Les sondages sur Marine Le Pen seraient-ils manipulés ?

Il y a un mois, alors que le FN était à la recherche de ses signatures, le journaliste Emmanuel Ratier évoquait les possibles manipulations des sondages. Il dénonçait notamment le refus des instituts de sondages (tous affiliés soit à la droite soit à la gauche) à donner les chiffres bruts. En effet, les chiffres des études vendues à la presse sont soit lissés soit redressés. Cela permet d’augmenter de façon totalement subjective de 3 à 6 points un candidat (redressement) ou de baisser d’autant les intentions de vote d’un autre.
Cette liberté d’interprétation permet de faire des coups médiatiques, d’animer la campagne et ainsi d’améliorer les ventes de la presse.

Convenons que le suspens est plus intense et l’information plus alléchante si Mélenchon talonne Marine Le Pen, que s’il se trouve à 6 points derrière.


R-Courtoisie 2012.02.13 Lesquen/Ratier – MLP par Hieronymus20

Prenons les intentions de vote de Marine Le Pen par catégorie professionnelle:

Intentions de Vote chez les agriculteurs: 21% (source)

Intention de vote chez les salariés du privé: 24%

Intention de vote chez les salariés du public: 22%

Intention de vote chez les jeunes de 18 à 23 ans: 23%

Intention de vote chez les retraités: 13%

Marine Le Pen est donc en Moyenne à 20,5%. Or pour certain sondage elle ne représente que 13 %, pour d’autre 15% ou pour d’autre encore 18%.

Un sondage du journal régional la Voix du Nord, révélé dernièrement que 25% de ch’tis se disent prêt à voter pour Marine Le Pen contre 27% au niveau national. On peut donc être assez sceptique, surtout après avoir lu l’article de Bernard Bayle, sur la fiabilité des sondages qui nous sont aujourd’hui livrés.

Jérôme Cortier


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.