femmes intégralement voilées, pour mieux nous imposer l’islam et ses méthodes obscurantistes.

Nous le voyons de nos yeux à Vannes, quand, à quarante, ils tentent de forcer l’entrée d’une salle où se tiennent de légales discussions sur l’immigration.

Nous le détectons dans le regard haineux des salafistes et autres barbus que nous croisons dans nos rues. Nous ne sommes absolument pas paranoïaques en disant que nous sentons dans leur agressivité leur volonté d’imposer la charia contre des lois de la République qu’ils contestent ouvertement.

Nous le percevons quand les policiers se font tirer dessus à balles réelles, à Villiers le Bel en 2007, ou à Grenoble en 2010, par des racailles complices d’assassins et de voyous.

Ce sont les descendants de ce que Marx appelait le sous-prolétariat au 19e siècle.

Mais le fascisme, c’est aussi ces militants de Front de gauche qui agressent Nicolas Dupont-Aignan devant l’ambassade grecque ou les militants du Front national sur les marchés.

Ce sont ces groupuscules parfois alcoolisés d’extrême gauche qui, main dans la main avec les islamistes, attaquent physiquement tous ceux qui cherchent à informer la population sur la réalité de l’islam.

Ce sont ces militants politiques qui font interdire des livres qui ne leur plaisent pas dans des salons littéraires.

C’est ce militant antillais qui, haineux, qualifie de « sales blancs » les militants de Marine Le Pen, sur le marché de Draveil.

Ce sont ces militants d’extrême gauche qui cassent les vitres de l’espace Charenton, à la veille des assises de la nationalité, pour menacer les propriétaires, comme l’avaient fait avant eux les fanatiques de Forsane Alizza, et les dissuader de louer leur espace à des personnes qui ne leur plaisent pas.

Pour nous, à Riposte Laïque, le fascisme, c’est la haine de la pensée libre, et de toutes les libertés démocratiques. Or, cette haine, nous la voyons davantage chez ceux qui se réclament, étonnamment, de l’antifascisme, en appliquant curieusement les méthodes qu’ils prétendent combattre.

Pour nous, à Riposte Laïque, le fascisme, c’est aussi la dictature de la pensée unique, qui impose, depuis plus de trente ans, sous la direction idéologique de BHL et des siens, sa vision d’une France obligatoirement multiculturelle, et voue aux gémonies quiconque a l’audace de penser que depuis 30 ans, l’immigration n’est pas une chance pour notre pays, l’islam n’est pas une religion de paix, de tolérance et d’amour, et que l’Union européenne est construite pour déposséder les peuples de leur souveraineté, et imposer la dictature des oligarchies financières.

Le vrai fascisme, celui qui menace notre liberté d’expression, a aujourd’hui, en France, le visage de l’islam, et de ses thuriféraires, de gauche comme de droite.

Curieusement, ce fascisme, tel que nous le voyons quotidiennement, ressemble aujourd’hui beaucoup plus à Mélenchon qu’à Marine Le Pen…

Et donc, en toute logique, le combat anti-fasciste paraît beaucoup plus incarné par la présidente du Front national que par le président de Parti de gauche et ses troupes.

Faut-il vraiment s’en étonner ? N’oublions pas que Mussolini, comme Mélenchon, vient de l’aile gauche du Parti socialiste, comme le rappelle Alon Gilad, avec nombre de références historiques. Quand nous voyons le comportement de certains militants de Front de gauche, nous pensons davantage aux chemises noires italiennes qu’à des militants défendant des valeurs progressistes et démocratiques.

Or, battu dans une circonscription ouvrière, Mélenchon affirme vouloir continuer à montrer aux électeurs – sans doute des crétins bornés et alcooliques à ses yeux – qu’ils votent pour des fascistes coupables de trop aimer leur pays, de refuser une immigration sans intégration en période de chômage de masse, et de constater que l’islam qu’il adore est en train de ronger la France laïque.  

Humilié hier à Hénin-Beaumont, Mélenchon n’a plus de mandat en France, et n’a plus que le Parlement européen pour exercer ses talents. Or, bien qu’européiste, il préfère quand même la politique française !

Dans sa fuite en avant suicidaire, s’il veut continuer d’exister, il va devoir se consacrer à son dernier fond de commerce : le combat anti-fasciste qu’il a affirmé, bien que complètement groggy, vouloir poursuivre, puisqu’il telle est dorénavant sa mission (divine ?).

Il ne pourra que se tourner vers de vrais fascistes (les islamistes et les racailles) pour combattre les faux fascistes (les patriotes), comme on l’a déjà vu sur le marché de Draveil où, à notre connaissance, il ne s’est toujours pas démarquer de cet Antillais qui scandait son nom, après avoir traiter de « Sales blancs », dans une ambiance électrique, les militants du FN.

Il ne pourra qu’instituer de plus en plus un climat de guerre civile, dans notre propre pays, en divisant les Français.

http://www.youtube.com/watch?v=YrSp5ONGHOU&list=UUoGiqrz6aHYEpxXnkN6zi8A&index=1&feature=plcp

Bref, il fera ce qu’il reproche, dans ses fantasmes, aux autres de faire… et il continuera à s’étonner de rater tout ce qu’il entreprend, et d’être rejeté par le peuple, comme Christine Tasin l’a montré dans sa video au soir du premier tour !

http://www.youtube.com/watch?v=ZHeyY5RQwK8

Quand les islamistes ont entrepris de conquérir notre pays et de briser sa laïcité, quand les racailles ont compris que l’élection de François Hollande et la nomination de Taubira leur promet une plus grande impunité, quand le fascisme et la barbarie menacent la France, Mélenchon, avec ses pratiques d’un autre siècle, part en croisade… contre les Résistants !

Il fait tout cela tout en se disant de gauche, et en prétendant défendre les classes populaires. Pourtant il s’eloigne de plus en plus des idéaux dont il se réclame, et renaît avec les pires méthodes totalitaires de ceux qu’il combattait dans ses jeunes années trotskistes. Cela ressemble comme deux gouttes d’eau à un Pacte germano-soviétique des années 2000…

Bien sûr, tout cela n’empêchera pas Aubry et Hollande, qui acceptent déjà sans vergogne les voix des islamistes, de continuer à prendre, sans scrupule, celles de Mélenchon, et de sommer Copé de voter socialiste contre les patriotes, au nom d’une imposture appelée « front républicain ».

Ils ont raison, cela fait plus de vingt ans que cela marche !

COMMANDER LES LIVRES DE RIPOSTE LAÏQUE

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 21 euros.

Découvrez également le site web dédié à cet ouvrage :
http://www.saucisson-pinard.com
Ainsi que la page Facebook :
http://www.facebook.com/pages/Ap%C3%A9ro-Saucisson-Pinard/289441557769069

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Autre ouvrage à vendre : Vérités sur l’islam, de David Vaucher, 19 euros, frais de port compris.

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

Share

Les commentaires sont fermés.