L’évêque de Troyes porte les valises de l’islam

Diffusé sur une feuille paroissiale, l’agenda diocésain de Troyes (Aube) fait état, pour janvier-février 2013, de l’organisation d’un cycle de quatre rencontres qualifiées d’« indépendantes », dans une salle de l’évêché,  sur les thèmes suivants :

1. Qui sont les musulmans de France ?

2. Qu’est-ce que le Coran ?

3. Comment vivre avec les musulmans ?

4. Comment vivre avec les musulmans dans l’Aube ?

L’évêque de Troyes, Mgr Marc Stenger, dans un souci d’équité et de réciprocité, a-t-il réclamé aux musulmans de l’Aube, proches des frères Ramadan, d’organiser des conférences pour les musulmans  sur les thèmes suivants :

1. Qui sont les chrétiens de France ?

2. Qu’est ce que l’Évangile ?

3. Comment vivre avec les chrétiens, les juifs, les non croyants ?

4. Comment vivre avec les non-musulmans  dans l’Aube ?

La réponse, vous ne l’aurez pas.

L’évêque de Troyes n’en est pas à son premier geste de soumission à l’islam. Nous avions déjà relevé sa position en janvier 2011. En effet, dans les municipalités, le mois de janvier est le mois des vœux, prétexte, de la part de nos édiles, pour affirmer qu’ils sont toujours présents parmi nous et nous rappeler que, bientôt, il y aura une élection nationale, régionale ou locale. Les associations, de leur côté, adorent les cérémonies ornées de galettes des rois (même en République) et ne dérogent pas à ce sacro-saint rituel, question de poursuivre les festins de Noël et du Nouvel An autour d’une table bien garnie payée par le contribuable.

En janvier 2011 donc, l’Islam dans l’Aube, avait jugé bon de saisir cette occasion, pour asseoir sa présence dans le département, par un banquet sous l’égide de l’ARMAT (Association du Rassemblement des Musulmans de l’Agglomération Troyenne), en présence du représentant de l’Ambassade du Maroc en France, du Président du RMF (Rassemblement des musulmans de France), du Président du CFCM (Conseil  Français du Culte Musulman),  Mohammad Mousawi. Comme le seul Nouvel An célébré par l’islam est celui de l’hégire, la présentation des vœux de la communauté musulmane aux élus locaux n’était qu’un prétexte pour se faire bien voir, surtout en cette période où cette même communauté musulmane s’activait en vue de l’édification d’un centre socio-culturel islamique, qui n’est rien d’autre qu’une mosquée et son complexe communautariste (fermé aux non-musulmans), à quelques mètres du Centre Culturel Municipal (ouvert à tous) de La Chapelle-St-Luc (commune du Grand Troyes) …

La réception s’était déroulée dans le grand salon de l’Hôtel-de-Ville de Troyes. Avaient été conviés principalement le Maire de Troyes, François Baroin, qui fut représenté par son premier adjoint, la sous-préfète de Bar-sur-Aube et  Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes.

Nous avions pris connaissance de ce banquet par le quotidien L’Est-Eclair. C’était la première fois à Troyes que se déroulait un tel évènement.

Attirée par un grand titre en gras « L’islam de France attaché à la République » et le sous-titre « Vœux de la communauté musulmane », notre attention, avant même la lecture de l’article, signé Mélanie Lesoif-Kaddar, avait été retenue par la photo des convives. Les trois-quarts des invités, sur 140 personnes, étaient composés de la gent masculine, vêtue de costumes ou de kamis avec chéchia. Les femmes, une vingtaine, toutes voilées, étaient reléguées au fond de la salle. C’est l’égalitarisme républicain revu et corrigé à la sauce islamique.

STENGER-ISLAM

Photo, L’Est-Eclair (Troyes-Aube)

Comment a-t-on pu accepter une telle réception dans les salons de la « Maison Commune » (comme elle se définit sur son fronton) ? Comment a-t-on pu accepter qu’une communauté, qui se dit attachée à la République française, laisse un représentant d’une ambassade étrangère, donc d’un État étranger, le Maroc, chapeauter ses activités sur le territoire français ? Comment peut-on accepter un  président du CFCM, qui était un ressortissant marocain en instance de naturalisation ?

Dans l’article, l’évêque de Troyes, Mgr Marc Stenger, avait tenu « un discours très engagé », selon la journaliste : « Nous n’avons pas le droit de nous laisser gangréner par ceux qui ont pour devise la division et le rejet. Nous ne pouvons pas laisser libre cours à l’islamophobie grimpante. Nous ne voulons d’aucun extrémisme. Nous voulons l’harmonie, le vivre-ensemble et la laïcité qui permet à chacun de pouvoir vivre librement sa religion. ».

Nous avons cru que les deux premières phrases avaient été prononcées pour flatter l’auditoire et nous avons voulu nous assurer de la bonne transmission par la journaliste de l’allocution de l’évêque. Rendez-vous pris à sa résidence, Mgr Stenger nous a confirmé de vive voix que ses propos, que le journaliste avait cités dans son article,  correspondaient parfaitement à sa pensée.

L’attitude de cet évêque nous laisse pour le moins perplexe. Comment Mgr Stenger justifie-t-il, d’un côté sa position par trop conciliante envers l’islam en France et d’un autre côté, sa dénonciation (en 2008 pour Pax Christi) de la situation des chrétiens en Irak ? Ces chrétiens irakiens se sentent abandonnés. Ils sont toujours soumis à une épuration religieuse par l’islam irakien dans ses deux composantes sunnite et chiite. Aujourd’hui également les coptes d’Égypte sont soumis aux diverses pressions des islamistes, Frères Musulmans et salafistes. Aujourd’hui également, le jihad est mené en Syrie par l’islam sunnite  contre les chrétiens et les alawites. L’évêque de Troyes veut-il nous faire croire que les musulmans en France sont les seuls adeptes de la tolérance et de l’amour d’autrui ?

Nous tous, amis militants de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine, nous devrions dorénavant, toutes les fois que nous critiquons l’islam, nous rappeler que nous agissons pour « gangrener la société » si l’on en croit cet évêque français. En médecine, nous avons  appris qu’un membre atteint par la gangrène doit être amputé d’urgence afin de tenter de sauver le reste du corps. Merci, Mgr Stenger, nous devrions en somme boucler nos valises pour laisser la place à l’islam et éviter le cercueil… On n’est pas de ce bois à Riposte Laïque et à Résistance Républicaine.

Pendant ce temps, l’église catholique poursuit sa descente aux enfers en ouvrant grand les bras à l’islam conquérant. Décidément, le hara-kiri n’est pas qu’une spécialité nipponne.

Bernard Dick


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans DEBATS LAIQUES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.